Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles

Nicolas Tertulian
p. 505-506

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Nicolas Tertulian, directeur d’études

Les fondements ontologiques de l’éthique et de l’esthétique : Hartmann, Heidegger, Lukacs

1Le séminaire a commencé avec une confrontation des ontologies de Heidegger et de Lukacs. Le rejet heideggérien du réalisme ontologique, l’absence du travail dans l’analytique de la réalité humaine développée dans Être et Temps, la conception étriquée de la science et de ses rapports avec la philosophie ont été pointés comme des traits des plus vulnérables de la pensée heidéggerienne. L’ontologie de Lukacs, telle qu’elle apparaît dans son Ontologie de l’être social, mais aussi dans son Esthétique, permet d’éclairer les failles et les carences de l’« ontologie fondamentale » et de la pensée de l’Être de son antagoniste. Les critiques formulées par Nicolai Hartmann dans ses livres d’ontologie à l’égard de Heidegger montrent ainsi leur pertinence. L’herméneutique socio-historique pratiquée par Lukacs dans sa critique de l’irrationalisme permet de situer la pensée de Heidegger dans la tradition d’un certain romantisme allemand, validant la filiation entre ce romantisme conservateur, issu de la réaction à l’égard de la Révolution française, et l’émergence au XXe siècle du national-socialisme. Plusieurs séances du séminaire ont été consacrées à la critique lukacsienne du romantisme, en choisissant comme point de départ les divergences à ce sujet entre Lukacs et d’autres penseurs de formation marxiste comme Ernst Fischer ou Hans Mayer. Les rapports entre Kierkegaard, Nietzsche ou Heidegger avec la mouvance romantique ont bénéficié d’une attention particulière.

2Pour en discuter de la pensée ontologique et esthétique de Roman Ingarden, on a fait appel à un spécialiste de la question, le professeur Edward S. Swiderski (Fribourg-Suisse), qui a présenté un exposé intitulé « Ingarden : vaincre l’idéalisme avec difficulté ».

3Les questions touchant à l’esthétique de Lukacs ont été abordées dans deux exposés présentés par Pierre Rusch (la catégorie du « particulier » et les rapports entre le symbole et l’allégorie) et dans l’intervention de Philippe Ivernel consacrée aux rapports entre Walter Benjamin et Lukacs. La pensée de Benjamin confrontée à celle de Lukacs a été aussi le sujet d’une communication de M. Bégot, enseignant à l’ENS, tandis que l’œuvre d’Henri Lefebvre a été évoquée dans une conférence de Didier Renault. Jacques Lederer, écrivain, a traité de la réception de l’œuvre de Lukacs par des philosophes soviétiques, tandis que Claudius Vallée, doctorant, a abordé la question des catégories modales dans les ontologies de Nicolai Hartmann et de Lukacs.

4Le directeur d’études a présenté au mois de mars 2009 une conférence intitulée « Lukacs e Adorno interpreti di Hegel » dans le cadre d’un séminaire sur la dialectique organisé à Bologne par l’Université de Bologne et par l’Institut des Sciences humaines de Florence. Il a été invité à donner aussi une conférence sur le thème : Heidegger/Lukacs, quelle ontologie ? dans le cadre du séminaire organisé à la Sorbonne sur le thème « Marx au XXIe siècle ».

Publications

  • Georg Lukacs Etapas de seu pensamento estético, traduçao Renita Lisboa de Moura Lima, São Paulo, Editora UNESP, 2008, 301 p.
  • « Le concept d’idéologie dans l’Ontologie de Lukacs », dans Actuel Marx, 2008/1, p 118.
  • « L’ontologie chez Heidegger et Lukacs. Phénoménologie et dialectique », dans Les Temps modernes, 63e année, juillet-octobre 2008, n° 650, Intitulé « Heidegger. Qu’appelle-t-on le Lieu ? », p. 270-289.
  • « Scènes de la vie philosophique sous le IIIe Reich : Steding, Schmitt, Heidegger », dans Carl Schmitt ou le mythe du politique, sous la dir. d’Yves Charles Zarka, Paris, PUF, coll. « Débats philosophiques », 2009, p. 121-160.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 505-506.

Référence électronique

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20142

Haut de page

Auteur

Nicolas Tertulian

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals