Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Critique de l’économie historique

Maurice Aymard, Jean-Yves Grenier, Gilles Postel-Vinay et Alessandro Stanziani
p. 130-131

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Maurice Aymard, Jean-Yves Grenier, Gilles Postel-Vinay, Alessandro Stanziani, directeurs d’études

La longue durée des systèmes économiques

1Cette année, le séminaire a poursuivi ses réflexions entamées au cours de l’année 2009-2010 autour des facteurs du développement ou du non-développement dans la longue durée. Nous nous sommes penchés sur le rôle de la guerre, et plus généralement des questions militaires, dans les transformations et la croissance économiques. Ces questions sont inscrites dans l’agenda des historiens économistes depuis qu’ont été interrogées à nouveaux frais, à la lumière des expériences extra-européennes, les raisons du décollage tardif mais exceptionnellement réussi des économies du Vieux continent.

2Un premier ensemble de réflexions a porté sur le lien qui pourrait exister entre les guerres révolutionnaires et napoléoniennes et l’avènement de la Révolution industrielle en Angleterre. Pour la majorité des cliométriciens qui se sont efforcés de mesurer l’évolution du PNB anglais entre les XVIIIe et XIXe siècles, la période des guerres marque une déviation négative par rapport au sentier de croissance observé jusqu’alors. En s’inspirant des recherches récentes de l’historiographie, en particulier celles de Patrick O’Brien, le séminaire a mis en évidence les effets positifs résultant des connexions établies grâce à la guerre entre la formation de l’État et la construction d’institutions favorables à la croissance à long terme. L’accumulation de capitaux, physiques et surtout humains (grâce par exemple à l’instauration d’une discipline militaire qui favorisà l’apprentissage ultérieur du travail industriel), la diffusion des technologies ou la conquête de marchés extérieurs grâce à la maîtrise de la Royal Navy, autant d’éléments qui mis ensemble font comprendre les ressorts d’une croissance qu’il ne faut pas analyser dans une perspective libérale ou étroitement liée à la réduction des coûts de transaction mais comme une croissance de type mercantiliste, mettant indirectement la force de l’État au service des intérêts mercantiles privés.

3Un autre type de réflexions a été conduit autour des travaux actuels de Philip Hoffman (professeur à Caltech), directeur d’études invité à l’EHESS cette année. S’intéressant depuis longtemps à l’économie de l’armement dans le long terme (XIVe-XVIIIe siècle), il montre que le prix relatif des armes a constamment diminué en Europe depuis la Renaissance, facteur explicatif sans doute essentiel de la Révolution militaire proposée par Geoffrey Parker. Pour rendre compte de ce phénomène, il est nécessaire de mettre à contribution certaines spécificités politiques, en particulier le fait que l’Europe est, depuis la fin du Moyen Âge, un espace politique divisé en puissances de tailles comparables. Les rivalités et la concurrence permanentes (en Europe comme dans les colonies) ont conduit à investir massivement dans les techniques militaires et les manufactures d’armement. Il s’agit bien d’une spécificité européenne car la plupart des empires extra-européens, quoique souvent plus forts militairement à l’origine (ne serait-ce que pour des raisons démographiques), n’ont pas connu de situations concurrentielles équivalentes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Aymard, Jean-Yves Grenier, Gilles Postel-Vinay et Alessandro Stanziani, « Critique de l’économie historique », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 130-131.

Référence électronique

Maurice Aymard, Jean-Yves Grenier, Gilles Postel-Vinay et Alessandro Stanziani, « Critique de l’économie historique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21019

Haut de page

Auteurs

Maurice Aymard

Articles du même auteur

Jean-Yves Grenier

Articles du même auteur

Gilles Postel-Vinay

Articles du même auteur

Alessandro Stanziani

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals