Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Croyances et représentations collectives en économie

André Orléan
p. 571-572

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

André Orléan, directeur d’études

Le pouvoir de la monnaie

1Conformément à la perspective théorique présentée dans La monnaie souveraine (sous la dir. de Michel Aglietta et André Orléan, Odile Jacob, 1999), La monnaie dévoilée par ses crises (sous la dir. de Bruno Théret, Éditions de l’EHESS, 2008) et « Genèse de l’État et genèse de la monnaie : le modèle de la potentia multitudinis » (texte écrit par Frédéric Lordon et André Orléan, paru Spinoza et les sciences sociales sous la dir. d’Yves Citton et Frédéric Lordon, Éditions Amsterdam, 2008), notre séminaire a proposé une analyse conceptuelle et historique du rapport monétaire qui a pour spécificité de faire jouer un rôle central au concept énigmatique de « pouvoir de la monnaie ». En effet, on a commencé par souligner à quel point l’idée d’un pouvoir propre à la monnaie était radicalement absente de l’approche instrumentale de la monnaie. En mobilisant le modèle à générations imbriquées, on a pourtant montré qu’une telle notion était indispensable si l’on voulait rendre intelligible l’acceptation par les agents économiques d’une « fiat monnaie ». À notre sens, la spécificité des approches socio-économiques de la monnaie tient précisément à cette idée d’une puissance propre à l’argent. Pour le confirmer, on a travaillé divers textes de cette tradition, à savoir : « Les origines de la notion de monnaie » de Marcel Mauss, Philosophie de l’argent de Georg Simmel et « La monnaie réalité sociale » de François Simiand.

2Par ailleurs, l’actualité particulièrement riche et intense de cette année universitaire nous a conduits à fréquemment discuter des fondements de l’instabilité financière, ce qui n’était pas originellement au programme. Les thèses développées dans le texte De l’euphorie à la panique : penser la crise financière ont été largement présentées et discutées.

Publications

  • De l’euphorie à la panique : penser la crise financière, Paris, Éditions de la Rue d’Ulm, Collection du CEPREMAP, Opuscule n° 16, mai 2009.
  • « Croyances monétaires et pouvoir des banques centrales », dans Les banques centrales sont-elles légitimes ? sous la dir. de Jean-Philippe Touffut, Paris, Albin Michel, 2008, p. 17-35.
  • « Monetary beliefs and the power of central banks », dans Central banks as economic institutions, sous la dir. de Jean-Philippe Touffut, Cheltenham (UK) et Northampton, Ma (USA), The cournot centre for economic studies series, 2008, p. 7-21.
  • « L’irréductibilité du fait monétaire : Réflexions sur la transcendance du social », dans Dans l’œil du cyclone. Colloque de Cerisy, sous la dir. de Jean-Pierre Dupuy, Paris, Carnets Nord, 2009, p. 191-208.
  • « Au-delà de la transparence de l’information, contrôler la liquidité », Esprit, novembre 2008, p. 38-42.
  • « Il faut revenir sur la primauté absolue accordée à la liquidité financière », L’Économie Politique, n° 43, juillet 2009, p. 36-45.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Orléan, « Croyances et représentations collectives en économie », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 571-572.

Référence électronique

André Orléan, « Croyances et représentations collectives en économie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20218

Haut de page

Auteur

André Orléan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals