Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études allemandes

Histoire des sociétés urbaines et des territoires germaniques au Moyen Âge

Pierre Monnet
p. 296-298

Texte intégral

Pierre Monnet, directeur d’études

Histoire des sociétés urbaines, histoire des territoires germaniques au Moyen Âge

1Le programme du séminaire a consisté cette année à étudier la participation des villes allemandes aux assemblées territoriales, princières, royales et impériales dans le Saint Empire à la fin du Moyen Âge. La participation de ces villes se fonde en effet sur une pratique de concertation, de représentation et de délégation mise en place depuis le milieu du XIIIe siècle dans le cadre des ligues urbaines. La présence des cités permet d’affiner la typologie des assemblées représentatives d’Empire à la fin du Moyen Âge. Leur participation aboutit à détacher au sommet de chaque cité, et au sommet des cercles urbains régionaux, une élite de la diplomatie supra-régionale et interurbaine. La source principale consultée a été celle des Reichstagsakten qui permettent d’accéder aux correspondances, aux noms des délégués, aux coûts de cette présence, aux rapports de forces engagés, à la culture écrite des rapports et instructions, mais aussi de comptabiliser le nombre de villes présentes de manière habituelle ou exceptionnelle et donc de tracer une carte géopolitique urbaine de l’Empire. Au terme du processus émerge la constitution de l’assemblée des villes, Städtetag, dont l’organisation permet à l’Empire de mieux aborder les déchirements introduits par la Réforme dans la première moitié du XVIe siècle.

2Un programme d’invitations au sein du séminaire, dans le cadre d’invitations de moyenne durée financées par l’École et coordonnées depuis le Gahom, a permis d’accueillir Luis Miguel Duarte, professeur à l’université de Porto, sur les villes du Portugal et leurs relations avec la Couronne à la fin du Moyen Âge ; Martin Kintzinger, professeur à l’Université de Münster, sur les fondements et origines d’une constitution politique en Allemagne à la fin du Moyen Âge ainsi que sur le sacre et le couronnement des rois et les élites princières en Allemagne et en France à la fin du Moyen Âge et enfin sur Sigismond de Luxembourg et la politique étrangère de l’Empire au début du XVe siècle; James M. Murray, directeur du Medieval Institute de la Western Michigan University, Kalamazoo, sur les comptes d’hôteliers brugeois à la fin du Moyen Âge (invitation mutualisée avec l’ENS Ulm); Jurek Pyziak, enseignant-chercheur à l’Université de Varsovie, sur la légende de la translation de la Couronne d’épines par Charlemagne et le pouvoir thaumaturge des rois Capétiens au XIIe siècle ainsi que sur la royauté norvégienne face aux aspirations politiques de l’église de Nidaros de la seconde moitié du XIIe au début du XIVe siècle, à travers les usages politiques de la vénération de saint Olaf et de la Couronne d’épines; Robert Maxwell, professeur à l’Université de Pennsylvanie, Philadelphie, sur la culture historique et les représentations monumentales au Moyen Âge.

3Par ailleurs, deux séances de ce séminaire ont été mutualisées avec celui conduit en 2010-2011 à l’EHESS par Christophe Duhamelle et Falk Bretschneider sur l’histoire du Saint Empire à l’époque moderne, sous le thème commun des « Rituels d’Empire », dans une rencontre entre périodes médiévale et moderne.

4Encadrement de la recherche et recherche collective : j’ai continué à assurer la conception et la co-organisation du séminaire mensuel des Mots de l’Histoire: historiens français et allemands face à leurs outils et leurs concepts (IHAP, EHESS, Universités de Paris-I/Panthéon-Sorbonne et Paris-VII/Diderot, IFHA, Centre Marc Bloch, CIERA), et à participer aux travaux du collège doctoral franco-allemand entre l’EHESS et l’Université Humboldt de Berlin.

5J’ai achevé ma participation au programme blanc de l’ANR coordonné par Jean-Claude Schmitt pour les années 2006-2010 : « Une culture du livre dans une société d’illettrés. Parler, figurer, écrire dans l’Europe médiévale », en qualité de responsable de l’axe 3 : « Écrire » sous le thème « Écritures de soi, écritures de roi : les autobiographies souveraines de l’antiquité aux temps modernes (Occident, Orient, Asie) ». Publication de la Vita de Charles IV de Luxembourg en 2010 et parution en mars 2012 des actes du colloque sur les autobiographies souveraines.

6J’ai poursuivi, en qualité de vice-président depuis le 1er janvier 2011, mon mandat à la tête de l’Université Franco-Allemande (Sarrebruck), université en réseau de 160 universités et grandes écoles françaises et allemandes pour la mise en place de 140 doubles diplômes et 25 collèges doctoraux.

7Mes activités au service de la parution du manuel d’histoire franco-allemand en trois tomes se sont poursuivies et achevées (parution du troisième volume en juin 2011).

8J’ai continué à participer au programme d’échanges franco-chinois mis en place depuis 2010 par Christian Lamouroux (EHESS), particulièrement lors de la venue des collègues de Pékin à l’invitation de l’EHESS pour un mois en juin 2011.

9Je suis entré au cours de l’année 2010-2011 dans le conseil scientifique de l’Institut historique allemand de Paris et de la DVA-Stiftung de Stuttgart (l’un des trois bureaux de la Robert-Bosch-Stiftung).

10À compter du 1er septembre 2011, j’assurerai la direction de l’Institut français d’histoire en Allemagne de Francfort-sur-le-Main.

11Participations principales à des colloques et des journées d’études : 25-28 septembre 2010 : conclusions du colloque annuel de la Residenzenkommission sur les cours « Bürgertum und Hofgesellschaft », Coburg ; 26 janvier 2011 : présentation du Monde au XVe siècle dans l’atelier des médiévistes de l’EHESS; 27-29 janvier 2011 : colloque international « La cidade medieval en debate » de l’Université nouvelle de Lisbonne, communication sur « Villes, principautés et royauté : pour une approche régionale de l’histoire de l’Empire à la fin du Moyen Âge » ; 31 janvier 2011 : Les « Lundis de l’Histoire » avec Jacques le Goff et Jean-Claude Schmitt sur la Vita de Charles IV de Luxembourg, 7-10 avril 2011 ; participation au Symposion de Heilbronn sur les migrations dans les villes médiévales ; 2 mai 2011 : communication au séminaire de Lille-III sur « Communication et politique extérieure dans l’Empire à la fin du Moyen Âge » ; 19 mai 2011 : organisation d’un atelier sur l’histoire du Monde au XVe siècle dans le cadre des carrefours du CRH sur la notion de « contextes » ; 10 juin 2011 : co-organisation de la journée de recherche junior, en clôture du programme annuel des Mots de l’Histoire; 30 mai 2011 : communication sur l’interculturalité dans les formations binationales de l’enseignement supérieur devant l’Assemblée nationale hongroise.

Publications

  • La vie de Charles IV de Luxembourg, éd., introd. et trad, par Pierre Monnet et Jean-Claude Schmitt, Paris, Les Belles-lettres, 2010.
  • « De l’honneur de l’Empire à l’honneur urbain : la Bulle d’Or de 1356 et les villes dans l’Empire médiéval et moderne », dans Un Moyen Âge pour aujourd’hui. Mélanges offerts à Claude Gauvard, sous la dir. de Julie Claustre, Olivier Mattéoni et Nicolas Offenstadt, Paris, PUF, 2010, p. 152-160.
  • «Bien commun et bon gouvernement: le traité politique de Johann von Soest sur la manière de bien gouverner une ville (Wye men wol eyn statt regyrn soll, 1495) », dans De bon commun !. The discourse and practice of the Common Good in the European city (13th-16th c.)l Discours et pratiques du Bien Commun dans les villes d’Europe (XIIIe au XVe siècle), sous la dir. d’Élodie Lecuppre-Desjardins et Anne-Laure van Bruaene, Turnhout, Brepols, 2010, p. 89-106.
  • « La Bulle d’Or de 1356, un texte dans la longue durée allemande et européenne », Bulletin de l’Institut historique allemand de Paris, n° 15, 2010, p. 29-51.
  • « Pour en finir avec la religion civique ? », Histoire urbaine, n° 27, 2010, p. 107-120.
  • « Die Stadt, ein Ort der politischen Öffentlichkeit im Spätmittelalter ? », dans Politische Öffentlichkeit im Spätmittelalter, sous la dir. de Martin Kintzinger, Bernd Schneidmüller, Ostfildern, Thorbecke, 2011, « Vorträge und Forschungen », 57, p. 329-359.
  • « Déplacements, marquages et requalifications des quartiers de l’élite urbaine dans quelques villes d’Allemagne à la fin du Moyen Âge », dans Chantiers et requalifications urbaines à la fin du Moyen Âge en Occident, sous la dir. de Patrick Boucheron, Rome, École française de Rome, 2010.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Monnet, « Histoire des sociétés urbaines et des territoires germaniques au Moyen Âge », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 296-298.

Référence électronique

Pierre Monnet, « Histoire des sociétés urbaines et des territoires germaniques au Moyen Âge », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21146

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals