Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

Histoire sociale et culturelle de la Russie, XVIIIe-début du XXe siècle

Wladimir Berelowitch
p. 311-312

Texte intégral

Wladimir Berelowitch, directeur d’études

La constitution de l’historiographie et des sciences sociales dans l’Empire russe (XVIIIe-début du XXe siècle)

1Le séminaire fut consacré à une thématique centrale qui portait sur la formation d’une histoire nationale de la Russie à partir des éléments de l’histoire universelle qui étaient présents dans l’enseignement et les écrits en Russie. Le cadre chronologique de cette recherche a comme point de départ la fin du XVIIe siècle et surtout le XVIIIe siècle, avec l’introduction de l’histoire à l’Académie des Sciences, puis à l’université et dans d’autres institutions et la publication des premiers essais d’histoire nationale ainsi que de manuels aussi bien « nationaux » qu’« universels ». La forte présence, en Russie même, d’historiens allemands, la diffusion de manuels d’origine allemande, souvent sous la forme de leur traduction française, enfin les correspondances avec des universitaires allemands et les séjours des jeunes Russes en Europe ont conféré, au XVIIIe siècle, une forte prééminence de l’histoire universelle (principalement celle de l’Antiquité) sur l’histoire de la Russie, qui n’en était qu’à ses balbutiements. La formation de l’histoire nationale en tant que discipline d’enseignement a donc suivi celle de sa sœur aînée (l’histoire universelle) de plusieurs décennies et a contribué, en retour, à préciser les contours de celle-ci, surtout à partir de 1835, lorsqu’un nouveau statut des universités détermina, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, la place et le périmètre de chaque chaire au sein de la faculté. À partir du milieu du XIXe siècle, l’histoire nationale acquiert ses titres de noblesse, en même temps que l’histoire universelle s’étend de plus en plus vers le Moyen Âge et les Temps Modernes européens.

2L’histoire de ces deux disciplines jumelles a été étudiée sous les angles suivants : – L’histoire institutionnelle : par-delà le cadre formel des chaires et des facultés, on a entrepris une étude systématique des enseignements qui furent donnés, notamment, d’une part, des plans d’études dans leur évolution et la façon dont s’opéraient les spécialisations dans l’une ou l’autre branche et, d’autre part, du contenu des enseignements pour autant qu’ils étaient pratiqués dans les deux branches par les mêmes enseignants, ce qui arrivait fréquemment tout au long du XIXe siècle.

3L’histoire des contacts. Là encore, et en liaison avec le projet ANR « La constitution des sciences humaines et sociales en Russie : réseaux et circulation des modèles de savoirs, du XVIIIe siècle aux années 1920 », nous avons entrepris une étude systématique des séjours et des contacts des historiens russes (« nationaux » et « universels ») dans des villes d’Europe occidentale.

4– Des concepts et des idées. Il s’agit de comprendre la construction de l’horizon intellectuel qui a permis aux « Russes » de penser l’histoire de la Russie dans le contexte mondial. La naissance d’un lexique historique en langue russe, à partir d’un lexique transcrit ou traduit selon les cas à partir des prototypes latins ou allemands, et ses retours vers l’histoire universelle fait partie de cette recherche dont on a seulement posé certaines bases et qui sera poursuivie l’an prochain.

5Dans le cadre de ce séminaire, deux professeurs invités ont donné des conférences : Nikolay Koposov (Helsinki Collegium for Advanced Studies) et Alexander Dmitriev (Higher School of Economics, Poletaev Institute, Moscou) ont donné plusieurs conférences, le premier sur les représentations historiques dans la Russie d’aujourd’hui, le second sur la formation d’une science nationale et l’institutionnalisation des sciences humaines et sociales dans la Russie au tournant du siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Wladimir Berelowitch, « Histoire sociale et culturelle de la Russie, XVIIIe-début du XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 311-312.

Référence électronique

Wladimir Berelowitch, « Histoire sociale et culturelle de la Russie, XVIIIe-début du XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21159

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals