Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Philosophie cognitive

Jérôme Dokic et Margherita Arcangeli
p. 501-502

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Jérôme Dokic, directeur d’études
Margherita Arcangeli, doctorante

1. Perception, imagination et mémoire

1Le séminaire a porté surtout sur la perception et l’imagination (le thème de la mémoire sera traité plus en détail dans le séminaire de l’année suivante). Nous avons commencé par poser la question des analogies et différences entre ces trois capacités psychologiques. Leurs produits doivent-ils être considérés comme des « attitudes propositionnelles » (Russell), c’est-à-dire des relations à des propositions, ou certains d’entre eux sont-ils mieux conçus comme possédant un contenu non propositionnel, voire non conceptuel ? Quelle est la nature de la distinction entre les images mentales de l’Imagination et celles du souvenir ? En vertu de quels mécanismes métacognitifs le cerveau peut-il les différencier ?

2Nous avons ensuite évoqué le thème kantien de l’Ingérence de l’imagination dans la perception. Selon Kant et plus récemment Strawson, l’imagination est un « ingrédient essentiel » de la perception. D’autres auteurs, dont Sartre et (dans certains textes) Wittgenstein préfèrent considérer que la perception est exclusive de l’imagination. Nous avons analysé le phénomène de « perception amodale » et évalué la thèse selon laquelle les faces cachées des objets perçus sont typiquement représentées vià l’imagination. Nous avons alors abordé la question plus générale de la « perméabilité cognitive » de la perception. Un certain nombre de travaux expérimentaux, dont les premiers datent des années 1960, à l’apogée de la psychologie « New Look », indiquent apparemment que la perception peut être directement influencée par des facteurs cognitifs (croyances, désirs, habitudes et représentations socioculturelles, etc.). Contre ces travaux, nous avons argumenté en faveur de l’imperméabilité cognitive de la perception, du moins sous l’aspect synchronique.

3La dernière partie du séminaire a porté sur l’Imagination proprement dite, plutôt que sur ses relations avec la perception. Nous avons analysé les principales théories philosophiques contemporaines sur l’imagination, notamment la thèse simulationniste et la thèse du code unique. Cette analyse nous a amenés à esquisser une taxinomie des modalités de l’Imagination : sensorielle vs cognitive, cognitive vs suppositionnelle, subjective vs objective. À cette occasion, nous avons invité Christopher Peacocke (Université Columbia) et débattu avec lui de ses thèses sur l’imagination. Nous avons également abordé la question du rôle joué par l’imagination dans le rêve, dans la dépiction et dans les expériences de pensée.

2. Séminaire doctoral

4Le séminaire doctoral a eu lieu à l’Institut Jean-Nicod. Il a réuni essentiellement les doctorants de Jérôme Dokic et a consisté en discussions de plusieurs thèmes liés à la philosophie de l’esprit et aux sciences cognitives.

Publication

  • « Les grands courant en philosophie de l’esprit », dans Lectures de la philosophie analytique, sous la dir. de Sandra Laugier et Sabine Plaud, Paris, Ellipses, 2011, p. 331 -350.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Dokic et Margherita Arcangeli, « Philosophie cognitive », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 501-502.

Référence électronique

Jérôme Dokic et Margherita Arcangeli, « Philosophie cognitive », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21303

Haut de page

Auteurs

Jérôme Dokic

Articles du même auteur

Margherita Arcangeli

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals