Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie générale et philosophie

Jean Jamin, François Flahault et Lorenzo Vinciguerra
p. 403-404

Texte intégral

Jean Jamin, directeur d’études
François Flahault, directeur de recherche au CNRS
Lorenzo Vinciguerra, chargé de recherche au CNRS

1Le séminaire se propose d’interroger les méthodes et les résultats des sciences empiriques de l’homme, et notamment de l’anthropologie sociale et culturelle, pour remettre au centre du questionnement philosophique trois problèmes : la condition humaine, l’usage de la vie, la compréhension du monde et de la vie politique et sociale. Cette année, l’attention a été portée sur les liens d’appartenance et les rapports d’autorité ; la notion d’initiation, en particulier, a été abordée de plusieurs points de vue. Parcourant l’histoire du jazz depuis ses origines, Raphaël Imbert (LAHIC/EHESS) a montré l’importance de l’appartenance maçonnique pour la grande majorité des jazzmen noirs américains. Revenant sur l’expérience de psychologie sociale faite par Zimbardo en 1971, François Flahault a souligné les limites méthodologiques et philosophiques de la conception de la « nature humaine » qui se dégage de ce dispositif (ce fut aussi l’occasion d’une distinction entre bizutage et initiation) ; son exposé sur « La pensée des contes » a insisté, en revanche, sur l’aspect énonciatif de la narration ainsi que sur la situation protoreligieuse du conte, tout en relativisant la valeur sémantique qui lui est habituellement prêtée. Son dernière exposé sur « Les droits de l’homme » avait pour but de ramener la réflexion sur la notion de bien commun définie comme « l’ensemble de ce qui soutient la coexistence », en passant par son élaboration dans la pensée médiévale occidentale, chez Thomas d’Aquin notamment. De son côté Claude Calame (EHESS) a présenté les différentes conceptions de l’humain dans la Grèce antique, selon des registres différents repérables chez Thucydide, dans la figure d’Ulysse, chez le Prométhée d’Eschyle, et chez les présocratiques. L’analyse des relations entre anthropologie et littérature a été pour Vincent Debaene (Université Columbia) l’occasion d’interroger le statut épistémologique des écrits ethnologiques (Marcel Mauss, Claude Lévi-Strauss, Michel Leiris), alors que l’étude des « relations mafieuses » comme fait social « positif », non simplement pathologique ou anomique, a permis à Lorenzo Vinciguerra de dégager certaines constantes anthropologiques. Bernard Golse (CHU de La Pitié-Salpêtrière) a achevé le programme en présentant ses dernières recherches sur l’inscription sensorielle (notamment auditive) chez le fœtus insistant sur la continuité entre vie prénatale et vie postnatale des bébés. Rappelons enfin que lors de sa première séance, le séminaire, en accord avec le CRAL (EHESS), avait ouvert ses portes à Tom Conley (Université de Harvard), directeur d’études invité à l’EHESS, pour un exposé sur « Cinéma et mémoire ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Jamin, François Flahault et Lorenzo Vinciguerra, « Anthropologie générale et philosophie », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 403-404.

Référence électronique

Jean Jamin, François Flahault et Lorenzo Vinciguerra, « Anthropologie générale et philosophie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20669

Haut de page

Auteurs

Jean Jamin

Articles du même auteur

François Flahault

Articles du même auteur

Lorenzo Vinciguerra

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals