Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Géographie

Identités, savoirs, aménagement

Marie-Vic Ozouf-Marignier
p. 107-109

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Marie-Vic Ozouf-Marignier, directrice d’études

Décentralisation et recompositions territoriales infra-étatiques. Approches contemporaines

1Après avoir privilégié le niveau local durant les années antérieures, le séminaire s’est concentré en 2009-2010 sur le niveau régional. Incluant une approche historique des débats relatifs à la région depuis les années 1860, l’enquête a porté sur le statut de la région dans le contexte de l’européanisation et de la réforme territoriale en France et dans d’autres pays européens.

2Un premier volet a consisté en l’étude de la notion de région, d’un point de vue historique et historiographique. Nous avons envisagé le contexte d’apparition et les usages mêmes du mot « région » et de ses dérivés « régional » et « régionalisme » aux XVIIIe et XIXe siècles, dans le contexte scientifique et politique. Cette enquête sur le mot, l’idée et la chose « région » a été reprise en vue d’une séance du séminaire « Les mots de l’histoire », tenue à l’Institut historique allemand le 16 avril 2010. Le terme « régionalisation », plus tardif, renvoie plus directement à la pensée et à l’action d’aménagement du territoire. Nous avons ensuite parcouru et revisité les définitions de la région élaborées par les sciences sociales, la géographie principalement, mais aussi l’histoire et l’ethnographie. Certaines analyses, notamment celles du géographe Étienne Juillard, méritent d’être exhumées au regard des apories actuelles de l’aménagement et de la tendance, toujours présentes dans la littérature scientifique, à essentialiser le fait régional. En effet, qu’il s’agisse de la revendication politique ou de la description savante, le discours sur la région vise volontiers la mise en évidence de l’identité, concept ambigu qui peut désigner tour à tour les caractéristiques qui font de la région une entité originale ou la relation d’appartenance des habitants au territoire régional. Un bilan a donc été dressé des réflexions épistémologiques et des apports méthodologiques les plus pertinents pour aborder cette problématique complexe. Celle-ci est pleinement à l’œuvre dans les mouvements régionalistes que nous avons abordés en confrontant la littérature historique aux travaux plus récents de science politique, notamment les écrits de M. Keating, de G. Herb et D. Kaplan.

3Un deuxième groupe de séances a été consacré au statut de la région dans les recompositions territoriales actuelles, et notamment dans les projets de réforme concernant la France. Nous avons analysé les textes de rapport des commissions Attali et Balladur et du projet de loi Hortefeux. Ceux-ci adhèrent à une très ancienne déploration, celle du millefeuille territorial français. Nous avons fait une analyse critique de ce système de pensée en nous appuyant sur les travaux récents qui mettent en avant le principe de l’interterritorialité. L’étude du niveau régional ne peut être en effet dissociée de l’examen plus global du fonctionnement interscalaire des territoires qui composent l’État. Une partie de cette réflexion a donné lieu à une intervention dans la journée d’études « Le local à l’heure de la réforme territoriale », le 12 avril 2010 à l’Université Paris-Diderot. D’autre part, nous avons repris à notre compte les analyses qui interprètent l’inégale affirmation de l’institution régionale en termes de « capacité politique » (Romain Pasquier). Dans cet esprit, Dominique Rivière et Élodie Manceau ont présenté leurs recherches sur la régionalisation et les projets de territoire en Italie. De son côté, Lionel Quille, s’appuyant sur ses recherches doctorales, a proposé une réflexion sur la manière dont les régions françaises, notamment l’Alsace et le Centre, se saisissent de l’européanisation pour accroître leur leadership politique et développer leurs ressources.

4Hors thématique, Élise Roche a animé une séance sur la participation habitante aux projets urbains (France, Italie, Allemagne), sujet de sa thèse en voie d’achèvement. Par ailleurs, une séance a porté sur des initiatives associatives qui visent la réintroduction de la nature en ville : Olga Pashchenko y a présenté les premiers résultats de sa thèse sur les jardins partagés de Paris, Marseille et Lille et Bénédicte Leude, ceux de sa recherche de master sur les AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) parisiennes.

Publications

  • « “Pays”, sciences sociales et politique, fin du XIXe-début du XXe siècle. Approche comparée France-Hongrie (II). La France », dans Towards a European Master, European territories (civilization, nation, region, city) : identity and developpement, sous la dir. de Gyôngyi Heltai, Gábor Sonkoly, Budapest, Atelier Budapest, 2008, p. 155-171.
  • « Le territoire, la géographie et les sciences sociales. Aperçus historiques et épistémologiques », dans Territoires, territorialité, territorialisation. Controverses et perspectives, sous la dir. de Martin Vanier, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2009, p. 31 -35.
  • « Le géographe, l’action et le territoire. Expériences françaises et réflexions générales », dans Territorios, sociedades y políticas, sous la dir. de José Maria Feria Toribio, Antonio Garcia Garcia et Juan-Francisco Ojeda Rivera, Séville, Asociación de Geógrafos Españoles – Universidad Pablo de Olavide, 2009, p. 481-493.
  • « Le langage de l’aménagement en France : de la pathologie des territoires au territoire-ressource », dans Lenguajes y visiones del paisaje y del territorio / Langages et visions du paysage et du territoire / Languages and visions of landscape and territory : sous la dir. de Nicolás Ortega Cantero, Jacobo García Álvarez et Manuel Mollá Ruiz-Gómez, Madrid, Universidad Autónoma de Madrid – Universidad Carlos III de Madrid – AGE, 2010, p. 327-341.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Vic Ozouf-Marignier, « Identités, savoirs, aménagement », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 107-109.

Référence électronique

Marie-Vic Ozouf-Marignier, « Identités, savoirs, aménagement », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20399

Haut de page

Auteur

Marie-Vic Ozouf-Marignier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals