Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Économie des systèmes économiques ex-soviétiques en transition

Jacques Sapir
p. 568-570

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Jacques Sapir, directeur d’études

Transition et développement en Russie : 1992-2008. Émergence d’un modèle de développement et remise en cause de l’orthodoxie libérale ?

1L’enseignement du second semestre a porté sur les applications d’une théorie dite réaliste du changement institutionnel au cas des transformations systémiques en en particulier au cas de la Russie. On a resitué la trajectoire soviétique et russe actuelle dans le contexte du développement de la Russie d’avant 1914 pour s’interroger sur la pertinence des notions de path dependency (effet de sentier). Nous nous sommes ensuite intéressés aux stratégies de stabilisation macroéconomique et on tirera les leçons des approches en terme de Big Bang (Blanchard, Sachs) ainsi que les enseignements de la crise financière de 1998 et de ses conséquences ultérieures. Deux séances ont été consacrées à la trajectoire suivie par la Russie depuis 2000 et au renouveau des théories développementistes qu’elle a engendrée. On a enfin étudié la comparaison de la Russie avec les autres trajectoires des économies ex-socialistes. La question des cohérences de trajectoire, de leur rupture ou de leur consolidation a été de thème unificateur. Ceci a conduit à mobiliser sur des exemples précis (trajectoires économiques et financières non-durables) les éléments théoriques étudiés au premier semestre.

2Le travail de recherches a été constitué par la poursuite de l’enquête sur la crise financière (crise dite des Subprime), menée en collaboration avec l’Institut de Prévision de l’Économie Nationale de Moscou et le centre de Monitoring Bancaire. Ceci a donné lieu à de nombreuses interventions tant au niveau français qu’européen. Il s’est agi d’analyser les conditions de diffusion dans le système financier international des mauvaises créances issues du marché hypothécaire américain et d’évaluer l’impact de cette crise sur les économies des États-Unis, de la Russie et des principaux pays d’Europe. On a continué le travail de recherches portant sur les conditions de développement de la Russie mené avec l’IPEN-ASR, et l’on a ouvert un nouveau chantier consacré aux prix de l’énergie et aux conditions de développement de l’économie du Venezuela.

3En parallèle, on a poursuivi la réflexion sur la fin de l’hégémonie américaine, dans ses dimensions économiques et stratégiques en collaboration avec le séminaire du CEHD, avec le CID et avec le CHEAr.

Fondements des théories institutionnalistes et analyse des crises financières

4L’enseignement du séminaire du premier semestre a été consacré aux fondements microéconomiques des théories institutionnalistes et hétérodoxes. On y a abordé en particulier les conséquences des nouvelles approches en microéconomie, mais aussi la remise en cause des théories standards des préférences individuelles des acteurs. On s’est attaché en particulier aux éléments pertinents pour l’analyse du changement institutionnel et des contextes économiques comme l’effet de contexte (framing effect) et de l’effet de dotation (endowment effect) issus des travaux de Daniel Kahneman et Amos Tversky. On a ensuite traité dans quatre séances successives des nouvelles théories de l’inflation (dites à sticky information), de l’instabilité endogène des marchés et des théories de la spéculation, des conditions macroéconomiques de formation des prix et des limites de la concurrence, enfin des processus économiques et sociaux qui conduisent à l’émergence des institutions, à leur validation ou à leur dépérissement. Enfin, et compte tenu de la conjoncture actuelle, on a plus spécifiquement consacré quatre séances aux crises financières et à leurs implications. On y a abordé la comparaison des crises financières issues du régime de la finance libéralisée (crise dite des Saving and loans de 1990-1991, crise de 1997-1998, crise actuelle dite des subprime), puis les dimensions structurelles et institutionnelles des crises financières et en particulier les racines « réelles » des désordres financiers. Pour finir on a analysé les relations qui existent entre la notion de cycle économique et de crise, et les natures différentes des « petites » et « grandes » crises.

Publications

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Sapir, « Économie des systèmes économiques ex-soviétiques en transition », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 568-570.

Référence électronique

Jacques Sapir, « Économie des systèmes économiques ex-soviétiques en transition », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20215

Haut de page

Auteur

Jacques Sapir

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals