Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Logique et ontologie des objets sociaux

Frederic Nef
p. 503-505

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Frédéric Nef, directeur d’études

1. Diviser la réalité

1L’année a été divisée en deux. La première partie a consisté en un exposé par le directeur d’études des doctrines et des problèmes liés au concept de causalité. Ce concept joue un rôle central dans l’ontologie sociale, mais le séminaire a été consacré de manière plus générale au concept de causalité en tant que tel et compris de manière universelle, que ce soit dans la perception, la science ou la métaphysique. L’exposé des doctrines a commencé par l’anatomie du concept métaphysique de causation. Ont été examinés notamment les points suivants : la nature de l’opérateur "cause", la nature de la relation de causalité, la nature de l’investissement de l’agent dans la causation. On a développé une précision du concept de causalité agentive, avec l’extension aux théories de la causalité conçue comme une agentivité. Ces développements ont abouti à une liste de problèmes, dont notamment le problème de la nature des relata de la relation de causation (événements ? situations ? faits ?) et celui de la possibilité d’une causalité par déconnexion (Jonathan Schaffer). On a aussi exploré les liens de la causalité avec le temps en se demandant s’il pouvait exister une causalité rétroactive (David Lewis). Toutes ces investigations ont été menées avec le souci constant de confronter les vues contemporaines avec la théorie humienne de la causalité comme régularité et habitude.

2Au second semestre des exposés ont rempli le programme du séminaire. François Loth, docteur en philosophie de l’esprit est venu exposer ce qui concerne la causalité mentale, à laquelle il a consacré une thèse de l’EHESS. Les doctorants ont exposé leur recherche en lien avec le thème du séminaire, qu’il s’agisse du temps (Muriel Cahen) ou de l’idéalisme (Bogdan Rusu).

3Ce séminaire a été conduit en lien avec le séminaire sur l’introduction aux grands concepts de l’ontologie.

2. Métaphysique et ontologie

4Ce séminaire d’introduction à l’ontologie a choisi une approche conceptuelle en privilégiant les items suivants : actualisme et possibilisme en lien avec la métaphysique des modalités, essence et existence, tropes et universaux...

Publication

  • La force du vide. Essai de métaphysique, Seuil, 2011.

5celui-ci en reconstruit l’histoire, au travers de celle du Kalam : une théologie souvent dite « rationnelle », mais qu’il décrit comme pure et simple « défense » de la religion au prix d’un sacrifice délibéré de la raison. Imprécise, sa chronologie sans doute inspirée de Fârâbî a été jugée de peu de prix par les historiens. Il reste que sa périodisation est correcte dans les grandes lignes et qu’il décrit bien l’émergence, la cristallisation puis la sédimentation dans les univers chrétien, musulman et juif d’une question décisive s’agissant du conflit en longue durée entre Loi et raison.

6Il fallait donc reconstruire la généalogie de ce conflit théologico-philosophique, en remontant jusqu’à celui qui l’incarne à sa naissance et dont Maïmonide livre le nom : Jean Philopon (Jean le Grammairien ; Yahya al-Nahwl). Au travers d’un Contre Proclus et d’un Contre Aristote connus dans l’univers arabophone, celui-ci s’était attaché à réfuter les démonstrations de l’éternité du monde fournies dans le De Caelo et la Physique d’Aristote, tout en cherchant sans doute aussi, dans des textes pour nous perdus, à fournir des preuves directes de la création du monde. Pour certains redoutables, dans la mesure où ils attaquent la thèse d’Aristote à partir de prémisses aristotéliciennes, ses arguments ont été repris et utilisés avec d’autres par la plupart des auteurs du Kalam, en sorte que Maïmonide les discute de façon systématique en les formalisant au travers de vingt-sept propositions. De même laisse-t-il affleurer un débat autour de quelques lignes du Timée, au travers duquel il est question de savoir si Platon pensait que le monde serait détruit, preuve de ce qu’il aurait été créé en raison d’une équation acceptée par les deux camps. Au terme de cet examen critique sans concessions, il ne reste rien ou presque des arguments en faveur de la création du monde, c’est-à-dire de la thèse de la Loi. Maïmonide se garde d’argumenter ouvertement en faveur de la thèse des philosophes et ne livre bien entendu pas le fond de sa pensée sur une telle question. Mais il offre des clés qu’il faut savoir utiliser pour ouvrir les bonnes portes s’agissant d’un conflit qui détermine l’agenda philosophique médiéval.

7Le séminaire a par ailleurs tiré un grand profit de la présence de Sarah Stroumsa, professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem et invitée de l’EHESS. En ouvrant le dossier des Sabéens de Harran, celle-ci a illustré la façon dont il arrive à des historiens contemporains de manipuler sans prudence des mythes forgés par les médiévaux, en l’occurrence celui d’un peuple considéré par Maïmonide comme l’archétype des idolâtres chez qui l’on trouverait la solution d’une énigme historique persistante : celle de la survie de la philosophie entre le moment de sa disparition après la fermeture de l’École d’Athènes en 529 et sa réapparition à Bagdad vers le milieu du IXe siècle.

Publications

  • D’un ton guerrier en philosophie, Habermas, Derrida & Co, Paris, Gallimard, 2010.
  • Witnesses for the future. Philosophy and messianism, Baltimore, The Johns Hopkins University Press, 2010 (traduction de Témoins du futur. Philosophie et messianisme, Paris, Gallimard, 2003).
  • « Hegel », « Kant » et « Spinoza », dans Dictionnaire des faits religieux, sous la dir. de Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger, Paris, PUF, 2010, p. 468-470, p. 605-607 et p. 1180-1183.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frederic Nef, « Logique et ontologie des objets sociaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 503-505.

Référence électronique

Frederic Nef, « Logique et ontologie des objets sociaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21308

Haut de page

Auteur

Frederic Nef

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals