Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Économie politique du gouvernement et du développement

Ekaterina Zhuravskaya
p. 598-599

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Ekaterina Zhuravskaya, directrice d’études

Political economy of government and development

1Le programme d’enseignement se résume dans le questionnement suivant : comment les différences institutionnelles entre pays influencent-elles la qualité du gouvernement (au sens large, y compris l’administration) et le développement économique ? Mon objectif est de contribuer à la compréhension des effets produits par les institutions, tout en analysant la manière dont ces dernières dépendent de l’environnement politique, économique et social.

2Comment les institutions influencent-elles l’efficacité des gouvernements en ce qui concerne la fourniture des biens publics, la protection de la propriété, l’application des lois et le maintien de l’ordre ? Pourquoi certains gouvernements sont-ils pleinement responsables devant leurs citoyens et font-ils preuve d’efficacité, tandis que d’autres sont corrompus, agissent sous l’influence de petits groupes d’intérêt et se révèlent inefficaces ? Si l’analyse de la qualité d’un gouvernement passe notamment par l’étude des incitations et des contraintes auxquelles les fonctionnaires sont soumis, il est important de reconnaître aussitôt que celles-ci sont influencées par les institutions politiques, économiques et sociales. Cependant, afin de mettre en lumière les effets produits par les institutions, il est nécessaire d’identifier les sources exogènes qui les font varier d’un pays à l’autre. Le programme met donc particulièrement l’accent sur l’origine historique des institutions.

3Le programme est axé sur la discussion de la littérature économique empirique qui étudie l’impact des institutions politiques et sociales sur les relations entre gouvernement et développement, ainsi que leur effet sur l’inégalité, la concentration industrielle, la décentralisation fiscale, la diversité ethnique et la liberté des médias.

4Le cours explore plusieurs directions. Une direction est l’étude des canaux sociaux et politiques à travers lesquels différentes dimensions de la diversité ethnique et religieuse, à savoir l’hétérogénéité et la ségrégation spatiale, peuvent exercer des effets sur le fonctionnement du gouvernement et sur le développement. Je discute les mécanismes sociopolitiques spécifiques qui sous-tendent cette influence. Je mobiliserai notamment des méthodes empiriques d’inférence causale afin de mettre au jour la manière dont la diversité influence a) les incitations privées et sociétales à investir dans le capital social, la confiance et la tolérance ; b) la formation des partis ethniques et plus généralement le vote ethnique ; c) la formation d’un électorat favorable aux politiques nationales ou aux mouvements de sécession.

5Je compte également étudier l’interaction entre la décentralisation fiscale et les institutions politiques. Il s’agit de prolonger des travaux antérieurs suggérant que l’effet de la décentralisation fiscale sur le gouvernement et le développement dépend de la puissance des partis politiques nationaux. Pour mieux comprendre le mécanisme sous-jacent, je considère les ambitions personnelles des hommes politiques locaux dans les différents systèmes de partis et de hiérarchies politiques, ainsi que leurs effets sur les politiques publiques. Selon le niveau de décentralisation, la puissance des partis politiques peut cependant elle-même dépendre des résultats économiques. Afin de traiter ce problème de « causalité inverse », je mènerai des recherches sur l’histoire de la formation des systèmes de partis nationaux.

6Une autre piste consiste à étudier les effets de la liberté des médias, leur pouvoir de persuasion politique et leur influence sur le gouvernement, en fonction des institutions politiques. Mes travaux antérieurs, à partir de données concernant la Russie, ont montré que les manipulations budgétaires préélectorales effectuées par des politiciens opportunistes sont considérablement moindres lorsque les électeurs ont accès à des médias indépendants. J’ai également mis en évidence l’impact électoral de la présence d’une chaîne de télévision indépendante au sein d’un environnement médiatique contrôlé par l’État (en Russie). Des travaux similaires montrent que l’influence des médias indépendants est plus faible dans les démocraties bien établies. J’envisage d’explorer les différences entre pays en matière d’influence des médias.

7Mon programme allie l’utilisation de méthodes économiques permettant de comprendre les incitations créées par les institutions et une approche historique visant à expliquer l’émergence de ces institutions.

8Mon enseignement accordera une place particulière à l’approche critique de l’établissement de relations de causalité. Il s’agira d’apprendre aux étudiants à chercher des explications alternatives aux régularités empiriques observées et à choisir une méthode basée sur la recherche de sources de variation exogène dans les institutions, en mettant l’accent sur l’histoire de la genèse des institutions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ekaterina Zhuravskaya, « Économie politique du gouvernement et du développement », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 598-599.

Référence électronique

Ekaterina Zhuravskaya, « Économie politique du gouvernement et du développement », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21390

Haut de page

Auteur

Ekaterina Zhuravskaya

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals