Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Géographie

Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires

Marie-Claude Maurel
p. 114-115

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Marie-Claude Maurel, directrice d’études

Héritages agraires et nouvelles ruralités en Europe centrale et orientale

1Le séminaire avait pour objet d’analyser les mutations agraires dans une perspective attentive à la durée, aux temps de transformation des institutions, des structures et des mentalités. Le passage d’un système agraire à un autre se heurte aux héritages structurels qui peuvent infléchir les évolutions attendues. Prenant en compte les récents renouvellements de l’historiographie, le séminaire a retracé la formation du système collectiviste, les modalités de son imposition, la diversité de ses trajectoires d’évolution et celle des itinéraires de sortie, au lendemain de la chute du communisme.

2Les tournants agraires peuvent être lus comme des temps de bouleversement des rapports sociaux, de passage brutal d’une forme sociale de production à une autre (de l’exploitation paysanne à l’exploitation collective, de cette dernière à l’exploitation post-collectiviste). Les formes sociales collectivistes et post-collectivistes ont été analysées en termes de transfert de politique et de modèle économique et social. Partant de la question du choix du modèle agricole, des principes qui l’inspirent ou auxquels il se réfère, ainsi que du contexte politique dans lequel son application s’inscrit, l’analyse a été attentive aux modalités de circulation du modèle. Imposé à une paysannerie réticente, le collectivisme agricole a pris corps dans une vision idéologique et un projet politique de conquête du pouvoir. Transposé par la force, dans les années 1950, à d’autres sociétés rurales en Europe de l’Est, le modèle agricole soviétique a connu des altérations variables, en fonction des voies nationales de socialisation de l’agriculture. Aux ruptures provoquées par le changement de système politique et social se sont opposées des structures sociales qui ont pu jouer dans le sens de la continuité. Réformes foncières, collectivisation, décollectivisation se lisent comme des temps de bifurcation des systèmes agraires. Sans exclure le rôle des mécanismes d’adaptation, la lecture des tournants agraires révèle que les reconfigurations sont en partie dépendantes d’héritages agraires de longue durée.

3Le séminaire s’est déroulé en trois temps.

4Partant de la situation de la communauté paysanne russe à la veille de la collectivisation, l’analyse s’est intéressée aux origines du système collectiviste soviétique avant d’aborder la collectivisation des années 1930 vue comme une guerre contre les paysans (en prenant appui sur les documents d’archives réunis par l’historien Viktor Petrovich Danilov). Les tendances d’évolution du système collectiviste soviétique, des années 1950 à la fin des années 1980, ont été retracées.

5L’étude des modalités de transposition du système collectiviste dans les pays baltes et en Europe centrale a constitué un deuxième temps d’analyse mettant l’accent sur les tendances communes et les formes spécifiques revêtues en Tchécoslovaquie, Hongrie, Pologne.

6Enfin l’examen des dispositifs de décollectivisation agricole, introduits après la chute du communisme, a fait l’objet d’une approche comparative ouvrant sur le suivi des trajectoires de sortie. Les conditions de conversion des anciennes structures collectivistes permettent de comprendre l’émergence de nouvelles formes sociales de production, de nature hybride. La naissance de l’agribusiness (agroholdings), en Russie et en Ukraine, a été le thème commun de la présentation des recherches de terrain conduites par deux jeunes chercheurs en économie, Pascal Grouiez (Université de Reims) et Alexis Granjean (INRA).

Publications

  • Avec Maria Halamska, Les acteurs locaux face à l’épreuve du modèle européen LEADER. France-Hongrie-Pologne, CEFRES-IRWIR PAN, Prague-Varsovie, 2010, 205 p.
  • « Local actors facing environmental issues : lessons from a bottom-up approach », dans Social Movements and Public Action Lessons from environmental issues, sous la dir. de Pascal Marty et Sandrine Devaux, Éditions du CEFRES, Prague, 2010, p. 149-174.
  • « Retour sur tes tournants agraires au XXe siècle en Europe centrale », dans L’Europe médiane au XXe siècle. Fractures, décompositions-recompositions-surcompositions, sous la dir. de Paul Gradvohl, Éditions du CEFRES, Prague, 2011, p. 37-86.
  • « Le retour des propriétaires fonciers en Europe centrale », dans Trente ans de Géographie contemporaine, Éditions du CTHS, Paris, 2011, p. 440-443.
  • Pierre George, 1909-2006, notice, dans Trente ans de géographie contemporaine, Éditions du CTHS, Paris, 2011, p. 280-281.
  • Avec Pascal Chevalier, « LEADER w krajach Europy Środkowej. Mechanizmy transferu modelu rozwoju lokalnego » [The LEADER programme implementation in Central European Countries], Wies i Rolnictwo, n° 4, IRWIR, Académie des sciences, Varsovie, 2010, p. 26-41.
  • Avec Maria Halamska, « Décollectivisation of agriculture and reshaping of agrarian structure in Central Europe », Przeglad Socjologiczny, 2010, t. 59, n° 2, p. 29-56.
  • Avec Guillaume Lacquement et Jean-Claude Raynal, « Trajectoires d’une ruralité recomposée en Europe centrale », Économie rurale, 2011, n° 325-326.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 114-115.

Référence électronique

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21006

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals