Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des institutions

Marc Abélès
p. 374-375

Texte intégral

Marc Abélès, directeur d’études

Anthropologie de la globalisation : débats et perspectives

1Les problématiques de la globalisation en anthropologie se sont développées dans un contexte où la fin de l’affrontement entre les blocs semblait propice à l’émergence d’un monde pacifié. Circulation, flux, mobilité apparaissaient comme synonymes d’une ouverture à l’Autre et promesse d’une phase de prospérité. Cette vision a été rapidement contredite par l’exacerbation des conflits et l’accroissement des inégalités. En même temps, il est clair que nous vivons désormais dans une configuration nouvelle où l’intégration des économies a correspondu la montée en puissance du global-politique, ensemble de lieux transnationaux de négociation et de prise de décision, où s’engendrent des normes, des concepts, des paramètres de discussion, mais aussi scène où se concrétise la réalité des tensions contemporaines. La crise pose aujourd’hui très crûment le problème des modes de régulation de cet univers où nous sommes désormais plongés.

2La globalisation et les questions qu’elle suscite sont donc au cœur d’un vaste ensemble de débats dont l’anthropologie et les sciences sociales sont parties prenantes. Ces questions théoriques, épistémologiques, méthodologiques et politiques ont fait l’objet du séminaire.

3Un premier ensemble de séances ont été consacrées aux problématiques de la globalisation et aux approches des anthropologues dans leur diversité. On a ensuite abordé la question du global-politique aux travers du programme de recherche sur l’Organisation Mondiale du Commerce. Sont intervenus dans ce cadre Lynda Dematteo (CNRS), Jae Chung (Université d’Aalen), Maximo Badaro (Université de Buenos Aires) qui ont développé chacun des analyses spécifiques à ce sujet. Philippe d’Iribarne (CNRS), Benoit Hazard (CNRS), Jade Legrand (doctorante) ont présenté à partir de leurs recherches sur l’interculturalité et les migrations et l’action humanitaire des approches originales de la globalisation.

4J’ai également invité le professeur Marshall Sahlins (Université de Chicago), dans le cadre des événements du IIAC, à donner une conférence intitulée « Stranger kings and stranger kin : The alterity of power and vice versa ».

5Par ailleurs Seung Yeon Kim a soutenu sa thèse intitulée « La logique du mouvement social entre organisation et individu : les mouvements de chômeurs à Marseille et en Bretagne » en 2010 avec mention Très honorable et les félicitations du jury.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Abélès, « Anthropologie des institutions », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 374-375.

Référence électronique

Marc Abélès, « Anthropologie des institutions », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20641

Haut de page

Auteur

Marc Abélès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals