Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Révolutions et mutations militaires

André Brigot, Maurice Ronai et Laurent Henninger
p. 135-136

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

André Brigot, professeur certifié
Maurice Ronai, ingénieur de recherche
Laurent Henninger, chargé de mission au Centre d’études d’histoire de la défense

1Dans la suite des séminaires des année précédentes sur la question des mutations et évolutions militaires, les séances ont alterné les études de cas techniques et les analyses historiques afin d’interroger les conséquences des modifications techniques sur les organisations militaires et, à partir d’elles, sur les sociétés dans leur ensemble.

2On est tout d’abord revenu cette année sur l’évolution de la notion de « révolution militaire » dans la stratégie des États-Unis et sa diffusion dans l’Alliance atlantique par le biais de la notion de transformation puis de la stratégie et des états-majors eux-mêmes qualifiés de « transformation ». Les évolutions récentes de la stratégie des États-Unis, principalement dans les opérations en Afghanistan et en Irak, lesquelles montrent leur autonomisation et leur éloignement progressif de leurs alliés européens, ont complété cette approche. D’un point de vue plus technique, la stratégie spatiale, là encore d’abord celle des États-Unis a été présenté, notamment à travers les développements civils généralisés et les conséquences en matière de limitations des armements et plus globalement des tentatives de contrôles. De façon analogue à ce qui avait été mis en évidence aux cours de l’année 2009-2010 en ce qui concerne les techniques d’information et de communication, le spatial présente un cycle initiative militaire - diffusion dans le civil et dés-appropriation de plus en plus rapide du militaire. Ce mode d’apparition et de diffusion des techniques nouvelles semble cependant donner de plus en plus d’importance et de plus en plus tôt au domaine civil, ou pour mieux dire, faire naître un « civilo-militaire » ou peut être « civilo-sécuritaire » technique.

3En regard de ces réflexions contemporaines, trois grands moments historiques et même préhistoriques ont été examinés. La question de la guerre dans les sociétés pré-historiques a été étudiée à partir des données sur les objets pouvant être qualifiés d’arme de chasse et/ou d’arme de guerre. La question de l’artillerie au XVe siècle, autre grand moment de « révolution militaire » a été une nouvelle fois abordé à travers l’œuvre de l’Italien Tartiglia et de son ouvrage La science nouvelle, qui proposait des tables d’évaluations des tirs, mêlant étroitement nouvelles connaissances mathématiques et art militaire. Le relevé des traductions et des impressions de cet ouvrage en Europe, mais aussi dans les colonies américaines, a permis d’analyser les modes et les voies de diffusion de cette innovation technique qu’était l’artillerie.

4Enfin, pour conserver une présentation chronologique, l’apparition et l’extension de la notion d’opératique, à partir des réflexions stratégiques soviétiques, élément majeur de la réflexion militaire du XXe siècle, dont le caractère spatial mais aussi global a été souligné, ont été étudiées notamment en liaison avec sa dimension politique et sociale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Brigot, Maurice Ronai et Laurent Henninger, « Révolutions et mutations militaires », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 135-136.

Référence électronique

André Brigot, Maurice Ronai et Laurent Henninger, « Révolutions et mutations militaires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 14 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21022

Haut de page

Auteurs

André Brigot

Articles du même auteur

Maurice Ronai

Articles du même auteur

Laurent Henninger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals