Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire anthropologique et politique de l’environnement

Geneviève Massard-Guilbaud
p. 223-224

Texte intégral

Geneviève Massard-Guilbaud, directrice d’études

Histoire environnementale du monde contemporain (XVIIIe-XXe siècle)

1Cette année, exceptionnellement, le séminaire était quinzomadaire, en raison de la création d’un enseignement hebdomadaire d’histoire environnementale spécifique destiné aux masters. L’expérience ne sera pas poursuivie, et les étudiants de master sont de nouveau invités au séminaire de recherche. De plus, le séminaire a dû être interrompu pour raisons de santé pendant six semaines. Le nombre de séances a donc été limité.

2En dehors de deux séances consacrées à la présentation de leur travail en cours par des doctorants du séminaire (Emmanuel Adler sur l’histoire des immondices à Lyon, 1769-1908 ; Elsa Devienne sur l’histoire socio-environnementale des plages de la baie de Santa Monica en Californie) et d’une séance au cours de laquelle Joachim Radkau, professeur émérite à l’Université de Bielefeld, nous a présenté son ouvrage paru en mars 2011 chez Beck, Die Ära der Ökologie. Eine Weltgeschichte, l’ensemble des séances a été consacré à l’histoire du concept et du mouvement pour la justice environnementale.

3Les premières séances ont traité des origines et de la présentation du concept de justice environnementale, et de l’histoire du mouvement américain pour la justice environnementale. On a montré notamment comment ce mouvement « bottom-up » se distinguait du mouvement environnementaliste majoritaire aux États-Unis à la fois par sa composition, par ses revendications, par ses modes d’action, et comment il avait fortement ébranlé celui-ci, le poussant à réviser sa philosophie traditionnelle, à élargir sa définition de l’environnement et à accepter de lier revendications sociales et environnementales.

4Les séances suivantes ont été consacrées à l’étude de la « translation » de ce mouvement vers l’Europe, à l’étude des différences du mouvement européen par rapport au mouvement américain, et aux différences nationales intra-européennes. On a interrogé les deux changements les plus importants par rapport au mouvement d’origine : l’usage du terme « inégalités » au lieu du terme « justice » et l’usage du terme « écologique » au lieu du terme « environnementale» (« justice environnementale » versus « inégalités écologiques »). Ces changements posent des problèmes philosophiques et de culture politique difficiles, dont on n’a probablement pas encore fait le tour.

5Enfin on a commencé a explorer en quoi le concept de justice environnementale peut être utile à l’historien de périodes bien antérieures à son invention.

6Ces deux dernières questions devront être reprises et approfondies l’an prochain. Le séminaire abordera aussi les diverses formes prises par le mouvement pour la justice environnementale dans les pays en développement ou les pays émergents (Afrique du Sud, Inde...) et sera donc dans la continuité directe de celui de 2010-2011.

Publications

  • Histoire de la pollution industrielle (France, 1789-1914), Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010.
  • Avec Richard Rodger (eds), Environmental and Social Justice in the City. Historical perspectives, Cambridge, White Horse Press, 2011.
  • Avec Stephen Mosley (eds), Common Ground. Integrating the Social and Environmental in History, Newcastle, Cambridge Scholars Publishing, 2011.
  • « L’élaboration de la nomenclature des établissements classés au XIXe siècle, ou la pollution définie par l’État », Responsabilité et Environnement, série des Annales des Mines, numéro spécial « Les établissements classés pour la protection de l’environnement », avril 2011.
  • Avec Richard Rodger, « Reconsidering justice in past cities : When environmental and social dimensions meet », dans Environmental and Social Justice in the City, op. cit. p. 1 -42.
  • Avec Stephen Mosley, « Breaking down former borders : Integrating the social and environmental in history », dans Common ground. Integrating the Social and Environmental in History, Geneviève Massard-Guilbaud et Stephen Mosley (eds), Newcastle, Cambridge Scholars Press, 2011, p. 1-15.
  • « Environnement : une bien lente prise de conscience », dans Dictionnaire historique des patrons français, sous la dir. de Jean-Claude Daumas, Paris, Flammarion, 2010, p. 995-1000.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Massard-Guilbaud, « Histoire anthropologique et politique de l’environnement », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 223-224.

Référence électronique

Geneviève Massard-Guilbaud, « Histoire anthropologique et politique de l’environnement », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21089

Haut de page

Auteur

Geneviève Massard-Guilbaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals