Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Histoire des systèmes de croyance au Moyen Âge et à la Renaissance

Alain Boureau et Luc Ferrier
p. 326-328

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Alain Boureau, directeur d’études

La perversion au Moyen Âge central

1La notion de perversion ou de perversité, morale, religieuse et juridique, a été un thème accusatoire central et puissant en Occident, du Moyen Âge à nos jours. Nous en avons étudié les significations et les applications au XIIIe siècle, en particulier avec les accusations d’hérésie et de satanisme, essentiellement à partir des trois traités de démonologie du siècle, la question disputée 16 du De malo (12 articles) de Thomas d’Aquin (vers 1272), les Traités des Démons (Summa, II, question 40-48) de Pierre de Jean Olivi et les questions disputées (23-31) de Richard de Mediavilla (années 1290). Le cas des démons, anges déchus, permet d’isoler le paradoxe pervers : pourquoi vouloir sa perte ?

2À partir de ce cas de Satan, il s’agissait d’examiner le mal dans l’homme et par l’homme selon la pensée scolastique. Comment veut-on le mal, du mal, quand il devient une fin en soi et non plus seulement un moyen (facile, commode ou inévitable), qui entraîne un calcul des coûts et des bénéfices pour les parties et qui conduit à une régulation ? Cette gratuité court dans le sens courant et actuel de perversité, comme mal sans cause

3Après une rapide recours à Freud, nous avons analysé, à partir de notre corpus, les composantes de la perversion satanique : I) L’instant premier du choix pervers ; II) Perversion et orgueil chez les démons : le narcissisme collectif ; III) La compulsion de répétition chez les démons ; IV) Les affects des démons : 1) L’oubli, 2) La joie, 3) La tentation suicidaire.

4Notre collègue Saverio Ansaldi (Université de Montpellier) nous a présenté un exposé sur l’histoire du concept de conatus, notion employée par Mediavilla pour expliquer l’épuisement des ressources internes de Satan. L’exposé de Bernard Forthomme (Centre Sèvres) dans le séminaire du groupe nous a permis de construire une demi-journée sur la volonté perverse.

5Deux séances ont été consacrées à des présentations d’ouvrages récents et importants : une de ces séances a porté sur David L. d’Avray : Rationalities in history. A Weberian essay in comparison et medieval religious rationalities. A Weberian analysis (Cambridge University Press, 2010). Le directeur d’études a présenté sa communication au colloque d’Oxford sur l’expertise (« Les savants à l’œuvre au Moyen Âge central : le cas des théologiens et des juristes ») en lui adjoignant un compte rendu de W. Cairns et Paul J. du Plessis (eds.), The Creation of the lus commune. From Casus to Regula, Edinburgh, Edinburgh University Press (« Edinburgh Studies in Law, 7 »), 2010.

Publications

  • En somme... Pour un usage analytique de la scolastique médiévale, Lagrasse, Verdier, 2011, 92 p.
  • Richard de Mediavilla, Questions disputées, t. 4 : Les démons, éd. critique, intro. et trad. Alain Boureau, Paris, Les Belles Lettres, « Bibliothèque scolastique », 2011.
  • Pierre de Jean Olivi, Traités des Démons, Summa, II, Question 40-48, intro. et trad. Alain Boureau, Paris, Les Belles Lettres, « Bibliothèque scolastique », 2011.
  • «Contes du père, et comptes des fils. Le roman familial des Tallemant», dans Le corps, la famille et l’État et, mélange offert à André Burguière, sous la dir. de Myriam Cottias, Laura L. Downs et Claude Klapisch-Zuber, préface de J. Le Goff, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 185-194.
  • « Le désert fleurit, puis se dessécha... Les exempla des Vite Patrum dans les controverses du XIIIe siècle », dans Le Tonnerre des exemples. Exempla et médiation culturelle dans l’Occident médiéval, sous la dir. de Marie Anne Polo de Beaulieu, Pascal Collomb et Jacques Berlioz, Rennes, PUR, 2010, p. 99-107.
  • «Un débat sur l’inné et l’acquis dans l’intellect des anges. La question disputée 12 de Richard de Mediavilla», Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, T. 77, 2010, p. 157-191.
  • « Une jubilation anticipée ? Un sermon de Richard de Mediavilla, source possible du jubilé de 1300 », Rivista di Storia della Chiesa in Italia, 2010, LXIV, 1, p. 93-100.
  • « Questions disputées : quomodo Historiam scribere, avec Alain Boureau », L’Atelier du CRH, 7, 2010, entretien : http://acrh.revues.org.index1911.html
  • Articles « Kantorowicz (Ernst H.) », « Monachisme », « Ordres religieux », dans le Dictionnaire des Faits religieux, sous la dir. de Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger, Presses universitaires de France, 2010, p. 607-609, p. 749-754 et p. 834-838.
  • « Essor et limites théologiques du contrat politique dans la pensée scolastique », dans Avant le contrat social, Le contrat politique dans l’Occident médiéval XIIIe-XVe siècle, sous la dir. de François Foronda, Publications de la Sorbonne, p. 231 -244.

Alain Boureau, directeur d’études
Luc Ferrier, ingénieur d’études

Groupe de travail sur l’exégèse biblique au Moyen Âge

6Le groupe a travaillé cette année sur les dimensions eschatologiques des commentaires médiévaux sur l’Apocalypse et sur Job.

7Luc Ferrier a présenté les figures de Léviathan et de Béhémoth dans le commentaire de Roland de Crémone, puis il a examiné la part de lecture eschatologique qui revient à Grégoire le Grand ou à ses compilateurs.

8Alain Boureau a inséré ces thèmes dans sa démonstration de l’attribution d’un commentaire inédit de l’Apocalypse (Ipse revelat) au franciscain Richard de Mediavilla (fin des années 1290). Ainsi, il a présenté le schéma des trois forces du désir dans Ipse revelat, en comparaison avec l’anthropologie de Mediavilla. Puis il a traité de trois thèmes eschatologiques en rassemblant les différents commentaires du XIIIe siècle : l’islam et l’ange de l’église de Thyare (2, 18-28), la question de l’évangile éternel (14, 6), la fable politique des arbres utilisée dans l’évocation de l’ange de Pergame (2, 12-17). Enfin, la place du commerce et de la production aux temps derniers a été examinée dans un exposé sur l’Apocalypse, entre paléographie et histoire économique.

9Maurice Kriegel, qui se joindra à l’organisation du groupe en 2011-2012, a présenté son travail dans une séance intitulée : « Dater la Venue : entre messianisme juif et millénarisme chrétien, vers 1250 - vers 1300 ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Boureau et Luc Ferrier, « Histoire des systèmes de croyance au Moyen Âge et à la Renaissance », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 326-328.

Référence électronique

Alain Boureau et Luc Ferrier, « Histoire des systèmes de croyance au Moyen Âge et à la Renaissance », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21171

Haut de page

Auteurs

Alain Boureau

Articles du même auteur

Luc Ferrier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals