Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles

Patrick Fridenson
p. 126-127

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Patrick Fridenson, directeur d’études

Distribution et société (suite)

1Cette seconde et dernière année de séminaire a abordé plusieurs éléments spécifiques de ces relations où les facteurs de genre, d’âge et de résidence doivent être constamment pris en compte.

2Le premier a été les réponses de la distribution aux attentes de plusieurs fractions des clients. Le directeur d’études a présenté la demande de qualité et les effets de réputation ou les certifications successives apportées pour différents produits traditionnels. Franck Cochoy (professeur de sociologie à l’Université de Toulouse-II/Le-Mirail) a fait le bilan des travaux récents sur l’histoire et la sociologie de la curiosité dans la relation marchande. La mise en forme des produits industriels de 1950 à 1990 a fait de la distribution un terrain d’action pour le nouveau design industriel français (qu’a présenté Claire Leymonerie).

3Le second a été l’étude de la transformation d’espaces publics investis par la distribution. Naofumi Nakamura (maître de conférences invité) a présenté la naissance des gares au Japon et le développement d’une nouvelle conscience du temps chez les clients et les personnels des réseaux ferrés à l’époque Meiji. Caroline de Francqueville (groupe Chronos) a comparé les mutations actuelles de la distribution au sein des gares de plusieurs grands pays en fonction des nouveaux usages de la mobilité et du temps.

4Une troisième série d’exposés ont porté sur la genèse et le développement des formes contemporaines de la distribution, qu’il s’agisse des grands magasins : le Bazar Bonne Nouvelle à Paris dans le premier XIXe siècle (Luc Marco, professeur de sciences de gestion à l’Université Paris-XIII/Paris-Nord), la stimulation d’un marché de masse du vêtement féminin par les grands magasins italiens et français (Francesca Polese, assistante à l’Université Bocconi), les grands magasins et les boutiques de mode au Japon et en France (Kaya Tsujita) ou bien des chaînes à succursales multiples (la firme belge Delhaize, analysée par Peter Scholliers et Patricia Van den Eeckhout, professeurs à la Vrije Universiteit de Bruxelles). En deux séances, Harm Schröter (professeur à l’Université de Bergen) a comparé les révolutions récentes de la distribution en Europe, en insistant sur leurs limites et sur l’oscillation des nouveaux outils de marketing entre connaissance, information et propagande.

5Enfin le directeur d’études a poursuivi ses analyses sur les implications du passage au numérique, d’une part en cernant les divers usages d’Internet par les distributeurs et d’autre part en présentant les recherches sur la distribution de musique en ligne, les transformations de la réglementation et les comportements différenciés de la société à cet égard.

6Trois séances ont été consacrées à des pays étrangers à propos de recherches extérieures au thème de cette année. Reliant espace social et implantation de la haute technologie, Christophe Lécuyer (maître de conférences invité) a analysé les étapes successives et non linéaires qui ont abouti à la constitution de la Silicon Valley. Partant du temps présent, Charles S. Maier (professeur à l’Université d’Harvard) a montré la conjonction de crises financières qui ont frappé les États-Unis dans les années 1970 et leurs écarts par rapport à la crise actuelle. Se situant à l’époque Meiji, Naofumi Nakamura, sur le cas de la Nippon Railway Company, a montré la complexité de la constitution d’un marché du travail interne face à la professionnalisation du management, d’où ont émergé certaines des spécificités du Japon contemporain.

Publications

  • Avec Jean-Claude Daumas, Alain Chatriot, Danièle Fraboulet et Hervé Joly, Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010.
  • Avec Jean-Michel Chapoulie et Antoine Prost, Mutations de la science et des universités en France depuis 1945, Le Mouvement Social, n° 233, octobre-décembre 2010.
  • Notices « Pionniers de l’automobile », « Maurice Goudard », « François Lehideux », « Bernard Liautaud », « Baron Charles Petiet », avec Danièle Fraboulet, « Louis Renault », « Dirigeants de la Régie Renault », « Paul Richard », « Jean Turck », dans Dictionnaire historique des patrons français, sous la dir. de Jean-Claude Daumas, Alain Chatriot, Danièle Fraboulet, Patrick Fridenson et Hervé Joly, Paris, Flammarion, 2010.
  • « Variations pour une histoire différente des relations entre confiance et marché à l’époque contemporaine », dans L’activité marchande sans le marché ?, sous la dir. d’Armand Hatchuel, Olivier Favereau, Franck Aggeri, Paris, Presses des Mines, 2010, p. 77-88.
  • « Les entreprises comme potentiel d’action, au cœur des sciences sociales », Tracés, hors-série, 2010, p. 45-53.
  • « La politique universitaire depuis 1968 », Le Mouvement Social, n° 233, octobre-décembre 2010, p. 47-67.
  • En collaboration avec Jean-Michel Chapoulle et Antoine Prost, « Jalons pour une histoire sociale de la science et des établissements d’enseignement supérieur en France depuis 1945 », Le Mouvement Social, n° 233, octobre-décembre 2010, p. 3-12.
  • « L’ère des pionniers », L’Histoire, hors-série, octobre-novembre 2010, p. 20-24 et 26.
  • « Préface » à Thomas Cayet, Rationaliser le travail, organiser la production ? Le BIT et la modernisation économique durant l’entre-deux-guerres, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. I-VII.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 126-127.

Référence électronique

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20420

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals