Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire sociale et politique des populations

Paul-André Rosental, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Paul-André Rosental, Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Morgane Labbé, Marie-Emmanuelle Chessel, Caroline Douki, Judith Raihorn, Bernard Thomann, Christophe Capuano, Thomas Cayet et Hélène Frouard
p. 211-213

Texte intégral

Paul-André Rosental, directeur d’études

1Enseignement suspendu durant l’année universitaire 2009-2010

Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Paul-André Rosental, directeurs d’études
Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Morgane Labbé, maîtres de conférences
Marie-Emmanuelle Chessel, chargée de recherche au CNRS
Caroline Douki, maître de conférences à l’Université Paris-VIII/Vincennes-Saint-Denis
Judith Raihorn, maître de conférences à l’Université de Valenciennes
Bernard Thomann, maître de conférences à l’INaLCO
Christophe Capuano, Thomas Cayet, Hélène Frouard, postdoctorants

L’auto-fabrication des sociétés : population, politiques sociales, santé

2Ce séminaire collectif réunit l’équipe ESOPP, liée au Centre de recherches historiques. Il a pour la première fois cette année été organisé conjointement avec Sciences Po (Centre d’études européennes).

3Christophe Capuano a dirigé le 13 janvier une séance sur la diffusion de l’éducation sanitaire dans la première moitié du XXe siècle, avec Isabelle von Bueltzingsloewen (Université Lyon-II/Louis-Lumière) sur l’institutionnalisation de l’éducation sanitaire sous le régime de Vichy ; et Christian Bonah, (Université Strasbourg-I/Louis-Pasteur) sur la santé publique et les films de propagande sanitaire en France et en Allemagne dans l’entre-deux-guerres. Les Intervenants ont détaillé l’émergence d’une double croyance utopique durant la période : confiance dans le cinéma comme instrument de propagande capable de toucher à la fois le public en masse et chaque spectateur au tréfonds de son être pour modifier ses comportements et lutter contre les fléaux sociaux.

4Avec la séance du 10 février organisée par Morgane Labbé sur le thème de l’imposition et de négociation du bien commun, le séminaire est revenu sur la question de la protection sociale hors des démocraties ouest-européennes. La séance a accueilli les exposés respectifs de Malgorzata Mazurek du Centre d’histoire contemporaine (ZZF) de Potsdam, sur les droits des consommateurs en Pologne communiste ; Heinrich Hartmann (Université de Bâle) sur l’imposition du développement dans la Turquie de l’après 1945 et Celia Donert (également du ZZF de Potsdam) sur la question de la citoyenneté dans la Tchécoslovaquie communiste examinée à travers le cas des Tsiganes.

5Le 10 mars, la séance intitulée « Sauver l’enfance : Problèmes et débats (XVIIIe-XXe siècle) » a réuni, sous l’égide de Laura Lee Downs et Ivan Jablonka, l’historien Larry Wolff (NYU) avec pour discutante Tara Zahra (Université de Chicago). L’exposé de Larry Wolf sur les abus d’enfants dans la « Venise de Don Giovanni » a à la fois interrogé le rôle des mères comme Intermédiaires dans un marché où les enfants des classes populaires sont « vendus » aux individus et aux familles plus aisés et la question de la perception de la sexualité et de l’innocence des enfants à la fin du XVIIIe siècle.

6Ivan Jablonka a ensuite dialogué avec Laura Lee Downs sur les arguments de son nouveau livre, Les enfants de la République (Le Seuil, 2010), qui suit de la Révolution à nos jours les projets d’arracher à leur famille les « enfants de la loi » (illégitimes, abandonnés, délinquants ou pauvres) pour les sauver de leur destinée, et relit sur cette base la question des enfants « issus de l’immigration ».

7Le 14 avril, Paul-André Rosental a animé une discussion consacrée à l’anthropologie historique de la protection sociale. Julia Moses (Pembroke College, Oxford) a comparé la façon dont, d’un pays à l’autre, la mise en place de la réparation financière des accidents du travail a affecté la construction des attentes sociales en matière de droit, de responsabilité, et de rôle attribué à l’État. Paul Schor (Université Paris-VII/Diderot) a analysé le processus « d’américanisation » des immigrants aux États-Unis en partant de leur encadrement par les travailleurs sociaux dans les premières décennies du XXe siècle, et des contenus dispensés par la discipline des Home Economics.

8Bernard Thomann a dirigé le 19 mai une séance sur le rôle des ONG et des organisations internationales dans l’aide aux populations vulnérables dans les pays émergents. Chloé Froissart (Université Rennes-II) est intervenue sur les pressions démocratiques à l’œuvre dans l’intégration en Chine des travailleurs migrants venus de la campagne. Lydie Cabane (Sciences Po) s’est intéressée aux politiques sud-africaines appliquées de nos jours aux migrants et aux réfugiés.

9Enfin, une journée d’études intitulée « Assurance publique, assurances privées et invention des risques » a été organisée le 9 juin par Thomas Cayet, Caroline Douki, Hélène Frouard et Paul-André Rosental. Outre les chercheurs d’Esopp sont intervenus Steve Bernardin (Université Paris-I/Panthéon-Sorbonne) sur les assurances automobiles, Blandine Barlet (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Pascal Marichalar (doctorant à l’EHESS) sur l’émergence du suicide professionnel au XXe siècle, Charles de Froment (Doctorant EHESS) sur le développement du travail intérimaire et la sécurisation des parcours professionnels. La discussion générale a également associé Patrick Fridenson (EHESS), Martin Lengwiler (Université de Bâle) et Marie Chessel. Ont été placés au centre de l’analyse l’interaction entre assurances publiques et privées dans les modalités d’émergence des nouveaux risques, la circulation des modèles permettant leur prise en charge, et les logiques de perception et le cas échéant de partage des coûts entre les divers acteurs impliqués (experts, entreprises, assureurs, pouvoirs publics, médecins et inspecteurs du travail, associations de consommateurs, avocats spécialisés, etc.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul-André Rosental, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Paul-André Rosental, Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Morgane Labbé, Marie-Emmanuelle Chessel, Caroline Douki, Judith Raihorn, Bernard Thomann, Christophe Capuano, Thomas Cayet et Hélène Frouard, « Histoire sociale et politique des populations », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 211-213.

Référence électronique

Paul-André Rosental, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Paul-André Rosental, Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Morgane Labbé, Marie-Emmanuelle Chessel, Caroline Douki, Judith Raihorn, Bernard Thomann, Christophe Capuano, Thomas Cayet et Hélène Frouard, « Histoire sociale et politique des populations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 26 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20503

Haut de page

Auteurs

Paul-André Rosental

Articles du même auteur

Paul-André Rosental

Articles du même auteur

Patrice Bourdelais

Articles du même auteur

Laura Lee Downs

Articles du même auteur

Paul-André Rosental

Articles du même auteur

Paul-André Rosental

Articles du même auteur

Yohann Aucante

Articles du même auteur

Antoinette Fauve-Chamoux

Articles du même auteur

Morgane Labbé

Articles du même auteur

Marie-Emmanuelle Chessel

Articles du même auteur

Caroline Douki

Articles du même auteur

Judith Raihorn

Bernard Thomann

Articles du même auteur

Christophe Capuano

Articles du même auteur

Thomas Cayet

Articles du même auteur

Hélène Frouard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals