Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Économie publique

Roger Guesnerie
p. 557-558

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Roger Guesnerie, directeur d’études

Le marché boursier et la coordination des anticipations

1La coordination des anticipations est une sorte de point aveugle de la théorie économique. Ces temps de crise redonnent au sujet la place centrale qui doit lui revenir dans la réflexion. Il est plus clair que jamais que la coordination doit être, autant que faire se peut, expliquée, et non seulement supposée, comme les automatismes de la modélisation conduisent à le faire. Le cours a été consacré aux aspects théoriques de l’explication.

2Les deux premières parties du cours ont de fait présenté les outils conceptuels et les résultats analytiques qui sont au cœur de la problématique Les deux dernières parties ont exploré la pertinence de l’appareillage mis en place pour l’explication des crises économiques et financières.

3La pertinence des outils locaux et globaux (équilibres « fortement rationnels », équilibre « localement fortement rationnel ») retenus pour l’étude « divinatoire » de la coordination peut être justifiée par des raisonnements high-tech, reposant sur des considérations de Common Knowledge et sur des raisonnements de théorie des jeux (Rationalisabilité). Mais elle peut aussi exprimer des considérations intuitives, low-tech, portant sur la stabilité des croyances autour d’un équilibre, considérations qui renvoient partiellement à la logique de l’apprentissage « évolutif ». Les études présentées ont alors adopté un cadre économique où les agents sont nombreux et concernés par des variables agrégées. Les applications les plus simples portent sur des situations structurées par les « complémentarités stratégiques » des décisions décentralisées, un sujet bien documenté dans les jeux à nombre fini d’agents. Cependant les substituabilités stratégiques dominent dans beaucoup de contextes économiques. Les résultats techniques généraux obtenus dans ce cadre reposent sur l’étude de la cyclicité d’une certaine fonction agrégée de meilleure réponse.

4Les deux dernières parties du cours ont été consacrées à une réflexion sur la pertinence des outils introduits pour la compréhension des crises financières. Deux dimensions sectorielles ont d’abord été mises en avant ; celle des crises de change, dans la logique des modèles relevant de la théorie des « global games » et celles des crises boursières où ont été explorées les explications alternatives de la volatilité qui sont proposées. Enfin, la dernière partie du cours a abordé la réflexion sur les crises économiques « globales », en se plaçant dans deux mondes polaires, celui de la macroéconomie keynésienne, dominée par l’avenir de court terme et celui de la macroéconomie des cycles réels, où au contraire l’horizon est long. On a montré que si l’allongement de l’horizon des agents est un facteur de stabilité au sens où la macroéconomie issue de l’approche des cycles réels l’appréhende, cet allongement est un facteur d’instabilité des anticipations. L’analyse suggère donc une remise en question de l’argumentaire sur les mérites comparés pour « sortir de la crise » des recettes keynésiennes et des autres recettes.

5Les idées développées dans le cours ont été présentées dans le cadre de séminaires ou colloques, par exemple à l’université Columbia (New York), à l’Université de Chicago, au Centre de Recherche en Économie et Statistique à Paris, à l’Université de Warwick.

Publications

  • Avec Henry Tulkens, The design of climate policies, MIT Press, 2009, 397 p.
  • « Macroeconomic and monetary policies from the “eductive” viewpoint », dans Monetary Policy under Uncertainty and Learning, sous la dir. de Klaus Schmidt-Hebbel et Carl Walsh, Banco Central de Chile, 2009.
  • « The design of post-Kyoto climate schèmes : selected questions in analytical perspective », dans « The design of climate policies », op. cit.
  • « The economic design of climate institutions and policies », dans Finance and Sustainable Development, Économica, 2008.
  • « La suprématie des actionnaires en question(s) », dans De l’autorité, Odile Jacob, 2008.
  • « Global warming and climate policies », Max Weber Lecture series, Institut Européen de Florence, 2008.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 557-558.

Référence électronique

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20205

Haut de page

Auteur

Roger Guesnerie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals