Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Écriture du passé : visualisations, localisations

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard, Alain Cantillon, Laurence Giavarini, Sophie Houdard, Nicolas Schapira et Alain Viala
p. 251-253

Texte intégral

Christian Jouhaud, directeur d’études
Jean-Pierre Cavaille, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard, maîtres de conférences
Alain Cantillon, maitre de conférences à l’Université Paris-III/Sorbonne nouvelle
Laurence Giavarini, maître de conférences à l’Université de Bourgogne
Sophie Houdard, professeur à l’Université Paris-III/Sorbonne nouvelle
Nicolas Schapira, maître de conférences à l’Université de Marne-la-Vallée
Alain Viala, professeur à l’Université d’Oxford

1La raison d’être du séminaire du Grihl est de réunir des historiens et des littéraires autour d’objets et de problématiques définis en commun selon une chronologie ouverte et large, entre Renaissance et XXe siècle. En 2010-2011, le travail du séminaire a été centré sur les deux chantiers de recherche ouverts au sein du groupe : « Voir le passé ? » et « Les écrits et le local ». Quelques séances sont en outre traditionnellement réservées à des invités qui acceptent de déployer leurs objets propres au sein des problématiques partagées ; ce fut le cas cette année de trois invitées qui ont abordé la question des sociabilités savantes et de l’écriture collective : Ann Blair (Harvard, directrice d’études invitée) avec un exposé intitulé « Être un auteur collectif parmi les humanistes tardifs », Déborah Blocker (Berkeley) : « De Lucrèce à La Poétique en passant par la médecine et la théologie : l’esthétique mystico-matérialiste de Lorenzo Giacomini, accademico Alterato (1552-1598) », Stéphanie Bung (Berlin) : « “Cela s’appelle les Chroniques du Samedy” : pratique de sociabilité, recueil galant, roman épistolaire avant la lettre ».

2Un groupe de sept séances a été consacré à la réflexion méthodologique et historiographique. Une discussion a ainsi eu lieu autour du numéro des Annales HSS consacré aux « savoirs de la littérature » avec la participation d’Antoine Lilti (directeur de la rédaction des Annales) et de plusieurs des auteurs présents dans ce numéro. La notion de savoirs de la littérature a également été questionnée dans la présentation d’un travail construit autour de textes de Jules Barbey d’Aurevilly (« Le temps, la mort, l’histoire : Barbey d’Aurevilly », Christian Jouhaud, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard). Sabina Loriga a proposé une mise au point, « De la biographie à l’histoire », à partir de son livre récent (Le petit x. De la biographie à l’histoire), et une séance a été consacrée à l’ouvrage de Carlo Ginzburg Le Fil et les traces (Laurence Giavarini, Judith Lyon-Caen). Dans le même esprit d’analyse et de débat, les participants au séminaire sont revenus sur la question des stratégies d’écriture (« Stratégies sociales, écriture et action », Christian Jouhaud, Dinah Ribard, Nicolas Schapira) et ont entrepris de discuter à partir des propositions théoriques et historiques d’Alain Cantillon sur « Les études littéraires et l’histoire ». Enfin, dans une perspective plus directement historiographique, une séance a traité de l’invention du baroque occitan (Jean-Pierre Cavaillé, « Robert Lafond et Félix Castan, l’invention du baroque occitan »).

3Un deuxième bloc de huit séances peut être distingué - séances directement consacrées, à partir d’objets très divers, soit à la problématique « Voir le passé ? », soit à celle de la localisation des écrits, et qui ont toutes abouti à un croisement des deux thèmes et donc au déplacement des questionnements suscités par chacun d’entre eux. Ce fut le cas pour les deux séminaires animés par Nicolas Schapira, « Voir le passé dans l’écriture des secrétaires sous l’Ancien régime » et « Localiser les littérateurs dans la société parisienne (XVIIe siècle) : des guides de Paris aux Historiettes de Tallemant des Réaux », mais aussi pour deux séances qui traitaient directement de problèmes de localisation : « Lieux dénonciation et localisations géographiques : l’Icarie (1840-1859), lieux d’aventures » (Alain Cantillon) et « “Je poursuis partout ici son ombre” : une étude des récits de voyage à Jérusalem du XVe au XIXe siècle » (Mathilde Bernard). La discussion menée autour du livre de Laurence Giavarini, La Distance pastorale. Usages politiques de la représentation des bergers (XVIe- XVIIe siècles) (Paris, Vrin-EHESS, 2010) a mêlé les deux approches, et une séance consacrée à ouvrir le dossier de l’oeuvre de Michel Borwicz (Sophie Houdard, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard : « Le Dossier Borwicz : témoignage et savoir dans l’après-seconde guerre mondiale ») a relié, autour de la problématique du témoignage, des lieux (le ghetto, les camps en Pologne, la Sorbonne d’après-guerre, l’édition parisienne), et des temporalités différentielles de la vision du passé. La question du témoignage a aussi été abordée dans la séance « Une histoire feuilletée : Valognes 1830-1930-1982 » (Christian Jouhaud et Judith Lyon-Caen), travail issu d’une collaboration du Grihl avec la revue Penser/Rêver, et dans l’exposé de Marion Brétéché, « Faire profession de témoignage : les pratiques et lieux d’écriture d’Anne-Marguerite Dunoyer (1707-1719) ».

4Durant l’année 2010-2011, une réflexion sur les images matérielles, leurs rapports à l’écrit dans des contextes précis et la question de la présence du passé a également été menée au cours de cinq séances, l’une consacrée à des peintures du XVIIIe siècle commentées au XXe, « Pierre Michon et les spectres de Watteau » (Alain Viala), une deuxième à une bande dessinée, « Voir le passé dans Le Bouclier arverne » (A. Cantillon et C. Jouhaud) et une troisième au film documentaire, « La dissidence filmée : le passé et le temps de l’histoire » (autour du film de Ruth Zylbermann, Dissidents, les artisans de la liberté). Un atelier de lecture a, par ailleurs, permis une discussion de l’article de Georges Didi Huberman « Ouvrir les camps, fermer les yeux » (Laurence Giavarini, Sophie Houdard, Judith Lyon-Caen). Enfin, Anne Simonin (CNRS) a présenté un travail sur « Dessine-moi un éléphant : Babar dans la Seconde guerre mondiale » mêlant analyse d’images et d’émissions de radio de la France Libre.

5Le Grihl a d’autre part organisé ou participé à l’organisation d’une série de journées d’études sur les figures de Leszek Kolakowsi, Michel de Marillac, Maurice Fourré.

Publications

  • Articles de Déborah Blocker, Mathilde Bombart, B. Brottier, Laurence Giavarini, Christian Jouhaud, Dinah Ribard, Nicolas Schapira, dans Politiques de l’épistolaire au XVIIe siècle. Autour du Recueil Faret, sous la dir. de Mathilde Bombart et Éric Méchoulan, Paris, Garnier, 2011.
  • Christian Jouhaud, Dinah Ribard et Nicolas Schapira « La littérature pour politique : étudier les Mémoires », Les Temps Modernes, 661, novembre-décembre 2010, p. 85-97.
  • Avec la participation d’Alain Cantillon, Laurence Giavarini, Sophie Houdard, Christian Jouhaud, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard, « Glossaire : “C’était mieux ailleurs...” », Penser/Rêver, n° 19 : C’était mieux avant, printemps 2011.
  • Articles de Christian Jouhaud et Judith Lyon-Caen, « La plaque. Mémoires de Valognes » ; Laurence Giavarini, « Qu’est-ce qui revient dans “le temps d’un retour” ? », Dinah Ribard, « Le trouble politique d’un temps de réforme », Nicolas Schapira, « L’histoire qui vient avant la mémoire », Alain Cantillon, « “Y à l’autre qu’a rien fait”», Penser/Rêver n° 20 : Le temps du trouble, 2011.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard, Alain Cantillon, Laurence Giavarini, Sophie Houdard, Nicolas Schapira et Alain Viala, « Écriture du passé : visualisations, localisations », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 251-253.

Référence électronique

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé, Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard, Alain Cantillon, Laurence Giavarini, Sophie Houdard, Nicolas Schapira et Alain Viala, « Écriture du passé : visualisations, localisations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 13 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21109

Haut de page

Auteurs

Christian Jouhaud

Articles du même auteur

Jean-Pierre Cavaillé

Articles du même auteur

Judith Lyon-Caen

Articles du même auteur

Dinah Ribard

Articles du même auteur

Alain Cantillon

Articles du même auteur

Laurence Giavarini

Articles du même auteur

Sophie Houdard

Articles du même auteur

Nicolas Schapira

Articles du même auteur

Alain Viala

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals