Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Histoires et idéologies de l’art contemporain

Éric Michaud
p. 542

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Éric Michaud, directeur d’études

Races, nations, arts (XIXe-XXe siècles)

1Le séminaire s’est concentré cette année sur un modèle historique et culturel d’une puissance et d’une longévité remarquables qui, dans sa dimension proprement mythique, a structuré la construction de l’histoire de l’art en Europe depuis le commencement du XIXe siècle. De manière surprenante, il ne semble pas avoir retenu jusqu’ici l’attention des historiens de l’art alors même qu’il a profondément marqué de son empreinte jusqu’aux catégories formelles par lesquelles la discipline a prétendu classer scientifiquement ses objets. Ce modèle est celui donné par les récits des « invasions barbares » et, plus largement, par le retour du temps des barbares au cœur du romantisme européen, en réaction aux Lumières, à la Révolution française et à l’Empire napoléonien. Si l’on connaît bien le topos de « la France des deux races » et son importance politique, on sait en effet beaucoup moins combien l’opposition entre « races germaniques » et « races latines », introduite notamment par les frères Schlegel et Mme de Staël pour rendre compte de l’opposition de la modernité chrétienne du romantisme aux règles classiques, renvoie constamment aux relations conflictuelles de Rome et des barbares comme à son origine. Ce sont les conséquences durables de cette première racialisation de l’art européen et de son histoire que le séminaire a examinées.

Publications

  • « Matisse and Picasso : The redemption and the fall », traduction d’Alexandra Morrison, nonsite n° 1, janvier 2011 : en ligne http://nonsite.org-issue-i-author-artist-audience
  • « Ritratti dell’ebreo come negatore dell’Incarnazione », traduction d’Agnès Roche Palazzolo, L’Ospite ingrato, sous la dir. de Mario Pezzella, 2011, n° 2, « Il volto dell’altro. Intellettuali ebrei e cultura europea del Novecento ».
  • « Le mythe social ou l’efficacité de l’image sans image », Mil neuf cent, revue d’histoire intellectuelle, n° 28, 2010, p. 173-183.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Michaud, « Histoires et idéologies de l’art contemporain », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 542.

Référence électronique

Éric Michaud, « Histoires et idéologies de l’art contemporain », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21334

Haut de page

Auteur

Éric Michaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals