Navigation – Plan du site
Français langue étrangère, langue anglaise, langue allemande

FLE - Français langue étrangère

Éléonore Merza et Marie Cerati
p. 609-610

Entrées d’index

Index thématique :

Français langue étrangère
Haut de page

Texte intégral

Éléonore Merza, maître de langue
Marie Cerati, professeure agrégée

FLE - Français langue étrangère : expression écrite et orale en français des sciences sociales

1Les séminaires d’expression française ont été répartis en quatre niveaux, suite aux évaluations réalisées en début d’année. Un séminaire de niveau intermédiaire et un séminaire de niveau avancé ont été assurés par Éléonore Merza. J’ai pour ma part assuré les enseignements des niveaux faux débutants, intermédiaire, très avancé (plus particulièrement axé sur la problématique « Construction et fonctionnement du discours scientifique en sciences sociales »), et de l’atelier d’écriture mis en place à partir du mois de mars.

2Les trois premières semaines de cours, après les évaluations initiales, ont consisté en des séances communes qui ont abordé de manière intensive, outre les révisions grammaticales et syntaxiques essentielles, les principaux points de méthode utiles aux étudiants étrangers : le CV scientifique ; la correspondance formelle (par courriel en particulier) ; les normes bibliographiques ; la fiche de lecture.

3Niveau faux débutants : Un effort très important a été fourni concernant les bases grammaticales et syntaxiques, toujours en lien avec les productions écrites des participants. Celles-ci ont été articulées autour de différents types d’exercices : résumé ; réponse à un appel à proposition ; abstract ; compte rendu critique. Un accent particulier a été mis sur la construction argumentative (liens logiques, connecteurs de structure, transitions...). Les textes qui servaient de support étaient tirés d’ouvrages classiques des sciences sociales, d’articles scientifiques, mais aussi de textes de vulgarisation. La grande interdisciplinarité des groupes a permis d’aborder des domaines sémantiques et lexicaux variés (sociologie, anthropologie, science politique, histoire, histoire des religions...) et des traits propres à l’écriture scientifique (l’insertion et le commentaire de données chiffrées, la référence et la citation...).

4Chaque séance comprenait une phase de production orale spontanée à la faveur des discussions suscitées par les textes ; de plus, tous les étudiants ont présenté un exposé lié à leur domaine de recherche, suivi de questions et de discussions.

5Une séance toutes les cinq semaines était consacrée à des exercices de phonétique française. Niveau intermédiaire : L’année a été structurée par la familiarisation avec les méthodes et les productions académiques françaises. Ont été abordés : la question de la « problématique » (par rapport au « sujet », au « contexte », à la « méthodologie ») ; le « plan » et l’argumentation ; le rôle de la référence dans la parole scientifique (procédés d’insertion/commentaire, reformulation, modalisation de la référence) ; le positionnement énonciatif du chercheur dans ses travaux. À l’écrit, les étudiants ont analysé puis produit : un appel à proposition et réponse à un appel à proposition ; abstract ; compte rendu critique ; mémoire (introduction générale et partielle, transition, paragraphe argumentatif, conclusion) ; projet de thèse. Chaque séance de production était suivie d’une séance de reprise linguistique et méthodologique collective. La production orale visait à entraîner les étudiants à la présentation de leurs travaux dans un contexte académique : chacun a ainsi proposé un exposé en format colloque, suivi de questions qui permettaient d’améliorer l’aisance et la fluidité linguistique en situation de production spontanée.

6Niveau très avancé : À l’oral, les présentations des participants, correspondant soit au format colloque (20 à 30 minutes), soit à un format de type conférence (une heure à 1 h 30) ont structuré ce séminaire ; elles étaient suivies d’une discussion collective. L’accent a été mis sur la pratique d’une langue à la fois précise et élégante, mettant à profit toutes les ressources lexicales et syntaxiques du français. En parallèle, un début de réflexion a été mené sur les modalités de construction du discours scientifique dans les travaux de chercheurs français, à partir de textes longs : la construction linguistique de l’objet de recherche, les modes de référence, l’ethos du chercheur.

7Atelier d’écriture : il avait pour objectif d’accompagner les étudiants au fil de l’écriture de leurs travaux universitaires ; les textes étaient proposés, à tour de rôle et sur la base du volontariat, par les étudiants et faisaient l’objet d’une correction et amélioration collective tant en termes linguistiques que méthodologiques.

8Pour l’ensemble des groupes concernés, une page d’appui sur la plateforme Moodle a été mise en place (fiches grammaticales et de méthode, textes d’approfondissement, répertoires de liens thématiques).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éléonore Merza et Marie Cerati, « FLE - Français langue étrangère », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 609-610.

Référence électronique

Éléonore Merza et Marie Cerati, « FLE - Français langue étrangère », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21399

Haut de page

Auteurs

Éléonore Merza

Articles du même auteur

Marie Cerati

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals