Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

État et sciences sociales

Morgane Labbé
p. 234-235

Texte intégral

Morgane Labbé, maître de conférences

Population, ethnicité, nombres : de l’imaginaire national à l’ingénierie statistique (XIXe-XXe siècles)

1Le séminaire a poursuivi durant l’année, le travail de réflexion mené au cours des années antérieures sur les conditions historiques, savantes et politiques de la production des statistiques ethniques et de leurs usages politiques. Les premières séances ont été consacrées à des introductions ponctuelles et ciblées en histoire de la statistique, pour replacer un thème pris dans des enjeux et polémiques politiques contemporains dans l’histoire longue des dénombrements de la population, des catégories et production des chiffres. Rétablir l’historicité des opérations sur la population dans la diversité de leurs espaces et de leurs expériences, (administration, université, etc.), invitait ainsi les étudiants à problématiser l’évidence du langage statistique que ce soit dans les termes des conventions sociales, des pratiques administratives ou d’une épistémologie des catégories savantes. À la place d’une histoire des origines, c’est l’étude de moments-clés de la mise en place de ces statistiques qui a été proposée. Cette année, à la suite des réflexions nourries par la parution du livre de Jane Burbank et Frederick Cooper, Empire in World History : ower and the politics of difference (Princeton Univ. Press, 2010) on a approfondi la question des statistiques ethniques dans le cadre de l’empire, sous l’angle des politiques des nationalités comme mode d’organisation impériale, et illustrée ici par les cas de la Russie et de l’Autriche. Ces réflexions nous ont permis de reconsidérer l’approche habituelle qui lie la production croissante de ces statistiques avec l’émergence de l’État national, et d’envisager un modèle impérial de cette statistique, comme alternatif et non pas antérieur. Sa postérité dans les propositions politiques fédérales de l’entre-deux-guerres, et les régimes coloniaux a été ensuite abordée.

Publications

  • « La statistique d’une minorité sans nom : les “Tutejsi” dans la Pologne de l’entre-deux-guerres », dans Minorités nationales en Europe centrale. Démocratie, sciences et enjeux de représentation, sous la dir. de Paul Bauer, Christian Jacques, Mathieu Pléslat et Mate Zombory, Prague, Éditions du Cefres, 2011.
  • « Die Ethnographische Karte der Oesterreichischen Monarchie : ein Abbild der Monarchie », dans Jahrbuch der Österreichischen Gesellschaft zur Erforschung des 18. Jahrhunderts, 2011.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Morgane Labbé, « État et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 234-235.

Référence électronique

Morgane Labbé, « État et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 25 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21097

Haut de page

Auteur

Morgane Labbé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals