Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Croyances et représentations collectives en économie

André Orléan
p. 594-595

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

André Orléan, directeur d’études

Réflexions sur la notion de valeur économique et ses conceptualisations

1Cette année, le séminaire a été divisé en deux parties : durant le premier semestre, soit les sept premières séances, j’ai présenté mes réflexions sur la valeur économique et ses conceptualisations ; ensuite, durant les huit dernières séances, les étudiants ont présenté leurs travaux et analyses.

2Durant le premier semestre, j’ai insisté sur l’importance que joue l’hypothèse de valeur substance dans la constitution d’une tradition de pensée économique en rupture avec les sciences historiques (anthropologie, histoire, sociologie). En effet, si la question de la valeur est commune à toutes les sciences sociales, ce qui distingue radicalement l’économie est la nature de la réponse qu’elle propose : la valeur y est pensée comme une substance – travail pour les classiques et utilité pour les néoclassiques. Cette réponse si particulière débouche sur un dualisme au sein des sciences sociales entre, d’une part, le raisonnement économique et, d’autre part, le raisonnement sociologique (Passeron). À l’encontre de cette conception substantielle de la valeur, j’ai montré qu’une autre perspective méritait d’être explorée, celle qui pense la valeur comme une grandeur instituée par l’élection monétaire. Il s’ensuit une analyse de la valeur économique qui, parce qu’elle met l’accent sur sa dimension de représentation collective, s’accorde avec celle proposée par les autres sciences sociales, rompant avec le dualisme qui actuellement domine.

3Le second semestre centré sur les travaux et les réflexions des étudiants a été particulièrement intéressant en raison de la diversité des sujets abordés. Searle, Zelizer, Mundel, Malinvaud, Spinoza, Veblen, Girard : cette liste donne un aperçu de l’ouverture d’esprit des étudiants, donnant lieu à des débats passionnants.

Publications

  • Avec Philipe Askenazy, Thomas Coutrot et Henri Sterdyniak, Manifeste d’économistes atterrés, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2010.
  • « Les monnaies modernes comparées aux monnaies primitives. L’apport de Daniel de Coppet », dans La cohérence des sociétés. Mélange en hommage à Daniel de Coppet, sous la dir d’André Itéanu, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010, p. 413-429.
  • « Pourquoi tant de crises ? », Alternatives Économiques, Hors-Série n° 87, « Les Marchés financiers », 1er trimestre 2011, p. 28-30.
  • « Les dérives de la finance mondiale », Journal du CNRS, n° 246-247, juillet-août 2010, Rubrique : « Parole d’expert », p. 16.
  • « Una crisa da paura », II Manifesto, 6 juin 2010.
  • « The impossible evaluation of risk », Prisme, n° 18, 2010.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Orléan, « Croyances et représentations collectives en économie », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 594-595.

Référence électronique

André Orléan, « Croyances et représentations collectives en économie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21386

Haut de page

Auteur

André Orléan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals