Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie et histoire des formes du politique en Amérique latine, XIXe-XXIe siècle

Gilles Bataillon
p. 447-449

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Gilles Bataillon, directeur d’études

Les guérillas centraméricaines et la révolution sandiniste

1Partant d’une interrogation sur les modalités de la révolution cubaine et de la prise de pouvoir de Fidel Castro on s’est tout d’abord interrogé sur les modalités de la naissance du totalitarisme à Cuba dès 1959, puis au Nicaragua lors de la première année de la révolution. Deux phénomènes ont tout particulièrement retenu l’attention. La façon dont certaines représentations sociopolitiques latino-américaines, notamment la place centrale du diptyque civilisation/barbarie et du binôme ordre/violence, la méfiance vis-à-vis des thématiques démocratiques, ont fait le lit de pratiques totalitaires. On a ainsi refait l’historique de la manière dont Fidel Castro et ses partisans puis les sandinistes ont à la fois puisé dans ces habitus pour mettre un clivage ami/ennemi entre le « Peuple » et ses « ennemis », et ont parallèlement regroupé leurs partisans non seulement en fonction d’une idéologie nouvelle mais en les constituant en une nouvelle couche sociale dominante au sein d’une bureaucratie. On a enfin souligné combien cette capacité à puiser dans des habitus des anciens régimes hiérarchiques avait interdit à leurs rivaux de saisir la nouveauté de leur projet et les différences immédiates entre la constitution d’une bureaucratie articulée à un parti-État totalitaire incarnant un pôle, où se conjuguaient le pouvoir et le savoir, et des formes plus anciennes de clientélisme et de charisme de situation comme dans les populismes historiques.

2On a ensuite analysé les œuvres littéraires portant sur la révolution sandiniste et les guérillas centraméricaines en montrant comment les auteurs de ces investigations littéraires étaient en même temps des analystes politiques et comment ils faisaient accéder à des pans de l’expérience généralement passés sous silence par les sciences sociales. Plusieurs séminaires ont ainsi été consacrés à la présentation et à la discussion des écrits de Giaconda Belli, Ernesto Cardenal, Horacio Castellanos et Sergio Ramirez.

L’invention démocratique latino-américaine (1978-2009) (mars-juin 2009)

3Quelle a été la part des gauches latino-américaines à la révolution démocratique dont le sous-continent fait l’expérience depuis les années 1980 ? Comment certains partis de gauche, tout spécialement au Brésil, au Chili et en Uruguay, ont-ils joué un rôle central dans cette mutation ? Que penser dans ce contexte nouveau de la remise à l’honneur des expériences des populismes classiques dans des contextes aussi différents que le Pérou d’Alberto Fuji Mori et de l’Argentine de Carlos Menem ou aujourd’hui au sein du Parti de la révolution démocratique mexicain (PRD) ou des pays de l’Alliance bolivarienne (Venezuela, Bolivie, Équateur, Nicaragua) ? Assiste-t-on à la tentative d’Instituer un nouveau mode de développement en rupture avec les thématiques libérales et capitalistes ? L’État est-il en passe de retrouver un rôle central comme entrepreneur et promoteur d’un développement favorisant tout à la fois des coopératives de producteurs autogérées et un modèle de développement durable ? Se contente-t-il d’administrer les revenus générés par les industries extractives pour constituer un État providence ou plus prosaïquement des réseaux de clientèles ? Que penser du nouveau rôle dévolu aux mouvements sociaux dans le contexte des pays de l’ALBA ? S’achemine-t-on vers la montée en puissance de mouvements sociaux autonomes et articulés à des mouvements politiques démocratiques radicaux faisant place à des systèmes nouveaux de contre-pouvoirs face aux traditionnels pouvoirs politiques ou législatifs ? Ces expériences politiques témoignent-elles, à l’inverse, d’une remise au goût du jour des méfiances pour le pluralisme libéral et les principes de désincorporation des pôles du pouvoir, de la loi et du savoir propres aux populismes historiques ? On s’est efforcé de répondre à ces questions en présentant et en discutant les travaux de Roger Bartra, Enrique Krauze, Ernesto Laclau, Ricardo Sidicaro, Silvia Sigal et Eliseo Veron, Maristella Swampa et Danilo Martucelli.

Publications

  • Génesis de las gueras intestinas en América Central (1960-1983), Mexico, Fondo de Cultura Economica, 2008, 375 p.
  • Enquête sur une guérilla (Nicaragua 1982-2007), Paris, Le Félin, 2009, 331 p. (Édition en collaboration avec Pierre Antoine Fabre), Marcel Bataillon, Les jésuites dans l’Espagne du XIVe siècle, Paris, Les Belles-Lettres, 2009.
  • En collaboration avec Marie-France Prévôt-Schapira, « Mutations des gauches latino-américaines », Problèmes d’Amérique latine, n° 71, hiver 2008-2009, Paris, Institut Choiseul.
  • En collaboration avec Julie Devineau, « Ethnicités », Problèmes d’Amérique latine, n° 72, printemps 2009, Paris, Institut Choiseul.
  • « Chasse aux sorcières à Managua », Esprit, novembre 2008, p. 199-204.
  • « La prise du pouvoir par Fidel Castro », L’Histoire, n° 338, janvier 2009, Paris, p. 8-17.
  • « Préface », Marcel Bataillon, Les jésuites dans l’Espagne du XVIe siècle, Paris, Les Belles-lettres, 2009, p. 13-20.
  • « Nicaragua, fraude électorale et coups de force », Esprit, juin 2009, Paris, p. 173-181.
  • « La révolution manquée des sandinistes », L’Histoire, n° 343, juin, Paris, 2009, p. 79-81.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Bataillon, « Sociologie et histoire des formes du politique en Amérique latine, XIXe-XXIe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 447-449.

Référence électronique

Gilles Bataillon, « Sociologie et histoire des formes du politique en Amérique latine, XIXe-XXIe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20093

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals