Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle

Gérard Béaur
p. 209-211

Texte intégral

Gerard Beaur, directeur d’etudes

Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle)

1Ce séminaire bi-mensuel, qui entrera à la fin de 2011 dans sa dixième année se tient parallèlement à un autre séminaire dirigé par Joseph Goy avec Gérard Béaur, Rolande Bonnain et Jean-Paul Desaive sur l’histoire de la famille et de la reproduction sociale. Il a été institué en collaboration avec Annie Antoine (Université de Rennes-II/Haute-Bretagne), Jean-Michel Chevet (INRA), Jean Duma (Université de Paris-Ouest/Nanterre La Défense) et Nadine Vivier (Université du Maine), avec l’intention clairement affichée de développer sur des bases nouvelles les travaux qui intéressent l’histoire de l’agriculture et l’histoire du monde rural. Il s’agit de considérer ces questions comme des clés d’interprétation des sociétés contemporaines et de promouvoir une large ouverture internationale.

2Les rapports de la campagne à la ville et aux marchés, l’évolution des droits de propriété et leur incidence sociale, économique, environnementale, les processus de croissance et les transformations liées aux spécialisations ou aux mécanismes d’intensification, la construction des liens sociaux et la mesure des inégalités sociales, les politiques d’encouragement à l’agriculture impulsées par les États constituent les thèmes privilégiés dans le prolongement d’un programme européen COST (2005-2009) et d’un GDR orientés précisément vers ces axes de recherches. Le séminaire a pour ambition d’être un lieu de discussion à la pointe de la réflexion actuelle sur « la ruralité» et une tribune pour mieux faire connaître la recherche qui est en train de s’élaborer dans ce domaine. Cette année, quatre chercheurs venus d’au-delà de nos frontières et trois autres en fin ou en cours de thèse/HDR sont venus présenter leurs travaux.

3Gérard Béaur et Ariette Schweitz ont ouvert les séances en explorant la progression socialement différenciée du niveau de vie dans une région rurale : la Brie entre le début du XVIIe siècle et la fin du XVIIIe siècle et en procédant à un réexamen critique du concept de « révolution industrieuse » proposé par Jan de Vries. À l’inverse deux autres intervenants, dont les travaux concernent également les changements sociaux dans les campagnes, ont insisté sur la détresse du monde rural, lors des crises alimentaires en Italie du Nord à la fin du XVIe siècle (Guido Alfani), ou dans l’Italie contemporaine, entre les années 1930 et les années 1950 (Niccoló Mignemi).

4À trois reprises, le problème des comportements familiaux et celui de la situation des communautés rurales ont été abordés dans ce séminaire. Peter Jones a rappelé l’importance du journal des voyages en Haute-Guienne de J.-F. Henry de Richeprey pour les paroisses du Rouergue et du Quercy. Francisco Garcia Gonzalez a fait le point sur l’histoire de la famille en Espagne du XVIe au XIXe siècles avant d’analyser les relations intergénérationnelles et les trajectoires sociales dans l’Espagne moderne pour mieux comprendre les processus de mobilité et pour réfléchir au « cours de la vie » (life-course) des individus au sein de leurs familles.

5Trois autres séminaires ont abordé la question du changement économique dans les campagnes. Stéphanie Lachaud a décrit les conditions d’émergence d’un vin de qualité : le Sauternes, depuis les premières mentions découvertes dans les années 1650 jusqu’à la fin de l’Ancien Régime à partir de la thèse qu’elle a soutenue en 2010. Jean-Michel Chevet a présenté les résultats d’une enquête entreprise avec les agronomes sur l’amélioration de la qualité des vins de Bordeaux du XVIIIe siècle à nos jours. Enfin, Jean-Michel Derex a montré l’importance économique et sociale des régions de marais à partir de la HDR qu’il a soutenue récemment.

6Quatre autres interventions ont porté sur les tentatives de réforme opérées tant sur le plan politique qu’économique. En faisant le bilan d’une réunion internationale qu’il avait organisée quelques mois auparavant, Pablo Luna est revenu sur les tentatives de réformes agraires qui balisent l’histoire des pays méditerranéens et sud-américains. Tim Le Goff a suppléé Fernand Ouellet, empêché, pour tenter une réinterprétation de la seconde insurrection de 1837-1838 au Bas-Canada qui a fait couler tellement d’encre. Peter Jones a interrogé le processus de la Révolution agricole et il a évoqué les opérations de remembrement des terres en Lorraine à l’époque de l’intendant Antoine-Martin Chaumont de La Galaizière, avant de faire le point sur l’importance d’Arthur Young en retraçant son itinéraire et en décryptant sa personnalité.

Publications

  • Revisiter les crises, numéro spécial d’Histoire et Mesure, en coll. avec Jean-Michel Chevet, Maria-Teresa Perez-Picazo et Cormac O’Grada. Introduction, n° 1 2011.
  • Avec François Menant et avec Jean-Pierre Jessenne et Nadine Vivier, « Northern France, 1000-1750 », dans Rural Economy and Society in North-Western Europe 500-2000, vol. 4, Social relations. Property and Power, sous la dir. de J.P Bas Van Bavel et Richard W. Hoyle, Turnhout, Brepols, Corn séries, 2010, p. 111-138.
  • « Les publications dans l’évaluation des chercheurs et des unités dans le dispositif français en sciences humaines », dans L’évaluation de la recherche en sciences humaines et sociales. Regards de chercheurs, sous la dir de Paul Servais, Louvain-la-Neuve, Bruylant-Academia, 2011, p. 167-181.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 209-211.

Référence électronique

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21081

Haut de page

Auteur

Gérard Béaur

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals