Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Droit et société

L’ordre du droit

Rainer Maria Kiesow
p. 564-566

Entrées d’index

Index thématique :

Droit et société
Haut de page

Texte intégral

Rainer Maria Kiesow, directeur d’études

L’alphabet du droit

1L’histoire de l’ordre du savoir juridique – voilà le thème des deux dernières années, à savoir les formes alphabétiques (françaises et allemandes) de cet ordre. Sa présentation a été faite sous forme alphabétique. Autrement dit : la forme du décrit a pris la forme de la description même. Un alphabet du droit qui présente l’alphabet du droit. Il s’agit de l’histoire des tentatives de donner au droit un chez soi ordonné, complet, qui est raconté en fin de compte en vingt-cinq facettes mises en ordre alphabétique. En 2010-2011 on a présenté la deuxième partie de H jusqu’à Z. À la manière de l’époque baroque on donne ici un résumé en miettes.

2Hyperbolisme. Histoires d’exagération. La photographie d’une bibliothèque. Andreas Gursky. Mondes de livres à Paris. Une bibliothèque d’avocats et la Bibliothèque nationale de France. Les espaces et le vide du droit. Murs, arbres et fantaisies. Un fragment assemblé, dans lequel se trouvent des relations ordonnées et raisonnables. Le tout sans mesure. Une théorie de l’encyclopédique. La photographie d’une page inexistante d’un livre existant. Un bordel de phrases.

3Idées errantes. La Bibliothèque de la cour de Vienne. Un lieu de crânes avec un singe de bibliothèque. La recherche d’un livre raisonnable à lire. Arrêtistes, collectionneurs d’arrêts. La composition d’un livre de droit raisonnable. L’unification du droit. Une œuvre juridique au XVIIe siècle et Ulysse. Une campagne française d’alphabétisation. Système et alphabet. Droit et poésie cérébrale. Ordre et mort froide. Le singe de bibliothèque ne lit aucun livre et il connaît pourtant chaque livre ?

4Jurisprudentia. Quête de justice. Liaison du juge à la loi. Carl Schmitt. Pratique du droit. L’autre juge. Quand une décision jurisprudentielle est-elle correcte ? Le paradoxe de la décision. Ne se laisse décider que l’indécidable. La tension entre la connaissance alphabétique, encyclopédique et la décision jurisprudentielle, pratique. Savoir et norme. Connaissance et jugement. L’interdit du déni de justice. Interprétation. Procédure. Messages entre livre et lampe. Dr Bucephalus. Les larmes de Kierkegaard. Interdits de pensée. Martin Guerre. Problèmes et énigmes.

5K. Le monde entier est une jurisprudence. Cas. Les cas sont la vie des hommes. Deux collections de cas. Kiš et Brauner. M. et K. La chair de Monsieur K. Des cas insolubles. Le cas comme fantôme du visible. Encyclopédies du cas. Hasard. Kafka n’apparaît pas.

6Labyrinthe. La réalité – un labyrinthe de la vie. Le traitement juridique de la réalité – un labyrinthe du droit. La fixation écrite du traitement juridique de la réalité – un labyrinthe de la collection. La saisie bibliographique de la fixation écrite du traitement juridique de la réalité – un labyrinthe du manuel. L’exploration de la saisie bibliographique de la fixation écrite du traitement juridique de la réalité – un labyrinthe de la recherche scientifique. En outre : rats, moutons, écume, cartes, mots bizarres dans de vieilles collections françaises et allemandes du droit, rois, déserts et le droit comme droit par le droit.

7Maîtresse œuvre. La routine journalière du droit. Abandons. Littérature d’usage. Romantique allemande et l’encyclopédie allemande du droit. Génies. Ulp.D.1.1.1pr. Points, lignes, traits et un pied délicieux. Balzac. Picasso. Le chef-d’œuvre inconnu. Chaos et signes. Fragments. Droit de police. Les larmes du lecteur d’un dictionnaire du droit.

8Novalis. Livres-brouillons. Encyclopédie juridique en Allemagne. Romantique. L’ordre des choses. Loi et évolution. Cours propédeutique pour les étudiants en droit de première année. Le traducteur Berthelot. Heineccius et une horde d’élèves en droit. Ennui. Science et art. La lisibilité du monde. Système et pratique du droit. Le chaos de la morale. L’homme comme métaphore et l’avenir du livre.

9Online. Aujourd’hui. L’encyclopédie totale. L’Allemagne et la France. Wiethölter et Carbonnier. Luhmann et Coing. Positivisme, système, faits et unité. Juris, LexisNexis. La masse des arrêts, lois, décrets, revues, doctrines, opinions. L’ordre du monde sur Internet. Constructeurs et utilisateurs. Sens ?

10Pitaval. Un ecclésiastique lyonnais, soldat et avocat autour de 1700. La plus célèbre collection de cas célèbres. Le style du droit. Le chaos de la jurisprudence. Un écrivain médiocre. Le secret de la jurisprudence. Science du droit et espace public. Littérature et droit. La naissance du roman policier. Schiller et Kant. La toute-puissance de la loi. Devoir, corps et vie. Casuistique et dogmatique. L’éthique culinaire.

11Qualité. Jhering, Savigny et Puchta. Un système, plusieurs systèmes, la science du droit. Instruction pour la construction de la machine du droit et de son démontage. Cent encyclopédies juridiques allemandes. Pratique médiocre. Le droit est la pratique. Utilité des collections françaises d’arrêts. Le caractère marchand des livres juridiques.

12Rayonnage. Le droit repose sur le passé. Un homme gros, un casier vivant. Fiches et fichiers. Le monde dans le placard. L’ordre du savoir. Bayle, Moreri, Jungius, Leibniz, Luhmann. Détail et fait. Vérité. L’obscurité des livres. Appareils, machines, colonies pénitentiaires. Technocratie, bureaucratie, prolétariat, fonction. Alfred Weber, Max Weber, Franz Kafka. La cour ne veut rien de toi. L’ordre du tout. L’appareil est l’humanité. Interfaces, biosciences et Minority Reports. L’avenir du droit.

13Sadique douleur. La dernière recension. Âme encyclopédique et âme d’un recueil d’article. Adorno, Deleuze, Sacher-Masoch. Les larmes de Gratien. Interdisciplinarité. Une théorie du contrat particulière. Résultats. La mort.

14Transe-danse. L’incendie de la bibliothèque. L’incompréhensibilité du droit. Lettres. La tâche de l’herméneutique. Gadamer, Ehrlich, Mach. La force digestive intellectuelle de Jhering. Nietzsche. Le style de la décadence. Le lancement des dés. Réception et hasard. Lord Chandos. La fin de l’encyclopédie juridique. L’écriture du désastre. Blanc sur blanc. La modernité du BGB. Le BGB comme nid de rats. Copies et murs de mots. Et on est dans le présent.

15Ultime jugement. Décision et motivation.

16Vérifiabilité. La compréhension du droit et le sentiment du droit plein de compréhension. Un réseau de copiage en France et une histoire courte de la jurisprudence sentimentale en Allemagne. Les larmes du peuple. L’océan des lois. Les anciennes pandectes. L’interprétation et le fonctionnement du droit.

17Wagon-folie. Le droit a perdu la raison. Le langage du droit. Et sa vérité. Kleist et Grabbe. Considérations. Le paradoxe de la considération. De l’enthousiasme. Qui comprend l’incompréhensible ?

18XY. L’absence de deux lettres. Alphabet. L’imperfection du droit. Le sourire d’Akaki Akakijewitsch Baschmatschkin.

19Zéro temps. La prison du passé. Lieux de crânes juridiques. Temps dévore temps. Marx. Contradictions. Accélération. Géologie et psychologie. La nausée du savoir. La technique comme la nouvelle star. La contingence du droit. Mélancolie et contemplation. La méticulosité de l’historien du droit. Raisons et causes. La théorie de masse de Savigny. La hâte du juriste. Kelsen. Droit est un ordre. C’est le problème. Horizons temporels et messages. Téléphone arabe. Fin et début. Les confins du savoir. Clôture du cercle.

Publications

  • Avec Benjamin Lahusen, Regina Ogorek et Dieter SimonMyops, Berichte aus der welt des rechts, Munich, C.H. Beck Verlag, 2009-2010, nos 10, 11 et 12, chacun 80 p.
  • « Hochstapler – eine Branche im Tief », Deutsche Universitätszeitung, duz-Magazin, n° 1, 2010, p. 64-65.
  • « Sag mir, wie Du arbeitest... », Deutsche Universitätszeitung, duz-Magazin, n° 11, 2010, p. 68-69.
  • « Was ist und was sein soll. Deutscher Juristentag », Rheinischer Merkur, n° 37, 2010, p. 22.
  • « Die Tage der Juristen. Der Deutsche Juristentag wird 150 Jahre alt », Myops, n° 10, 2010, p. 4-19.
  • « Preisfrage – anfang und ende », dans Preisfrage 2009. Wer kriegt die Krise ?, Berlin, Berliner Wissenschaftsverlag, 2010, p. 180-184.
  • « Rechtswissenschaft – was ist das ? », JuristenZeitung, n° 65, 2010, p. 585-591.
  • « Wir haben abgeschrieben ! », Gegenworte. Hefte für den Disput über Wissen n° 24, 2010, p. 48-51.
  • « Cornelia Vismann. 26 mai 1961-28 august 2010 », Kritische Justiz, vol. 43, n° 4, 2010, p. 375-377.
  • « Göttliches licht (Böckenförde) », Myops, n° 11, 2011, p. 42-47.
  • « Gefühlscrash », Ästhetik & Kommunikation, n° 41, 2010/2011, Heft 151, p. 45-46.
  • « Eine kleine, total unvollständige rechtsgefühlsgeschichte », dans Ästhetik & Kommunikation, n° 41, 2010/2011, Heft 151 (Rechtsempfinden), p. 9-10.
  • « Kein Benimm, nirgends », Deutsche Universitätszeitung, duz-Magazin, n° 06, 2011, p. 60-61.
  • « Scheiß auf den Doktor », Myops, n° 12, 2011, p. 38-49.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rainer Maria Kiesow, « L’ordre du droit », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 564-566.

Référence électronique

Rainer Maria Kiesow, « L’ordre du droit », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21357

Haut de page

Auteur

Rainer Maria Kiesow

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals