Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie pragmatique de la politique et de la morale

Laurent Thévenot
p. 449-451

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Laurent Thévenot, directeur d’études

Sociologie des engagements : pouvoirs, oppressions

1L’apport de la sociologie des engagements à la théorie critique a été éclairé à partir de la question suivante : quels sont les moyens de faire cheminer vers une exposition publique la mise en question de pouvoirs oppressifs ressentis dans le proche ou l’intime, et quels sont les obstacles rencontrés sur ce chemin ? Ce thème du séminaire, également abordé lors de deux conférences à l’invitation du Congrès du Jubilé de l’Association allemande de sociologie, a été principalement considéré cette année à partir de trois chantiers de recherche portant sur : les formes d’évaluation et d’expertise, les transformations du travail, la comparaison Est-Ouest des protestations ancrées dans des attachements locaux.

2Dans le prolongement d’une première rencontre organisée à Taipei « Social critique and mobilization. A dialogue between French and Taiwanese sociology » qui a jeté les bases d’une coopération ultérieure plus étroite, Paul Jobin (CEFC Taipei) est intervenu au séminaire sur les coûts et sacrifices requis pour porter le probant en public dans le cas des maladies industrielles. La transformation, aux fins de l’épreuve publique probatoire, du corps et des proches entours affectés a été envisagée à partir de l’expertise médicale dans le jugement de droit.

3Les modalités et obstacles dans l’expression critique d’oppressions résultant des nouvelles organisations du travail ont fait l’objet d’une analyse replaçant dans une perspective longue de sociologie du travail deux transformations récentes : le développement de la dispersion dans le travail (à partir de la recherche de Caroline Datchary) et celui du management participatif présenté par Julien Charles à partir de son enquête.

4La coopération étroite et durable avec les chercheurs du Research Group for Political Sociology de l’Université d’Helsinki autour de recherches comparatives Est-Ouest s’est centrée sur la mobilisation politique à partir d’attachements à des lieux urbains et de nature, à la faveur de l’invitation des chercheurs finlandais dans le séminaire (Risto Alapuro, Turo-Kimmo Lehtonen, Markku Lonkila, Eeva Luhtakallio, Tuomas Ylä-Anttila) ainsi que de l’atelier organisé à Helsinki ayant associé en outre Nina Eliasoph (University of South California) et des chercheurs russes (Boris Gladarev, Irina Chunikhina, Janna Tsinman, Anna Zaytseva) participant régulièrement aux activités organisées autour du séminaire. La comparaison avec l’Est s’est prolongée à l’occasion d’une mission en Ukraine (Kiev, Kharkiv) et d’une école d’été dans le même pays (Ostroh).

5Le chemin vers l’exposition critique en public et ses limites a été aussi abordé à partir du programme « De l’ironie à la critique, la complicité de l’implicite et ses limites » animé par Alexis Berelowitch et Laurent Thévenot. Le premier est intervenu dans le séminaire sur le jeu subtil des déplacements ayant permis de contourner la censure soviétique, le second a considéré la façon dont l’ironie peut gêner la critique, notamment à partir du cas de la publicité face à la critique féministe qu’éclaire la thèse de Caroline Dahlberg (Université de Stockholm) sur les organes britannique et suédois de régulation de la publicité. Une journée a été en outre organisée sur ce programme au Centre franco-russe de sciences sociales et humaines de Moscou avec des chercheurs russes.

Publications

  • « Individualités entre émancipation, pouvoir et oppression. Deux extensions de la critique », dans L’individu aujourd’hui, sous la dir. de Philippe Corcuff, Christian Le Bart et François de Singly, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 289-300.
  • « Autorità e poteri alla prova della critica. L’oppressione del governo orientato all’obiettivo », (traduction par Nicoletta Giusti et Laura Centemeri), Rassegna Italiana di Sociologia, 4, 2010, p. 627-660.
  • Avec Olivier Monso, « Les questionnements sur la société française pendant quarante ans d’enquêtes "Formation et qualification professionnelle" », Économie et Statistique, s 431-432, 2010, p. 13-36.
  • « Une dispersion critique appelant un renouveau de la critique », préface de : Caroline Datchary, La dispersion au travail, Toulouse, Éd. Octares, 2011, p. 1-10.
  • « Powers and oppressions viewed from the sociology of engagements: in comparison with Bourdieu’s and Dewey’s criticai approaches of practical activities », Irish Journal of Sociology, 19(1), 2011, n° spécial: « Keys issues in contemporary social theory », sous la dir. de Piet Strydom.
  • « On engagement, critique, commonality, and power », an interview by Paul Blokker and Andrea Brighenti, European Journal of Social Theory, 14 (2), 2011.
  • « Pouvoirs en question. La sociologie des régimes d’engagement », Sociologies, http://sociologies. http://revues.org/​index3572.html.
  • « Die Person in ihrem vielfachen Engagiertsein », dans Soziologie der Konventionen. Grundlagen einer pragmatischen anthropologie, sous la dir. de Rainer Diaz-Bone Rainer, Francfort, Campus Verlag, 2011, p. 231-254.
  • « Die pluralität kognitiver formate und engagements im bereich zwischen dem vertrauten und dem öffentlichen », dans op. cit., p. 255-275.
  • Avec Michael Moody et Claudette Lafaye, « Formen der bewertung von natur : Argumente und rechtfertigungsordnungen in französischen und US-amerikanischen umweltdebatten », dans op. cit., p. 125-166.
  • Avec Luc Boltanski, « Die Soziologie der kritischen kompetenzen » dans op. cit., p. 43-68.
  • Avec François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, André Orléan, Robert Salais, « Werte, koordination und rationalität : Die Verbindung dreier themen durch die "Économie des conventions" » dans op. cit., p. 203-230.
  • « At Home and in a common world, for prose and for science: Reading Lydia Ginzburg’s notes of a blockade person with the French, "Sociologie pragmatique des engagements" » dans Lydia Ginzburg’s Alternative Literary Identity, sous la dir. d’Emily Van Buskirk et Andrei Zorin, Peter Lang, 2011.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Thévenot, « Sociologie pragmatique de la politique et de la morale », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 449-451.

Référence électronique

Laurent Thévenot, « Sociologie pragmatique de la politique et de la morale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21265

Haut de page

Auteur

Laurent Thévenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals