Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54Dossier « Archéologie et archéom...Introduction au dossier

Dossier « Archéologie et archéométrie des céramiques romaines d’Afrique »

Introduction au dossier

p. 149

Texte intégral

  • 1 Février P.-A. 1980, « À propos de la céramique de Méditerranée occidentale (Ier-VIe siècle (...)

1La revue Antiquités africaines poursuit la publication de ses dossiers sur la céramique de l’Afrique romaine en s’intéressant plus particulièrement, dans cette livraison, aux traces d’ateliers. En effet, comme l’écrivait Paul-Albert Février à propos de l’origine des céramiques africaines « seule la découverte de fours et de déchets de cuissons de chacun des types lèvera les doutes ou viendra préciser les hypothèses présentes »1. Afin de stimuler les recherches dans ce domaine, notre revue souhaite montrer tout l’intérêt de publier de courtes notes, comme celles réunies dans le présent dossier, présentant de manière succincte l’atelier, la typologie et la chronologie de sa production, ainsi qu’une caractérisation pétrographique et minéralogique des argiles utilisées.

2Cette dernière approche, archéométrique, est devenue indispensable de nos jours et on doit à ce titre rendre hommage au travail mené depuis vingt ans par un collaborateur assidu de notre revue, Claudio Capelli, chercheur au laboratoire DISTAV de l’Université de Gênes et collaborateur associé au Centre Camille Jullian. Prenant la suite de son maître Tiziano Mannoni, Claudio Capelli a apporté une contribution sans précédent au classement pétrographique des céramiques du Maghreb antique, en collaborant aux travaux d’équipes de toutes nationalités sur les lieux de production en Afrique de même que sur les sites de consommation partout en Méditerranée. Cette démarche est applicable tout autant aux amphores, comme le montrent ci-après les études menées en collaboration avec Jihen Nacef et Sami Ben Tahar sur les ateliers de Dkhila, Oued el Akarit et Oudhref, qu’aux vaisselles sigillées, comme le prouve la note complémentaire écrite avec Mongi Nasr sur l’atelier de Thélepte, dans la suite d’un article publié par ce dernier dans la précédente livraison de notre revue.

3En raison de l’immense diffusion de ces productions pendant de longs siècles, la responsabilité scientifique des céramologues travaillant sur les céramiques africaines en terre d’Afrique est grande. Ainsi, chaque note qu’ils seront susceptibles de publier sur la découverte d’un nouvel atelier au Maghreb, associant de manière intégrée une étude typologique et archéométrique, est de nature à éveiller l’intérêt et à faciliter le travail de nombre de leurs collègues en Méditerranée. La revue Antiquités africaines est heureuse de contribuer à cet effort.

Haut de page

Notes

1 Février P.-A. 1980, « À propos de la céramique de Méditerranée occidentale (Ier-VIe siècle après J.-C.) », dans Céramiques hellénistiques et romaines, Besançon (Centre de Recherches d’Histoire Ancienne, vol. 36), p. 173.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Introduction au dossier »Antiquités africaines, 54 | 2018, 149.

Référence électronique

« Introduction au dossier »Antiquités africaines [En ligne], 54 | 2018, mis en ligne le 24 avril 2020, consulté le 18 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/antafr/844 ; DOI : https://doi.org/10.4000/antafr.844

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search