Navigation – Plan du site

AccueilNuméros59Recherches tuniso-françaises à Th...Introduction

Recherches tuniso-françaises à Thaenae (Thyna), 2017-2022

Introduction

Ammar Othman, Michel Bonifay, Solenn de Larminat, Salem Mokni et Meriem Sebaï
p. 151-156

Texte intégral

  • 1 Ptol., Geog. I, 15, 3.
  • 2 Desanges et alii 2010, p. 232.
  • 3 Plin., nat. V, 25.
  • 4 Voir en dernier lieu Mokni 2020, p. 128.
  • 5 Desanges et alii 2010, p. 232.

1Thaenae (ou Thabena d’après le Pseudo-César) est située sur la côte est du littoral de la Libye de Strabon, à l’entrée du golfe de la petite Syrte, face aux îles de Kerkennah. Cité de fondation punique, son port est connu dès le milieu du iiie siècle av. J.-C.1. Alors qu’elle passe sous domination numide, après la chute de Carthage en 146 av. J.-C., la ville « marque l’extrémité sud-est de la province d’Africa et le point d’aboutissement de la Fossa Regia séparant cette dernière du royaume numide »2. Carrefour de routes transverses (Sufetula, Ammaedara, Theueste) et longitudinales (Carthage, Hadrumète, Tacape, Sabratha), elle est identifiée par Pline l’Ancien comme un oppidum liberum3. Thaenae, peut-être promue au rang de municipe sous Auguste, a probablement obtenu celui de colonie honoraire sous Hadrien sous le nom de colonia Aelia Augusta Mercurialis Thaenitanorum4. Les listes d’évêques attestent que la cité est occupée jusqu’au milieu du viie s. au moins5.

  • 6 Espinasse-Langeac 1892 ; 1898 ; Gauckler 1904 ; Barrier, Benson 1908. ; Merlin 1908, p. CCVI-CCVI (...)
  • 7 Fendri 1964b.

2Bien que sporadiques, les fouilles de la fin du xixe et du xxe s. ont révélé une certaine richesse de la ville, bien attestée par plusieurs édifices thermaux et des maisons qui ont livré des mosaïques de grande qualité. Mais ce sont surtout les nécropoles6 qui ont fait la célébrité du site avec des monuments funéraires, enclos et mausolées, exceptionnellement bien conservés et qui ont livré un abondant matériel (notamment des verreries)7. Des ateliers d’amphores actifs aux iiie et ive s. ont également été repérés mais le port, qui a dû contribuer en grande partie à la prospérité de la ville, n’a pas encore été localisé avec précision (fig. 1).

Fig. 1 : Situation et vue générale de la ville antique de Thaenae

Fig. 1 : Situation et vue générale de la ville antique de Thaenae

(carte Google Earth et M. Bonifay)

  • 8 Les données actuelles ne permettent pas de déterminer la superficie de la ville du Haut-Empire.

3Enfin, un imposant rempart, construit à la fin de l’époque romaine, constitue encore aujourd’hui l’attrait principal du site. Englobant une partie des espaces funéraires du Haut-Empire, il définit donc un espace urbain plus vaste (environ 80 ha)8 et ouvre une intéressante problématique sur l’évolution du paysage urbain et la requalification des espaces suburbains funéraires et artisanaux. Ce sont ces questionnements dont le chantier-école archéologique de Thaenae a souhaité se saisir dans le cadre de ses programmes de formation-recherche, de 2017 à 2022.

  • 9 Ce chantier-école a bénéficié d’un financement dans le cadre du programme tuniso-français Partena (...)

4En effet, né de la volonté de rechercher une nouvelle forme de partenariat tuniso-français en archéologie, ce chantier-école réuni l’Institut National du Patrimoine de Tunisie (INP), l’Université de Sfax, Aix-Marseille Université et l’Université de Paris 1 autour d’un projet commun de formation-recherche-valorisation9.

5L’idée est de faire se côtoyer des stagiaires tunisiens et français au sein d’activités de terrain et de laboratoire assurées en binôme par des encadrants des deux pays. Cet apprentissage par la recherche leur permet d’acquérir un langage commun mais aussi de forger des liens d’estime professionnelle et d’amitié, et à terme constituer l’ossature de la coopération archéologique tuniso-française du futur.

6Ce programme comprend plusieurs volets :

7– Documentation : dépouillement des archives inédites sur Thaenae dans un double but d’inventaire et de valorisation de la documentation archéologique par l’étude des archives (fonds Poinssot à l’INHA à Paris et fonds de l’INP en Tunisie) et le réexamen avec les étudiants des collections du musée de Sfax (monnaies, urnes, céramique, verre) : le musée conserve en effet une grande partie du matériel issu des fouilles réalisées sur le site de Thyna depuis la fin du xixe siècle.

8– Terrain : réinterprétation, dans le cadre d’un stage de fouille annuel, des structures dégagées anciennement dans le secteur de la porte de Tacape, afin d’étudier les relations stratigraphiques entre le rempart, un enclos funéraire inclus dans le périmètre urbain et la zone d’ateliers limitrophe et de dater ces différents éléments. Dans cette perspective, la chronologie du rempart et l’évolution urbaine ont été abordées par des sondages stratigraphiques au pied des fondations et par la fouille du remblai de construction d’une de ses tours. Le réexamen de l’enclos et de son mausolée ont permis d’initier les stagiaires à l’archéologie funéraire et à l’étude du bâti en raison des élévations importantes conservées. Enfin, les zones d’ateliers d’amphores furent prospectées avec des méthodes classiques et archéométriques (magnétomètre à protons) (fig. 2). En toutes circonstances, les étudiants ont été invités à réfléchir à la stratégie de la fouille (fig. 3), à prendre en charge toute la documentation (fiches d’US, relevés en plan et en coupe, photographies, photogrammétrie) et à organiser la sécurité du chantier.

Fig. 2 : Thaenae. Prospection géophysique des ateliers d’amphores

Fig. 2 : Thaenae. Prospection géophysique des ateliers d’amphores

(cliché M. Bonifay)

Fig. 3 : Thaenae. Présentation des résultats par les étudiants

Fig. 3 : Thaenae. Présentation des résultats par les étudiants

(cliché M. Bonifay)

9– Étude du mobilier archéologique : le matériel a été traité sur le site par les étudiants, concomitamment aux travaux de fouille. Cette formation comprend toutes les phases du travail du céramologue (lavage, tri, marquage, inventaire, statistiques, dessin technique, photographie, observation des pâtes), mais également de l’anthropologue ou de l’archéozoologue.

10– Initiation à l’archéométrie : dans le cadre de stages de formation, les étudiants ont suivi une initiation à la géomorphologie, à la paléoécologie, à la prospection géophysique et aux analyses géochimiques des matériaux. Ces deux dernières disciplines ont été appliquées sur le terrain à la délimitation des ateliers d’amphores et à la caractérisation de leur production.

  • 10 Hala Mabrouk, « Iunca, relais commercial dans l’Antiquité », sous la direction de Sami Ben Tahar (...)

11– Travaux universitaires : le chantier-école de Thaenae a suscité une série de travaux universitaires menés par des étudiant(e)s tunisien(ne)s et françai(se)s : trois thèses de doctorat en cotutelle10 et sept masters en codirection (quatre entre Sfax-AMU, trois Sfax-EPHE, 1 Sfax-Université de Neuchâtel).

  • 11 Ces mobilités vers Aix-Marseille Université ont été financées par les programmes Erasmus+ MIC (20 (...)

12– Mobilités vers la France : initiées dès 2014 par l’accueil d’étudiants de Sfax sur les chantiers de fouilles de Paris 1, ces mobilités, ouvertes également aux enseignants, aux chercheurs et aux conservateurs de l’INP, se sont multipliées à partir de 2018 dans le cadre de projets internationaux, tout particulièrement vers Aix-Marseille Université11.

  • 12 Charles-Picard 1946-1949 ; Fendri 1964b.
  • 13 Thirion 1957 ; Fendri 1964a ; 1985.
  • 14 Jeddi 1990 et 1995.
  • 15 Mokni 2023.
  • 16 Ce volet valorisation bénéficiera en 2023 et 2024 d’un financement du Ministère de l’Europe et de (...)

13Le site de Thyna est un gisement archéologique encore très peu exploré, situé à 12 km seulement de la deuxième ville du pays, Sfax. Il occupe une plaine littorale, encore exempte de constructions modernes, à l’exception d’un phare et d’une petite zone militaire. Après quelques premières fouilles opérées par l’armée française entre 1892 et 1910, la plupart des monuments encore visibles aujourd’hui ont été dégagés sous la direction de Mohamed Fendri en 1948-1949 : rempart et espaces funéraires12, thermes et habitat civil13. Les mesures de protection dont bénéficient les 80 ha de l’espace urbain antique (délimitation d’une zone rouge non aedificandi) sont dues à Mme Nabiha Jeddi qui a été responsable du site de 1990 à 2012 et qui a mené à bien l’étude de l’ensemble des pavements de mosaïque de Thaenae et la fouille d’une nécropole à près de 900 mètres au nord-ouest du rempart14. Enfin, le corpus des inscriptions latines du site a été récemment étudié par Salem Mokni15. Un projet de rénovation du musée archéologique de Sfax, au siège de la municipalité, est en cours de réalisation sous la coordination de M. Ammar Othman, Mme Samira Arous Ouslati et M. Sofiène Souissi. La mise en valeur du site de Thaenae en connexion avec ce musée constitue aujourd’hui l’un des objectifs prioritaires de la conversion de l’économie sfaxienne au tourisme culturel, auquel le chantier-école apporte sa contribution par ses travaux sur le rempart et l’étude des collections du musée (fig. 4)16.

Fig. 4 : Musée de Sfax. Étude des verres

Fig. 4 : Musée de Sfax. Étude des verres

(cliché L. Damelet 2021)

14Ce dossier a pour but de livrer les premiers résultats obtenus dans le cadre de ce chantier-école. Les trois contributions qui suivent montrent que l’équipe est restée fidèle au triple objectif de formation-recherche-valorisation qu’elle s’était fixé au démarrage du projet.

  • 17 Belmabrouk et alii 2023.

15La première contribution17 répond étroitement à la problématique du programme PHC-Utique sur l’évolution du paysage urbain de Thaenae, en proposant de nouvelles données sur le rempart de la cité : son édification aux dépens de la nécropole septentrionale, sa datation dans la première moitié du ive s., une première tentative d’esquisse architecturale de la porte de Tacape et une réflexion sur la fonction de cette monumentale construction tardive. Cette recherche est également l’aboutissement du programme de formation qui a sans doute suscité le plus d’enthousiasme chez les étudiants tunisiens et français, qui ont eu en effet l’opportunité d’apprendre les méthodes de documentation de terrain au contact d’un monument emblématique de Thaenae (fig. 5). Enfin, le nettoyage dont il a fait l’objet en 2022 sur plus de 50 m est un prélude à la mise en valeur de l’ensemble du secteur en cours de fouille.

Fig. 5 : Thaenae. Nettoyage du rempart et fouille de la tour 1 au nord-est de la porte de Tacape

Fig. 5 : Thaenae. Nettoyage du rempart et fouille de la tour 1 au nord-est de la porte de Tacape

L’enclos funéraire 2A est en arrière-plan.

(cliché S. de Larminat 2022)

  • 18 de Larminat et alii 2023
  • 19 Ce travail a été réalisé dans le cadre du programme tuniso-français Training and Research in Arch (...)

16Le deuxième article18 de ce dossier a pour objet le réexamen d’un espace funéraire fouillé par M. Fendri en 1964 au nord de la cité dont on ne connaît que les quelques notes publiées dans un article consacré aux verreries ainsi que la vitrine où ces découvertes étaient présentées au musée de Sfax jusqu’en 2017. Cette recherche, menée dans le cadre du programme TRIADS19, a rendu possible l’initiation des conservateurs de l’INP et des étudiants de l’Université de Sfax et de Sousse à la fouille stratigraphique des urnes funéraires (fig. 6). En conservant intact le contenu de trois urnes, M. Fendri a permis à l’équipe d’étudier avec les nouvelles méthodes de l’archéothanatologie et avec une approche pluridisciplinaire les premières sépultures secondaires à crémation du site, cinquante ans après leur découverte. La périodisation du secteur a pu être revue grâce au réexamen de l’ensemble du matériel mais également à la lumière des connaissances acquises sur l’évolution urbaine dans le cadre des fouilles du secteur de la porte de Tacape. Avant même l’ouverture des nouvelles salles du musée, ces résultats sont valorisés sous la forme de posters facilement transportables dans le cadre d’expositions temporaires (fig. 7).

Fig. 6 : Musée de Sfax. Fouille des urnes du « mausolée Fendri »

Fig. 6 : Musée de Sfax. Fouille des urnes du « mausolée Fendri »

(cliché C. Cornelli 2020)

Fig. 7 : Valorisation des recherches menées sur le mobilier funéraire conservé au musée archéologique de Sfax sous forme de posters

Fig. 7 : Valorisation des recherches menées sur le mobilier funéraire conservé au musée archéologique de Sfax sous forme de posters

(cliché T. Sassi 2022)

  • 20 Foy, Zaïbi 2023.

17Enfin le troisième article20 est dédié aux verreries des nécropoles de Thaenae (fouilles des xixe et xxe s.) conservées au musée de Sfax. Il a pour origine un mémoire de master préparé par Oumaima Zaibi sous la direction de Salem Mokni et Danièle Foy. Comme indiqué plus haut, le programme prévoit un réexamen des collections anciennement découvertes à Thaenae, si possible dans le cadre de travaux universitaires, dans un objectif de formation par la recherche. Cette étude porte sur un des plus grands ensembles de verreries découverts en Tunisie dont il constitue désormais la publication de référence. Enfin, ce travail participe à la valorisation du patrimoine mobilier du site de Thaenae en vue de sa présentation au sein du musée rénové (fig. 4).

18Ce dossier, déjà conséquent, ne représente qu’une partie des travaux qui ont été menés par l’équipe sur le riche site de Thaenae. Il sera rapidement étoffé par la publication du matériel en cours d’examen et des autres problématiques scientifiques étudiées par l’ensemble de l’équipe mais qui seront également développées dans le cadre des futurs projets de collaboration.

Haut de page

Bibliographie

Barrier Lt, Benson Lt, 1908, « Fouilles à Thina (Tunisie) », BCTH, p. 22-58, pl. IV-VIII.
https://archive.org/details/bulletinarchol1908franuoft/page/22/mode/1up

Belmabrouk N. et alii 2023, Belmabrouk N., Bonifay M., de Larminat S., Hostein A., Mokni S., Sebaï M., Arnaud M., Aoudi M., Ben Azouz E., Ben Hmouda S., Cherif S., Damelet L., Dumas V., Golvin J.-Cl., Hamdi R., Hsini O., Mauger M., Mazzei M., Mukaï T., Quevedo A., Rêve R., Rossetti P., « Évolution du paysage urbain de Thaenae (Thyna)à la fin de l’Antiquité : nouvelles données sur le rempart », dans Thaenae 2023, p. 157-189.

Charles-Picard G. 1946-1949, « Rapport sur l’activité du Service des Antiquités de la Tunisie du 1er janvier au 30 avril 1947 », BCTH, p. 300-308.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6421788s/f316.item

Desanges J. et alii 2010, Desanges J., Duval N., Lepelley Cl., Saint-Amans S. (éd.), Édition de la Carte des routes et des cités de l’est de l’Africa à la fin de l’Antiquité d’après le tracé de Pierre Salama, Turnhout.

Espinasse-Langeac (vicomte de L’) 1892, « Quelques fouilles dans la nécropole de Thenae, près de Sfax », BCTH, p. 140-144.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1194124w/f280.item

Espinasse-Langeac (vicomte de L’) 1898, « Note sur la nécropole de Thenae », BCTH, p. 192-195.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2033263/f275.item

Fendri M. 1964a, « Les thermes des mois à Thina (Rapport préliminaire 1963) », CT 4546, p. 47-57.
https://www.digitalhumanities.com.tn/journals/releases/105
(à demander)

Fendri M. 1964b, « Les verreries romaines de Thaenae (Tunisie) », dans Annales du 3e congrès des Journées internationales du Verre, Damas nov. 1964, Liège, p. 37-47.

Fendri M. 1985, « Cités antiques et villas romaines de la région sfaxienne », Africa IX, p. 151208.
https://www.inp2020.tn/periodiques/Africa09.pdf

Feuille G. L. 1938, « Les nécropoles de Thaenae », BCTH, p. 641653.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65660213/f639.item

Fortier E., Malahar E. 1910, « Les fouilles à Thina (Tunisie) exécutées en 1908-1909 », BCTH, p. 8299, pl. XVIII-XXII.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2033386/f665.item

Foy D., Zaibi O. 2023, « Les verres des nécropoles de Thaenae découverts aux xixe et xxe siècles », dans Thaenae 2023, p. 237-256.

Gauckler P. 1904, « Communication sur les fouilles de M. le colonel de Lestapis à Henchir-Thina », BCTH, p. CLV-CLVII.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203332x/f45.item

Jeddi N. 1990, Étude descriptive et analytique des mosaïques de Thaenae (Thina en Tunisie), Thèse de doctorat en archéologie à Paris IV Sorbonne.

Jeddi N. 1995, « À propos d’une nécropole à Thina (Thaenae). Note préliminaire, dans CTHS Pau 1995 II, p. 139-151.

Larminat S. de et alii 2023, Larminat S. de, Mokni S., Belmabrouk N., Arous Ouslati S., Bailet P., Bonifay M., Borschnek D., Cenzon-Salvayre C., Damelet L., Foy D., Hostein A., Rêve R., Val A., Zaibi O., Zech-Matterne V., « Archéologie funéraire à Thaenae (Thyna) : nouvelles données sur le mausolée Fendri », dans Thaenae 2023, p. 191-235.

Merlin A. 1908, « Rapports sur les découvertes d’Antiquités en Tunisie », BCTH, p. CCV-CCXI.
https://archive.org/details/bulletinarchol1908franuoft/page/cciv/mode/2up

Mokni S. 2020, « Données nouvelles sur le processus de romanisation juridique de la cité de Thaena (l’actuelle Thyna, en Tunisie) », dans S. Aounallah, A. Mastino (éd.), L’Epigrafia del Nord Africa : novità, riletture, nuove sintesi, Faenza (Epigrafia e Antichità 45), p. 127-141.
https://www.academia.edu/43227101

Mokni S. 2023, Catalogue des inscriptions latines de Thaenae (Thyna), Sfax.

Thaenae 2023, A. Othman et alii (dir.), Dossier « Recherches tuniso-françaises à Thaenae (Thyna, Tunisie), 2017-2022 », AntAfr 59, p. 149-256.

Thirion J. 1957, « Un ensemble thermal avec mosaïques à Thina (Tunisie) », MEFRA, 69, 1, p. 207-245.
https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-4874_1957_num_69_1_7417

Haut de page

Notes

1 Ptol., Geog. I, 15, 3.

2 Desanges et alii 2010, p. 232.

3 Plin., nat. V, 25.

4 Voir en dernier lieu Mokni 2020, p. 128.

5 Desanges et alii 2010, p. 232.

6 Espinasse-Langeac 1892 ; 1898 ; Gauckler 1904 ; Barrier, Benson 1908. ; Merlin 1908, p. CCVI-CCVII ; Fortier, Malahar 1910 ; Feuille 1938.

7 Fendri 1964b.

8 Les données actuelles ne permettent pas de déterminer la superficie de la ville du Haut-Empire.

9 Ce chantier-école a bénéficié d’un financement dans le cadre du programme tuniso-français Partenariat Hubert Curien-Utique (PHC-Utique 41729XC) : « Évolution du paysage urbain de Thaenae : rempart, espaces funéraires et ateliers d’amphores » (2019-2022). Il est également soutenu par l’Institut National du Patrimoine de Tunisie, l’Université de Sfax (Faculté des Lettres et des Sciences, Humaines, Maison du Maghreb des Sciences de l’Homme, laboratoire LERIC, ENIS), Aix-Marseille Université/CNRS (Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Institut ARKAIA, Centre Camille Jullian), l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ANHIMA), le Service de Coopération et d’Action Culturelles de l’Ambassade de France et l’Institut français de Tunisie. À ce titre, nous tenons à remercier tout particulièrement M. Pierre Durand de Ramefort, Attaché de coopération universitaire et scientifique.

10 Hala Mabrouk, « Iunca, relais commercial dans l’Antiquité », sous la direction de Sami Ben Tahar (Université de Sfax/INP) et de M. Bonifay (AMU/CNRS-CCJ) ; Rémi Rêve, « Archéologie et archéométrie des céramiques de la ville romaine de Thaenae (Tunisie) : entre Afrique interne et Méditerranée », sous la direction de S. Ben Tahar (Université de Sfax/INP) et de M. Bonifay (AMU/CNRS-CCJ) ; Houda Benhmida, « Les noms et titulatures des colonies et municipes dans l’Afrique proconsulaire (ier s. av. – ive s. apr. J.-C.) » sous la direction de S. Ben Tahar (Université de Sfax/INP) et de Antony Hostein (EPHE).

11 Ces mobilités vers Aix-Marseille Université ont été financées par les programmes Erasmus+ MIC (2018-2012), PHC-Utique (2019-2022) et A*Midex TRIADS (2020-2023) et grâce au soutien récurrent du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France et l’Institut français de Tunisie.

12 Charles-Picard 1946-1949 ; Fendri 1964b.

13 Thirion 1957 ; Fendri 1964a ; 1985.

14 Jeddi 1990 et 1995.

15 Mokni 2023.

16 Ce volet valorisation bénéficiera en 2023 et 2024 d’un financement du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) dans le cadre du projet FSPI « HAYA BINA THYNA : Sauvegarde et valorisation du patrimoine archéologique du Sud Tunisien : le site-pilote de Thaenae » porté par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France à Tunis, l’Institut National du Patrimoine de Tunisie, l’Université de Sfax et Aix-Marseille Université en partenariat avec l’Institut de recherche du Maghreb contemporain (IRMC) de Tunis.

17 Belmabrouk et alii 2023.

18 de Larminat et alii 2023

19 Ce travail a été réalisé dans le cadre du programme tuniso-français Training and Research in Archaeology and Development Strategies in Tunisia (TRIADS-Tunisia), porté par l’Institut National du Patrimoine, l’Université de Sfax, l’Université de Sousse et Aix-Marseille Université/CNRS (Centre Camille Jullian), qui a bénéficié d’une aide du gouvernement français au titre du Programme Investissements d’Avenir, Initiative d’Excellence d’Aix-Marseille Université – A*MIDEX, AMX-MED-012 et du soutien logistique de l’Institut Français de Tunisie.

20 Foy, Zaïbi 2023.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Situation et vue générale de la ville antique de Thaenae
Crédits (carte Google Earth et M. Bonifay)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-1.png
Fichier image/png, 4,6M
Titre Fig. 2 : Thaenae. Prospection géophysique des ateliers d’amphores
Crédits (cliché M. Bonifay)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 702k
Titre Fig. 3 : Thaenae. Présentation des résultats par les étudiants
Crédits (cliché M. Bonifay)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 826k
Titre Fig. 4 : Musée de Sfax. Étude des verres
Crédits (cliché L. Damelet 2021)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 609k
Titre Fig. 5 : Thaenae. Nettoyage du rempart et fouille de la tour 1 au nord-est de la porte de Tacape
Légende L’enclos funéraire 2A est en arrière-plan.
Crédits (cliché S. de Larminat 2022)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 347k
Titre Fig. 6 : Musée de Sfax. Fouille des urnes du « mausolée Fendri »
Crédits (cliché C. Cornelli 2020)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 587k
Titre Fig. 7 : Valorisation des recherches menées sur le mobilier funéraire conservé au musée archéologique de Sfax sous forme de posters
Crédits (cliché T. Sassi 2022)
URL http://journals.openedition.org/antafr/docannexe/image/6448/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 592k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammar Othman, Michel Bonifay, Solenn de Larminat, Salem Mokni et Meriem Sebaï, « Introduction »Antiquités africaines, 59 | -1, 151-156.

Référence électronique

Ammar Othman, Michel Bonifay, Solenn de Larminat, Salem Mokni et Meriem Sebaï, « Introduction »Antiquités africaines [En ligne], 59 | 2023, mis en ligne le 15 décembre 2023, consulté le 29 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/antafr/6448 ; DOI : https://doi.org/10.4000/antafr.6448

Haut de page

Auteurs

Ammar Othman

Institut National du Patrimoine, Sfax
othman.ammar[at]yahoo.fr

Michel Bonifay

Aix-Marseille Univ, CNRS, CCJ, Aix-en-Provence, France
michel.bonifay[at]univ-amu.fr

Articles du même auteur

Solenn de Larminat

Aix-Marseille Univ, CNRS, CCJ, Aix-en-Provence, France
solenn.de-larminat[at]univ-amu.fr

Articles du même auteur

Salem Mokni

Université de Sfax, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, laboratoire LERIC
moknis76[at]yahoo.fr

Articles du même auteur

Meriem Sebaï

Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
meriem.sebai-bernard[at]univ-paris1.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search