Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Études juives

Quelle longue durée pour l’histoire sépharade ? Productions culturelles et espace vécu

Nicole Abravanel
p. 629-630

Entrées d’index

Index thématique :

Histoire‚ Études juives
Haut de page

Texte intégral

Nicole Abravanel, professeur agrégée à l’Université d’Amiens

1Ce cycle de sept conférences s’est inscrit dans le prolongement du séminaire 2009-2010 « mondes sépharades : savoirs cognitifs et pouvoir de l’espace ». L’an passé, les spécificités culturelles du monde sépharade, caractérisées au Moyen Âge par l’adoption des « sciences grecques », avaient été posées (et ce à l’échelle d’un temps relativement court) dans les termes d’une équation simplifiée : influence des Arabes ou pouvoir de l’espace ? Cette année, il a été tenté d’appliquer une thématique similaire à l’échelle de la longue durée de la diaspora sépharade de Méditerranée orientale par-delà la rupture de 1492.

2En se situant résolument dans le temps présent, il a été relevé et discuté deux niveaux de lectures possibles de l’histoire culturelle récente de cette diaspora. Un premier, adopté très majoritairement par l’historiographie et se plaçant à l’aune du temps court, voit dans l’adoption des canons de la culture française à partir de la fin du XIXe siècle l’influence prédominante d’une acculturation d’origine exogène, par le biais principalement du réseau d’écoles de langue française créé par l’Alliance israélite universelle. Un second, que l’on s’est attaché à dégager, perçoit dans les choix littéraires et l’expression journalistique de ce groupe l’incidence d’un positionnement transnational dans l’espace qui, lui, relève prioritairement de la très longue durée.

3Cette question a été débattue, entre autres, dans une intervention conjointe et contradictoire avec Céline Piser (Berkeley, Université de Californie) concernant les années 1930 à Paris. La présentation assurée par Marie-Christine Varol (INaLCO) des « strates linguistiques du judéo-espagnol » a confirmé que l’étude de la langue devait nécessairement se trouver englobée dans la très longue durée, mais aussi dans une mise en perspective transfrontière. Il a été montré sur le cas de Salonique que si l’identité, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, pouvait désormais s’y appréhender en termes d’appartenance à l’État nation grec, elle se prolongeait potentiellement dans le cadre d’une cartographie intime par la référence à la France et à sa culture (Odette Varon, Université grecque ouverte). Outre l’étude de la langue, l’approche d’une autre occurrence culturelle, associée généralement à la rupture chronologique de l’expulsion de 1492, a permis d’en nuancer l’impact. Présentant « Quelques conceptions de l’espace dans la philosophie et la mystique médiévale », Cristina Ciucu (chercheuse à l’Institut d’études avancées de Nantes) a dégagé, au vu des figurations propres à la Kabbale espagnole axées sur la corporéité, un mode de pensée dont la représentation semble relever bien davantage de l’ordre de l’espace que de l’ordre de la temporalité. En dernier lieu, faisant retour sur la thématique effectivement parcourue l’an passé, concernant la période fondatrice arabo-andalouse et le rôle de la correspondance comme mode de construction d’un espace parcouru/perçu, Jessica Goldberg (Université de Pennsylvanie), tout en faisant l’état de l’historiographie récente, a conclu ce cycle de conférences sur « The strange case of Andalus : Spaniards and Spanish documents in the Cairo Geniza ».

4Ainsi a pu s’affirmer dans l’histoire culturelle de longue durée du monde sépharade le primat d’une spatialité réticulaire en Méditerranée qu’il convenait de mettre en évidence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicole Abravanel, « Quelle longue durée pour l’histoire sépharade ? Productions culturelles et espace vécu », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 629-630.

Référence électronique

Nicole Abravanel, « Quelle longue durée pour l’histoire sépharade ? Productions culturelles et espace vécu », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21423

Haut de page

Auteur

Nicole Abravanel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals