Navigation – Plan du site

In memoriam : Noël Duval (1929-2018)

François Baratte
p. 5-12

Texte intégral

1Avec Noël Duval, qui s’est éteint le 12 décembre 2018, disparaît une des grandes figures de l’archéologie de l’Afrique du Nord. Agrégé d’histoire, membre de l’École française de Rome de 1953 à 1955, travailleur infatigable, d’une curiosité sans cesse en éveil, il avait développé une double vocation d’historien et d’archéologue de l’Antiquité tardive, dans des champs aussi divers que l’Afrique, la Gaule ou les Balkans. On évoquera ailleurs d’autres facettes de son activité dans ces différents domaines. Mais c’est l’Afrique qui resta toujours son terrain de prédilection : il y était arrivé très tôt, dès son séjour à l’École de Rome, à l’occasion du stage archéologique auquel étaient astreints les membres. C’est Sbeitla qui l’accueillit tout d’abord (1954-1955), pour reprendre, avec la minutie et l’acribie qui le caractérisa durant toute sa carrière, l’étude des églises si diverses et si riches de ce site, en commençant par la basilique des Saints-Sylvain-et-Fortunat  : séjour décisif, en dépit de conditions matérielles difficiles, presque héroïques, qu’il évoquait volontiers avec humour. Il découvrit en effet là-bas les basiliques à double abside, auxquelles il allait s’attacher au point d’en faire le sujet de sa thèse d’État (Les églises africaines à deux absides. Recherches archéologiques sur la liturgie chrétienne en Afrique du Nord, BÉFAR 218 et 218 bis, Paris, 1971 et 1973) soutenue en 1969, après un second séjour à Sbeitla, entre 1963 et 1966 ; il était en effet prévu qu’il reprenne plutôt l’étude du site d’Haïdra, mais la situation de ce dernier, à la frontière avec l’Algérie, en rendait encore dans ces années-là l’accès impossible. Mais N. Duval profita de ces campagnes sur un site auquel il resta toujours profondément attaché pour explorer d’autres églises et parfaire ainsi sa connaissance de l’architecture religieuse paléochrétienne, mais aussi de l’épigraphie, païenne et chrétienne, de l’Afrique, dont il devint un des maîtres.

2Entretemps, il avait enseigné l’histoire ancienne à Tunis (1955-1957), comme assistant à l’Institut des Hautes Études, et avait dirigé à Carthage, en collaboration avec l’architecte Alexandre Lézine, plusieurs chantiers, sur une petite chapelle privée, celle dite d’Asterius, et sur un baptistère souterrain, annexé sans doute à des installations de surface disparues.

  • 1 Après une courte interruption, la mission franco-tunisienne reprit en 1992, confiée alors conjoint (...)
  • 2 Duval 1975.
  • 3 Prévot 1984.

3En 1967, enfin, la possibilité s’ouvrit pour Noël Duval de travailler directement à Haïdra, où il effectua, sous l’égide de l’Institut national d’archéologie et d’art (devenu ensuite Institut national du Patrimoine) plusieurs missions, de manière intermittente, jusqu’en 1989, d’abord en collaboration avec le Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne d’Aix-en-Provence. Outre les objectifs scientifiques, ces missions lui ouvrirent la possibilité de constituer une véritable équipe, recrutée notamment parmi ses étudiants, dont plusieurs membres se consacrèrent ensuite activement à l’Afrique1. Procédant comme il l’avait fait à Sbeitla, il reprit l’étude des nombreuses basiliques du site (cinq étaient alors connues), fouillées de manière plus ou moins complète en particulier entre 1930 et la guerre par le médecin de la mine de phosphates de la ville voisine, Kalaa Djerda (aujourd’hui Kalaat Kasbah), le Dr G. Dolcemascolo. Il s’attacha principalement à la basilique dite de Melleus, possible cathédrale, et à celle dite de Candidus, ou des martyrs de la persécution de Dioclétien, rendue célèbre par son installation martyrologique. Une étude attentive du dossier de chacune d’entre elles, des sondages et quelques compléments de fouille, accompagnés de restaurations et d’anastyloses, ont conduit à des publications nouvelles qui rendaient compte de l’importance et de l’histoire des monuments, et en facilitaient la compréhension aux visiteurs. Les autres églises firent l’objet d’études préliminaires, en particulier celle dite « de la citadelle », dont l’abside à nervures, caractéristique, rapprochée de celle de la basilique de Candidus, permit à N. Duval d’identifier un atelier d’architectes byzantins. Mais on sait aussi que l’une des particularités d’Ammaedara est l’abondance des inscriptions chrétiennes : N. Duval trouva là une belle opportunité de développer ses travaux d’épigraphie, de publier un recueil devenu aussitôt un manuel de référence2 et de susciter d’autres recherches de la part de ses élèves, sur les inscriptions de Mactar notamment3. Il restera toujours profondément attaché à ce site, à ses monuments et ses hommes, comme pour Sbeitla.

  • 4 Duval 1972a.
  • 5 VII, 49, Stuttgart, 2008.
  • 6 Cintas, Duval 1958.
  • 7 Duval, Cintas 1976.
  • 8 Duval, Lamare 2012.

4Homme de terrain, il ne se cantonnait pas à la fouille. Il considérait en effet qu’on ne pouvait bien parler d’un monument que si on l’avait examiné de près : il parcourut ainsi régulièrement la Tunisie, plus épisodiquement l’Algérie, et avait découvert la Libye avec François Chamoux et André Laronde. Connaissant parfaitement la bibliographie ancienne et les découvertes de ses prédécesseurs, comme l’histoire (et la « petite histoire ») de l’archéologie africaine, il n’hésitait pas à entreprendre de véritables expéditions vers des sites peu accessibles pour vérifier l’état des églises fouillées au xixe s. et au début du xxe s., disparues bien souvent : Ksar el Kelb (Vegesala), dont il ne restait déjà plus rien en 1970 ; Henchir Tamesmida, au milieu des cactus, ou Ksar el Ahmar, pour en citer quelques-unes, à la recherche desquelles le signataire de ces lignes l’a accompagné, tombant parfois dans des situations cocasses, ou plus délicates comme à Khenchela où, lancé à la recherche de piliers sculptés autrefois signalés, il avait failli être accusé d’espionnage. À chaque fois, il accumulait croquis et notes, multipliant les annotations sur les plans anciens et les commentaires souvent sans concessions sur les conclusions de ses prédécesseurs, qu’il connaissait parfaitement (il s’intéressait beaucoup aux récits des voyageurs), mais sachant aussi reconnaître leurs mérites et plein de respect pour l’oeuvre des « grands ancêtres » comme St. Gsell, P. Gauckler, A. Merlin (dont il avait donné le nom au centre associé au CNRS qu’il dirigea pendant un temps) ou L. Poinssot : ses archives, aujourd’hui en grande partie conservées à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris, sont remplies de documents de cette sorte, précieux témoignages sur sa méthode de travail, la sûreté de son coup d’œil, la qualité et la précision de ses enquêtes. La plupart d’entre elles aboutissaient à une publication : il accumulait ainsi les matériaux pour ses « études d’architecture chrétienne nord-africaine », prélude à un travail d’ensemble qui, on le regrettera, n’a jamais vu le jour, sinon dans quelques ébauches comme le gros article qu’il avait consacré en 1992 à l’architecture chrétienne de la Byzacène4, et la notice « Numidien, Mauretanien und Africa proconsularis », qu’il avait rédigée pour le Reallexikon zur byzantinischen Kunst5. Il savait aussi, dans la même perspective, s’associer à d’autres, comme il le fit avec P.-A. Février, autre grande figure de l’archéologie nord-africaine prématurément disparue, à l’occasion d’un rapport commun au congrès international d’archéologie chrétienne de Barcelone, en 1969 (publié en 1972), mais aussi avec des chercheurs moins tournés vers les monuments chrétiens pour les convaincre d’ouvrir leurs dossiers et de les publier avec lui : c’est ce qu’il fit, notamment, avec Jean et Pierre Cintas, pour la publication de l’église dite du prêtre Félix à Demna6 ou celle du martyrium de Cincari7 : autant de dossiers qui ont ainsi été sauvés d’un probable oubli. Il n’hésitait pas non plus, tant que la maladie ne l’a pas contraint au silence, à ouvrir ses dossiers aux plus jeunes, pour les faire bénéficier de ses connaissances et de son expérience, en profitant de son côté de leur dynamisme : en témoigne le bel article écrit avec N. Lamare sur le même site de Cincari8.

  • 9 Gui, Duval, Caillet 1992. L’entreprise a été continuée par Fr. Baratte et F. Bejaoui, assistés d’u (...)
  • 10 Desanges et alii 2010.

5N. Duval avait toujours été convaincu du caractère indispensable d’une documentation la plus large possible, qui seule permettait des travaux de synthèse : d’où sont intérêt pour les grands recueils. Il avait confié à l’une de ses étudiantes, I. Gui, une thèse portant sur l’inventaire des basiliques d’Afrique du Nord. Le travail mené à son terme avec succès, il le reprit, avec l’aide de J.-P. Caillet, pour en faire le socle d’un premier volume d’inventaire, consacré aux basiliques d’Algérie9. C’est dans un esprit analogue qu’il s’associa ensuite avec Cl. Lepelley, J. Desanges et S. Saint-Amans pour proposer une version considérablement révisée et élargie de la carte des voies romaines d’Afrique, élaborée autrefois par P. Salama10, malheureusement disparu avant de voir l’aboutissement de cette longue entreprise : un ouvrage devenu immédiatement, comme l’inventaire des basiliques, une référence, qui mettait aussi en évidence que les intérêts scientifiques de N. Duval ne se limitaient pas à l’étude des monuments chrétiens.

  • 11 Duval 1972b.
  • 12 Duval 1983.
  • 13 Duval 1964.

6Fin connaisseur de l’histoire et des institutions de l’Afrique romaine, vandale et byzantine (d’où son étude, avec A. Chastagnol, sur les survivances du culte impérial dans l’Afrique vandale), de l’histoire de l’Église d’Afrique et des questions liturgiques, allant donc bien au delà de la simple analyse architecturale, il avait abordé beaucoup d’autres sujets : s’intéressant aussi bien à la mosaïque ou à la sculpture architecturale (on rappellera son gros article sur la « Plastique chrétienne de Tunisie et d’Algérie »)11 et au mobilier, il suivait avec soin le progrès des recherches sur la céramique et portait une attention toute spéciale à d’autres thèmes importants pour l’Afrique de la fin de l’Antiquité : l’architecture militaire byzantine, à laquelle il avait consacré un important article de synthèse, incité en cela par l’existence, à Haïdra, d’une grande citadelle de Justinien12, le dossier épineux des « monuments à auges », qui lui tenait beaucoup à cœur, et l’évolution de la ville : très tôt, il avait proposé, à propos de Sufetula, une étude pionnière qui attirait déjà l’attention sur les transformations de l’urbanisme à la fin de l’Antiquité13. On peut ajouter qu’il ne se refusait à des tâches plus administratives, puisqu’il avait conduit en 1967 pour le compte de l’UNESCO, avec M. Euzennat et G. Hallier, une mission sur la mise en valeur des monuments historiques de la Tunisie. C’est dire toute l’implication de N. Duval en Afrique.

  • 14 Beschaouch 2002 ; Duval 2002. 

7En octobre 2000, il y a presque vingt ans, à l’occasion du colloque qui s’était tenu à Tunis sur l’Afrique vandale et byzantine, ses collègues lui avaient rendu un hommage appuyé, par la voix d’A. Beschaouch qui rappela le rôle fondateur qu’avait tenu N. Duval dans bien des domaines, son engagement permanent, parfois non sans une certaine dose de provocation, son exigence, que tous ceux qui ont travaillé avec lui, sur le terrain comme dans les institutions qui l’ont accueilli, ou qui le consultaient sur leur chantier, ont pu mesurer et qui était éminemment formatrice. Mais peut-être n’y a-t-il pas meilleure manière de prendre conscience de ce qu’était réellement le savant et l’homme qui vient de disparaître que de lire sa réponse aux propos d’A. Beschaouch, dans laquelle s’expriment, avec pudeur, à la fois l’attachement qu’il avait pour l’Afrique du Nord et le souci de servir son patrimoine archéologique par un travail constant, parfois modeste et ingrat14. On y ajoutera enfin sa grande générosité vis-à-vis des plus jeunes. De tout cela rend compte son œuvre, qui restera pour longtemps une référence et un modèle. Nombreux parmi nous, pour qui il fut un maître, lui doivent beaucoup.

François Baratte

Bibliographie africaine de Noël Duval

8Nous présentons ici les travaux principaux (monographies et articles) de Noël Duval consacrés à l’Afrique ; sa bibliographie générale, comprenant les ouvrages concernant d’autres sujets, ainsi que les nécrologies, les comptes-rendus à proprement parler, les chroniques, les préfaces et les présentations d’ouvrages, les notices parues sur les encyclopédies, les catalogues d’expositions, les revues et les volumes grand public ; les résumés de communications, les plans de leçons et les observations à la suite de communications dans les séances scientifiques, la direction ou la rédaction de volumes collectifs etc. a été publiée à deux reprises : Orbis Romanus Christianusque ab Diocletiani aetate usque ad Heraclium. Travaux sur l’Antiquité tardive rassemblés autour des recherches de Noël Duval (De l’Archéologie à l’Histoire), Fr. Baratte, J.-P. Caillet, C. Metzger (éd.), Paris 1985, p. VII-XLI ; Mélanges d’Antiquité Tardive. Studiola in honorem Noël Duval, C. Balmelle, P. Chevalier, G. Ripoll (éd.), BAT 5, Turnhout 2004, p. XI-XXI.

91955
« Trois inscriptions chrétiennes de Sbeitla », Karthago 6, p. 76-96.

101956
« Nouvelles recherches d’archéologie et d’épigraphie chrétienne à Sufetula (Byzacène) », MÉFR, 68, p. 247-298.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-4874_1956_num_68_1_8640

« Notes d’épigraphie chrétienne africaine : I. Redemtus, archidiacre régionnaire de Carthage. II. Budala », Karthago 7, p. 189-196.

111958
« ‘Episcopus Unitatis’. À propos de trois inscrip­tions chrétiennes d’Afrique », BSAF [1959], p. 147-150.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1959_num_1958_1_5960

« Notes d’épigraphie chrétienne africaine : III. Episcopus Unitatis. IV. Trois inscrip­tions de Sidi Tabet », Karthago 9 p. 137-153.

« L’église du prêtre Félix dans la région de Kélibia, II : Commentaires », Karthago 9, p. 179-269.

(avec J. Cintas), « L’église du prêtre Felix (région de Kélibia) », Karthago 9, p. 155-265.

121959
« Recherches sur la datation des inscriptions chrétiennes d’Afrique en dehors de la Maurétanie », dans Atti del III Congresso di Epigrafia greca e latina, Roma, 4-8 settembre 1957, Rome, p. 245-262.

(avec J. Cintas), « Église fouillée près de Kelibia », BSAF, p. 55-62.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1961_num_1959_1_6068

(avec A. Lézine) « Nécropole chrétienne et baptistère souterrain à Carthage », CArch 10, p. 71-147.

(avec A. Lézine) « La chapelle funéraire dite d’Astérius à Carthage », MÉFR 71, p. 339-357.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-4874_1959_num_71_1_7454

131961
« L’église du prêtre Félix près de Ravenna : une étude de P. Testini », Karthago 11, p. 211-215.

141962
« Luminaire chrétien de Sbeitla (Tunisie) et de Salone (Dalmatie) », BSAF, p. 51-63.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1964_num_1962_1_6685

« Un nouveau baptistère africain en rosace ? », BSAF, p. 141-143.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1964_num_1962_1_6769

« Deux basiliques chrétiennes de Tunisie méridionale », CArch 13, p. 269-287.

151963
« Trois notes sur les antiquités chrétiennes d’Haïdra (Tunisie) : 1. Un nouveau reli­quaire de saint Cyprien provenant de l’église de Melléus. 2. L’âge de l’évêque Melléus d’Haïdra et du prêtre Vitalis de Sbeitla. 3. La contre-abside des martyrs de la persécu­tion de Dioclétien dans l’église de Candidus », BSAF, p. 44-58.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1965_num_1963_1_6896

161964
« Projet de reprise de l’Enquête sur les inscriptions chrétiennes d’Afrique de P. Monceaux », dans Akten des IV. Internationalen Kongresses für griechische und lateinische Epigraphik. Wien, 17. bis 22. September 1962, Wien 1964, p. 99-116.

« Observations sur l’urbanisme tardif de Sbeitla (Tunisie) », CT 12, p. 87-103.

171965
« La solution d’une énigme : Peysonnel et Gimenez à Sbeitla en 1724 », BSAF, p. 94-135.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1966_num_1965_1_7350

« La représentation du palais dans l’art du Bas-Empire et du Haut Moyen-Âge d’après le psautier d’Utrecht », CArch 15, p. 207-254.

181966
(avec Y. Duval) « L’église dite de Candidus à Haïdra et l’inscription des martyrs », dans Mélanges d’archéologie et d’histoire offerts à A. Piganiol, II, Paris, p. 1153-1189.

191967
« Quelques tables d’autel de Tunisie », dans Mélanges offerts à Charles Saumagne ( = CT 15), p. 209-223.

« La basilique I d’Haïdra (église de Melléus), état des recherches à la fin de 1966 », BSAF, p. 121-122.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1969_num_1967_1_11723

201968
« L’église de Melléus à Haïdra (Tunisie) : la campagne franco-tunisienne de 1967 », CRAI, p. 221-244.
https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1968_num_112_2_12246

211969
« Les églises de Sbeitla et d’Haïdra (Tunisie), le problème de la contre-abside et le culte des martyrs en Afrique », dans Akten des VII. Internationalen Kongresses für christliche Archäologie : Trier, 5-11 September 1965, (Studi di antichità cristiana 27), Berlin - Città del Vaticano, p. 473-478.

« Le dossier du groupe épiscopal de Bulla Regia », BSAF, p. 207-236.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1971_num_1969_1_2209

« Les églises d’Haïdra (églises dites de Melléus, de Candidus, “chapelle vandale”). Recherches franco-tunisiennes de 1969 », CRAI, p. 409-436.
https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1969_num_113_3_12412

« Les inscriptions de la “chapelle vandale” à Haïdra », BSAF, p. 99-120.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1971_num_1969_1_2167

221970
« Les églises à deux absides d’Algérie. Analyse critique », dans XVII Corsi di cultura sull’arte ravennate e bizantina, Ravenna, p. 119-147.

« Les mosaïques funéraires d’Algérie comparées à celles de Tunisie », dans XVII Corsi di cultura sull’arte ravennate e bizantina, p. 219-229.

« Rapport préliminaire sur les travaux effectués à Haïdra en septembre-octobre 1967 », Africa (Tunis), 3-4, p. 193-223.

231971
Les églises africaines à deux absides, Recherches archéologiques sur la liturgie chrétienne en Afrique du Nord. Recherches archéologiques à Sbeitla, I. Les églises de Sbeitla à deux sanctuaires opposés, Basiliques I, II et IV, Paris, (BÉFAR 218).

« Inscriptions de Sbeitla et des environs, I », BCTH, n.s., 6, [1970], p. 254-312.

« Les églises d’Haïdra, III. L’église de la Citadelle et l’architecture byzantine en Afrique », CRAI, p. 136-166.
https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1971_num_115_1_12607

« Inscriptions byzantines de Sbeitla (Tunisie), III », MÉFRA, 83, p. 423-443.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1971_num_83_2_917

« Les fouilles du Capitaine Montalier à Sbeitla », CT 19 [1973], p. 229-241.

« Église et temple en Afrique du Nord », BCTH, n.s., 7 [1973], p. 267-298.

« Église et thermes en Afrique du Nord », BCTH, n.s., 7 [1973], p. 299-319.

241972
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, I. Les monuments chrétiens de Carthage. II. L’architecture chrétienne en Byzacène », MÉFRA 84, p. 1071-1125.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1972_num_84_2_939

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, II. L’architecture chrétienne en Byzacène », MÉFRA 84, p. 1127‑1172.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1972_num_84_2_939

« Plastique chrétienne de Tunisie et d’Algérie », BCTH, n.s. 8, p. 53-146.

(avec Y. Duval) « Fausses basiliques et faux martyrs : quelques monuments à auges d’Afrique », MÉFRA, 84, 1972, p. 675-719.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1972_num_84_1_931

(avec P.-A. Février) « Le décor des monuments chrétiens d’Afrique » dans Actas del VIII Congreso internacional de Arqueología cristiana, Barcelona, 5-11 octubre 1969, Barcelona - Città del Vaticano, (Studi di antichità cristiana 30), p. 5-55 et pl. I-XXVI.

(avec J.-Cl. Golvin) « Haïdra à l’époque chrétienne, IV. Le monument à auges et les monuments similaires », CRAI, p. 133-172.
https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1972_num_116_1_12729

251973
Les églises africaines à deux absides : Recherches archéologiques sur la liturgie chrétienne en Afrique du Nord, II. Inventaire des monuments, interprétation, BÉFAR 218 bis, Paris.

(avec Fr. Baratte) Les ruines de Sufetula, Tunis.

« Les recherches d’épigraphie chrétienne en Afrique du Nord 1962-1972 », MÉFRA 85, p. 335-344.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1973_num_85_1_949

(avec Fr. Baratte et J.-Cl. Golvin) « Recherches à Haïdra V : le Capitole ( ?), la basilique V », CRAI, p. 156-178.

https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1973_num_117_1_12859
(avec P.-A. Février et J. Lassus) « Les groupes épiscopaux d’Afrique du Nord », dans J. et J.-Ch. Balty (éd.), Actes du colloque Apamée de Syrie : bilan des recherches archéologiques, 1969-1971, Bruxelles, 15, 17 et 18 avril 1972, Bruxelles, (Fouilles d’Apamée de Syrie, Miscellanea, 7), p. 215-251.

« L’architecture chrétienne d’Afrique du Nord dans ses rapports avec le Nord de l’Adriatique : basiliques, baptistères, martyria », AAAd V : Aquileia e l’Africa [1973], p. 358-368.

(avec Fr. Baratte) Les ruines d’Ammaedara, Tunis.

261974
« Le dossier de la basilique d’El Mouassat (au sud-ouest de Sfax, Tunisie) », AntAfr 8, p. 157-173.
https://www.persee.fr/​doc/​antaf_0066-4871_1974_num_8_1_951

« Les mosaïques funéraires de l’Enfida et la chronologie des mosaïques funéraires de Tunisie », dans Miscellanea in onore di Luciano De Bruyne e Antonio Ferrua SJ ( = RAC 50), p. 145-174.

(avec A. Chastagnol) « Les survivances du culte monarchique dans l’Afrique du Nord à l’époque vandale », dans Mélanges d’histoire ancienne offerts à William Seston, Paris, p. 87-118.

271975
« Réflexions sur l’architecture à plan rayonnant et ses rapports avec le culte des martyrs à propos de Manastirine (Salone), de Kélibia et d’Uppenna (Tunisie) », Disputationes Salonitanae I, [1970], Split p. 83-90.

(avec Fr. Prévot), Recherches archéologiques franco-tunisiennes à Haïdra, I. Les inscriptions chrétiennes, Paris, (CÉFR 18, 1).

281976
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, IV. Encore les monuments à auges d’Afrique : Tébessa Khalia, Hr Faraoun », MÉFRA 88, pp. 929-959.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1976_num_88_2_1084

(avec J. Cintas), « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, III. Le martyrium de Cincari et les martyria triconques et tétraconques en Afrique », MÉFRA 88, p. 853-927.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1976_num_88_2_1083

291977
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, V. La basilique de Zana (Diana Veteranorum) : une nouvelle église à deux absides ou un monument à auges ? », MÉFRA, 89, p. 847-873.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1977_num_89_2_1129

« Observations sur l’onomastique dans les inscriptions chrétiennes d’Afrique », dans Actes du Colloque L’onomastique latine Paris, 13-15 octobre 1975, Paris, Colloques internationaux du CNRS, 564, p. 447-458.

301978
« Les édifices de culte des origines à l’époque constantinienne », dans Atti del IX congresso internazionale di Archeologia cristiana, Roma, 21-27 settembre 1975, I. I monumenti cristiani precostantiniani, Città del Vaticano, Studi di Antichità cristiana XXXII, p. 513-537.

« Les maisons à mosaïques du quartier central de Djémila », BullAIEMA 7, p. 278-290.

(avec P. Cintas) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, VI. Basiliques et mosaïques funéraires de Furnos Minus », MÉFRA, 90, p. 871-950.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1978_num_90_2_1174

311979
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, VII. Forme et identification : question de méthode. À propos des “monuments à auges” et des triconques en Afrique du Nord », MÉFRA, 91, p. 1015-1022.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1979_num_91_2_1217

321980
« Couronnes agonistiques sur des mosaïques africaines », BCTH, n.s. B (Afrique du Nord), 12-14, [1978], p. 195-216.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, IX. Les baptistères d’Acholla (Tunisie) et l’origine des baptistères polylobés en Afrique du Nord », dans Hommages à Jean Lassus 2
( = AntAfr 15), p. 329-342.
https://www.persee.fr/​doc/​antaf_0066-4871_1980_num_15_1_1052

« Coûts et profits du programme de recherche sur les églises à deux absides d’Afrique du Nord », dans Coûts et profits en archéologie, table ronde interne du CRA, novembre 1977, Paris, p. 1-8.

(avec S. Lancel et Y. Le Bohec) « Études sur la garnison de Carthage », BCTH, n.s., B, 15-16, [1984], p. 33-89.

331981
« Comment distinguer les inscriptions byzantines d’Afrique ? », Byzantion, 51, 1981, p. 511-532.

341982
« L’urbanisme de Sufetula (Sbeitla en Tunisie), dans ANRW II, 10, 2, p. 596-632.

« Topographie et urbanisme d’Ammaedara (actuellement Haïdra, Tunisie) », dans ANRW II, 10, 2, p. 633-671.

(avec Fr. Baratte) « Le relief et l’inscription d’Hr el Attermine », Revue du Louvre, 32, p. 327-334.

351983
« L’état actuel des recherches sur les fortifications de Justinien en Afrique », dans XXX Corso di cultura sull’arte ravennate e bizantina, Ravenna, p. 149-204.

361984
« Le culte monarchique dans l’Afrique vandale : culte des rois ou culte des empereurs ? », RÉAug 30, p. 269-273.

371985
« Nouvelles considérations sur les prix de concours (couronnes et “cylindres de prix”) dans l’iconographie du Bas-Empire », BSAF [1983], p. 190-200.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_1985_num_1983_1_9009

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, X. Les Byzantins à Rusguniae », dans IIeColloque d’histoire et d’archéologie de l’Afrique du Nord, Grenoble, 5-9 avril 1983 ( = BCTH, n.s. 19B), p. 341-360.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XI. Une hypothèse sur la basilique de Rutilius à Mactar et le temple qui l’a précédée », RÉAug 31, p. 20-45.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XII. Le chœur de l’église de Siagu (Tunisie) », FR IV s., CCVII-CXXX, p. 159-199.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XIII. Une nouvelle basilique à “double chœur” ? à Hr Guessès, au Nord de Timgad », MÉFRA, 97, p. 1063-1078.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1985_num_97_2_5509

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XV. Le destin des mosaïques de l’église de Rusguniae (Matifou ou Tamentfoust) : deux fragments nouveaux », MÉFRA, 97 p. 1113-1129 (« Encore l’église d’El Mouassat, le monogramme de l’église de Zana », p. 1124-1128 ; « Une photographie du monogramme de l’église de Zana, addendum à Études d’architecture chrétienne nord-africaine, V, « La basilique de Zana », MÉFRA 89, 1977, p. 847-873, p. 1128-1129).
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1985_num_97_2_5511

« Une hypothèse (presque) nouvelle sur les “monuments à auges” d’Afrique », BM 143, p. 168-171.

https://www.persee.fr/​doc/​bulmo_0007-473x_1985_num_143_2_2707
(avec M. Janon) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XIV. Le dossier des églises d’Hr Guesseria », MÉFRA, 97, p. 1079-1112.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1985_num_97_2_5510

381986
« L’inhumation privilégiée en Tunisie et en Tripolitaine », dans Y. Duval, J.-Ch. Picard (dir.), L’inhumation privilégiée, Actes du Colloque sur les inhumations privilégiées, Créteil 1984, Paris, p. 23-52.

« Les témoignages archéologiques du monachisme nord-africain », dans Le site monastique copte des Kellia, sources historiques et explorations archéologiques, Actes du Colloque, Genève 1984, Genève, p. 273-287.

« L’iconographie des “villas africaines” et la vie rurale dans l’Afrique romaine de l’Antiquité tardive » dans Actes du IIIe Colloque sur l’Afrique du Nord, Montpellier, 1-5 avril 1985, Paris, p. 163-176.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, VIII. Ksar el Ahmar. Une curieuse basilique du centre de la Tunisie », dans Studien zur spätantike und byzantinische Kunst Fr. Deichmann gewidmet III, Bonn, (Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Monographien 10), p. 155-161.

391987
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XVI. Une basilique chrétienne à deux absides à Sabratha (Tripolitaine) ? La Basilique I : Une révision récente », RÉAug 33, p. 269-301

« L’épigraphie chrétienne de Sbeitla (Sufetula) et son apport historique », dans A. Mastino (éd.), L’Africa romana, Atti del IV convegno di studio, Sassari, 12-14 XII 1986, Ozieri, (Pubbl. del Dipartimento di Storia dell’Università degli Studi di Sassari, 8), p. 385-414

401988
« L’année du règne vandale et le monnayage en argent de Carthage », RÉAug 34, p. 80-85.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XVII (sic). Une nouvelle cuve baptismale dans le centre de Carthage », RÉAug 34, p. 86-92.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XVIII. Une petite église chrétienne sur le forum de Cherchel », RÉAug 34, p. 247-256.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XIX. La transformation de la basilique chrétienne de Lepcis Magna en église : les notes de G. Caputo », RÉAug 34, p. 257-266.

« L’épigraphie chrétienne d’Afrique. Traditions et ruptures. Constantes et diversité », dans La Terza Età dell’Epigrafia, Colloquio AIEGL-Borghesi, Bologna, ottobre 1986, A. Donati (éd.), Faenza, (Epigrafia e antichità, 9), p. 265-314.

411989
« L’évêque et la cathédrale en Afrique du Nord », dans N. Duval (éd.), Actes du XIe Congrès international d’archéologie chrétienne, Lyon, Vienne, Grenoble, Genève et Aoste, 21-28 septembre 1986, Rome – Città del Vaticano, (CÉFR 123), I, p. 345-399.

« Les monuments chrétiens de la Cyrénaïque », dans N. Duval (éd.), Actes du XIe Congrès international d’archéologie chrétienne, Lyon, Vienne, Grenoble, Genève et Aoste, 21-28 septembre 1986, Rome – Città del Vaticano, (CÉFR 123), III p. 2743-2796.

« Inventaire des inscriptions latines de Sbeitla », MÉFRA 101, p. 403-488.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1989_num_101_1_1638

« Une nouvelle édition du dossier du Donatisme », RÉAug 35, p. 171-179.

(avec Fr. Baratte et J.-Cl. Golvin) « Les églises d’Haïdra VI : la basilique des martyrs de la persécution de Dioclétien. Bilan de la campagne 1983 », CRAI, p. 129-173.
https://www.persee.fr/​doc/​crai_0065-0536_1989_num_133_1_14704

421990
« Quinze ans de recherches sur l’Antiquité tardive en Afrique du Nord. 1975-1990. Première chronique : généralités et Tunisie (Carthage) », RÉA 92, p. 349-398.

« Les prix du cirque dans l’Antiquité tardive », dans Chr. Landes (éd.), Cirques et courses de chars. Rome-Byzance, Lattes, p. 135-146.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXI. Les nouveautés de l’archéologie tunisienne. Hr Gousset et les découvertes récentes en Tunisie », RÉAug 36, p. 315-327.

« Sufetula : l’histoire d’une ville de la Haute Steppe à la lumière des recherches récentes (avec en appendice l’édition d’un inventaire du territoire à la fin du XIXe siècle) », dans L’Afrique dans l’Occident romain, Actes du colloque, Rome, 3-5 décembre 1987, Rome, (CÉFR 77 ), p. 495-535.

« Les ateliers de sculpture populaire en Afrique du Nord », dans Actes du colloque Ateliers, artisans et production artistique, Rennes, 2-6 mai 1983, X. Barral y Altet (éd.), III, p. 203-209.

431991
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXII. La basilique de Bénian (Algérie) remploie-t-elle les principia du camp militaire ? », dans A. Mastino (éd.), L’Africa romana, Atti dell’VIII convegno di studio, Cagliari, 14-16 XII 1990, Sassari, (Pubbl. del Dipartimento di Storia dell’Università degli Studi di Sassari, 18), p. 1079-1089.

« Les nouveautés de l’archéologie tunisienne, 2. Une inscription médiévale de Kairouan : histoire d’une interprétation discutée », RÉAug 37, p. 144-150.

« Les nouveautés de l’archéologie tunisienne, 3. À propos du Bulletin des travaux de l’Institut d’Archéologie et d’Art de Tunis, Comptes-rendus, fasc. 3, janvier-avril 1989, Tunis 1990 », RÉAug 37, p. 334-337.

(avec P.-A. Février) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XX. La basilique cimétériale de l’Est à Djémila : une église à crypte méconnue », dans M. Van Uytfanghe, R. Demeulenaere (éd.), Aeuum inter utrumque : mélanges offerts à Gabriel Sanders, Steenbrugis, p. 133-140

441992
« Recherches nouvelles sur la représentation des prix des concours sur les mosaïques », BCTH 22 [1987-1988], p. 177-209.

(avec I. Gui, J.-P. Caillet), Inventaire des basiliques chrétiennes d’Afrique du Nord : inventaire et typologie, I. Inventaire des monuments de l’Algérie, Paris.

451993
« Vingt ans de recherches sur l’Antiquité tardive en Afrique du Nord. 1975-1993. Deuxième chronique : suppléments à Généralités et Carthage », RÉA 95, p. 583-640.

461994
« La basilique des Martyrs de la Persécution de Dioclétien à Haïdra : un exemple du développement du culte des martyrs locaux du IVe au VIIe siècle », dans Actes du colloque Martyrium, Leuven 1992, Louvain, p. 99-124.

« Thermes romains transformés en église en Afrique et en Gaule, à propos de Jublains et d’Entrammes », dans Actes de la Ve réunion de l’Association pour l’Antiquité tardive, le Mans, mai 1992, Bulletin de l’Association pour l’Antiquité tardive, 3, p. 45-50.

471995
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXIII. La basilique civile de Tipasa est-elle devenue une basilique chrétienne ? », dans F.E. Koenig, S. Rebetez (éd.), Arculiana : Ioanni Boegli, anno sexagesimo quinto feliciter peracto / amici, discipuli, collegae, socii dona dederunt, Avenches, p. 591-606.

« La basilique de Bir Knissia à Carthage : une fouille du Père Delattre redécouverte et réétudiée », AnTard 3, p. 283-302.

« Les nécropoles chrétiennes d’Afrique du Nord », dans P. Trousset (éd.), Monuments funéraires. Institutions autochtones, Actes du VIe colloque international sur l’histoire et l’archéologie de l’Afrique du Nord, Pau, octobre 1993, Paris, p. 187-206.

« Note complémentaire sur le site de Belezma », dans Y. Duval, Lambèse chrétienne : la gloire et l’oubli : de la Numidie à l’Ifrîqiya, Paris, (Coll. des Études Augustiniennes – Antiquité, 144), p. 165-168.

481996
« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XVII (sic). Peut-on distinguer actuellement des ateliers de mosaïques funéraires à Tabarka (Tunisie) ? », dans Spania : Estudis d’antiguitat tardana oferts en homenatge al profesor Pere de Palol i Salellas, Barcelona, (Publicacions de l’Abadia de Montserrat 12), p. 71-79.

« Le plan centré dans l’architecture chrétienne : formes et fonction », CÉA 31, p. 19-40.

« L’évergétisme chrétien et l’épigraphie en Afrique du Nord », dans M. Mayer Olivé, M. Miró Vinaixa (éd.), Homenatge a F. Giunta : committenza e committenti tra antichità e alto medioevo : actes del XVIe workshop organizat per la Scuola superiore di archeologia e cività medievali, Erice, 1 a 8 de març de 1994, Cornucopia 3, Barcelona, p. 73-81.

« Les églises doubles d’Afrique du Nord », AnTard 4, p. 179-188.

491997
« Appendice 2. Le rôle de la muraille de Carthage : barrière rigide ou zone d’échange ? », AnTard 5, p. 348-350.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXV (sic). L’état actuel des recherches archéologiques sur Carthage chrétienne », AnTard 5, p. 309-350.

(avec A. Ben Abed) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXVI. Les mosaïques funéraires d’une église de Pupput (Hammamet, Tunisie) », dans Hommages à G. Souville ( = AntAfr 33), p. 165-190.
https://www.persee.fr/​doc/​antaf_0066-4871_1997_num_33_1_1276

501998
« Commentaire topographique et archéologique de sept dossiers des nouveaux sermons », dans G. Madec (éd.), Augustin prédicateur (395-411), actes du colloque international de Chantilly, 5-7 septembre 1996, Paris, (Coll. des Études Augustiniennes, Antiquité, 159), p. 171-214.

« Carthage tardive », AnTard 7, p. 128-152.

(avec V. Saxer) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXV (sic). Un nouveau reliquaire africain et l’évêché Midilensis », dans Hommages à E. Will ( = Syria 75), p. 245-262.

511999
« L’église V (des saints Gervais, Protais et Tryphon) à Sbeitla (Sufetula), Tunisie. Recherches de 1954-1963 », MÉFRA 111, p. 927-989.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_1999_num_111_2_2103

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXIV. Les mosaïques ‘chrétiennes’ d’Algérie », dans M. Ennaïfer, A. Rebourg (éd.), La mosaïque gréco-romaine VII, Actes du VIIe Colloque international pour l’étude de la mosaïque antique, Tunis, 3-7 octobre 1994, Tunis, p. 251-265 et pl. CVII-CXXI.

« Factions et sodalités dans l’Afrique de l’Antiquité tardive : un phénomène social ou une entité juridique ? », Bulletin de l’Association pour l’Antiquité tardive 8, p. 68-77.

(avec A. Beschaouch) « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXIX. À propos du baptistère d’Ulisippara (Henchir el Zemra, près de Sidi Bou Ali, au Nord de Sousse) et des ateliers du Sahel à l’époque byzantine », BCTH 25 [1996-1998], p. 81-94.

522000
« Les relations entre l’Afrique et l’Espagne dans le domaine liturgique : existe-t-il une explication commune pour les “contre-absides” et “contre-chœurs” ? », RAC 76, p. 429-476.

« Architecture et liturgie : les rapports de l’Afrique et de l’Hispanie à l’époque byzantine”, dans V. Reunió de Arqueologia hispànica (Cartagena 15-19 d’abril 1998), Barcelona, (Institut d’Estudis Catalans, Monografies de la secció Històrico-Arqueològica VII), p. 13-28.

(avec A. Ben Abed) « Carthage, la capitale du royaume, et les villes de Tunisie à l’époque vandale », dans J. Ripoll, J.M. Gurt (éd.), Sedes Regiae (ann. 400-800), Barcelona, p. 163-218

532001
« Encore sur l’apparition et l’usage de l’indiction en Afrique », RÉAug 47, p. 337-355.

« Les monuments chrétiens d’Haïdra : recherches récentes », RAC 77, p. 419-467.

542003
« Les dates régnales des Vandales et les structures du royaume vandale », AnTard 11, p. 85-95.

« Études d’architecture chrétienne nord-africaine, XXXI. Un atelier de mosaïques funéraires à Acholla au IVe siècle (fouilles Fendri sous la direction G. Picard en 1947-1954) », MÉFRA 115, p. 755-777.
https://www.persee.fr/​doc/​mefr_0223-5102_2003_num_115_2_9792

552010
(avec J. Desanges, Cl. Lepelley, S. Saint-Amans éd.), Carte des routes et des cités de l’Est de l’Africa à la fin de l’Antiquité, d’après le tracé de Pierre Salama, Turnhout.

562011
« Les prix de concours de l’Antiquité tardive : nouveautés, hypothèses et doutes », BSAF, p. 250-257.
https://www.persee.fr/​doc/​bsnaf_0081-1181_2011_num_2004_1_10901

572012
(avec N. Lamare), « Une petite ville de Tunisie, le Municipium Cincaritanum », MÉFRA 124 (1), en ligne sur journal.openedition.org.

Haut de page

Bibliographie

Baratte Fr., Bejaoui F., Duval N., Berraho S., Gui I., Jacquest H. 2014, Basiliques chrétiennes d’Afrique du Nord (inventaire et typologie), I. Inventaire des monuments de la Tunisie, Bordeaux (Ausonius Mémoires 38).

Beschaouch A. 2002, « Hommage à Noël Duval », AnTard 10, p. 32.

Cintas J., Duval N. 1958, « L’église du prêtre Felix (région de Kélibia) », Karthago IX, p. 155-265.

Desanges J. et alii (éd.), J. Desanges, N. Duval, Cl. Lepelley, S. Saint-Amans (éd.) 2010, Carte des routes et des cités de l’Est de l’Africa à la fin de l’Antiquité, d’après le tracé de Pierre Salama, Turnhout.

Duval N. 1964, « Observations sur l’urbanisme tardif de Sbeitla (Tunisie) », CT 12, p. 87-103.

Duval N. 1972a, « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, I. Les monuments chrétiens de Carthage. II. L’architecture chrétienne en Byzacène », MÉFRA 84, p. 1071-1125.
https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1972_num_84_2_939

Duval N. 1972b, « Plastique chrétienne de Tunisie et d’Algérie », BCTH n.s. 8, p. 53-146.

Duval N. 1975, (avec Fr. Prévot), Recherches archéologiques franco-tunisiennes à Haïdra, I. Les inscriptions chrétiennes, 1, Paris (CÉFR 18, 1).
https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1975_arc_18_1

Duval N. 1983, « L’état actuel des recherches sur les fortifications de Justinien en Afrique », dans XXX Corso di cultura sull’arte ravennate et bizantina, Ravenna, p. 149-204.

Duval N. 2002, « Remerciements », AnTard 10, p. 33-34.

Duval N., Cintas J. 1976, « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, III. Le martyrium de Cincari et les martyria triconques et tétraconques en Afrique », MÉFRA 88, 2, p. 853-927.
https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1976_num_88_2_1084

Duval N., Lamare N. 2012, Une petite ville de Tunisie, le Municipium Cincaritanum, MÉFRA 124, 1, p. 231-288.
https://journals.openedition.org/mefra/198

Gui I., Duval N., Caillet J.-P. 1992, Inventaire des basiliques chrétiennes d’Afrique du Nord : inventaire et typologie, I. Inventaire des monuments de l’Algérie, Paris.

Prévot Fr. 1984, Recherches archéologiques franco-tunisiennes à Mactar, V. Les inscriptions chrétiennes, Rome, (CÉFR 34).
https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1984_arc_34_5

Baratte Fr., Bejaoui F., Duval N., Berraho S., Gui I., Jacquest H. 2014, Basiliques chrétiennes d’Afrique du Nord (inventaire et typologie), I. Inventaire des monuments de la Tunisie, Bordeaux (Ausonius Mémoires 38).

Beschaouch A. 2002, « Hommage à Noël Duval », AnTard 10, p. 32.

Cintas J., Duval N. 1958, « L’église du prêtre Felix (région de Kélibia) », Karthago IX, p. 155-265.

Desanges J. et alii (éd.), J. Desanges, N. Duval, Cl. Lepelley, S. Saint-Amans (éd.) 2010, Carte des routes et des cités de l’Est de l’Africa à la fin de l’Antiquité, d’après le tracé de Pierre Salama, Turnhout.

Duval N. 1964, « Observations sur l’urbanisme tardif de Sbeitla (Tunisie) », CT 12, p. 87-103.

Duval N. 1972a, « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, I. Les monuments chrétiens de Carthage. II. L’architecture chrétienne en Byzacène », MÉFRA 84, p. 1071-1125.
https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1972_num_84_2_939

Duval N. 1972b, « Plastique chrétienne de Tunisie et d’Algérie », BCTH n.s. 8, p. 53-146.

Duval N. 1975, (avec Fr. Prévot), Recherches archéologiques franco-tunisiennes à Haïdra, I. Les inscriptions chrétiennes, 1, Paris (CÉFR 18, 1).
https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1975_arc_18_1

Duval N. 1983, « L’état actuel des recherches sur les fortifications de Justinien en Afrique », dans XXX Corso di cultura sull’arte ravennate et bizantina, Ravenna, p. 149-204.

Duval N. 2002, « Remerciements », AnTard 10, p. 33-34.

Duval N., Cintas J. 1976, « Études d’architecture chrétienne nord-africaine, III. Le martyrium de Cincari et les martyria triconques et tétraconques en Afrique », MÉFRA 88, 2, p. 853-927.
https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1976_num_88_2_1084

Duval N., Lamare N. 2012, Une petite ville de Tunisie, le Municipium Cincaritanum, MÉFRA 124, 1, p. 231-288.
https://journals.openedition.org/mefra/198

Gui I., Duval N., Caillet J.-P. 1992, Inventaire des basiliques chrétiennes d’Afrique du Nord : inventaire et typologie, I. Inventaire des monuments de l’Algérie, Paris.

Prévot Fr. 1984, Recherches archéologiques franco-tunisiennes à Mactar, V. Les inscriptions chrétiennes, Rome, (CÉFR 34).
https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1984_arc_34_5

Haut de page

Notes

1 Après une courte interruption, la mission franco-tunisienne reprit en 1992, confiée alors conjointement à F. Bejaoui et au signataire de ces lignes.

2 Duval 1975.

3 Prévot 1984.

4 Duval 1972a.

5 VII, 49, Stuttgart, 2008.

6 Cintas, Duval 1958.

7 Duval, Cintas 1976.

8 Duval, Lamare 2012.

9 Gui, Duval, Caillet 1992. L’entreprise a été continuée par Fr. Baratte et F. Bejaoui, assistés d’une petite équipe, pour la Tunisie, à partir de la documentation réunie par I. Gui, révisée par N. Duval : Baratte et alii 2014.

10 Desanges et alii 2010.

11 Duval 1972b.

12 Duval 1983.

13 Duval 1964.

14 Beschaouch 2002 ; Duval 2002. 

Haut de page

Table des illustrations

Titre Noël Duval
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/1093/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 625k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Baratte, « In memoriam : Noël Duval (1929-2018) »Antiquités africaines, 55 | 2019, 5-12.

Référence électronique

François Baratte, « In memoriam : Noël Duval (1929-2018) »Antiquités africaines [En ligne], 55 | 2019, mis en ligne le 24 avril 2020, consulté le 02 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/antafr/1093

Haut de page

Droits d’auteur

Antiquités africaines

Haut de page
  • Logo Centre Camille Jullian
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Logo CNRS Éditions
  • OpenEdition Journals