Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Du côté des thèsesFaire la magistrature au Bénin. C...

Du côté des thèses

Faire la magistrature au Bénin. Carrières, auto-images et la négociation de l’indépendance des magistrats au Bénin (1894-2016)

Thèse de doctorat (PhD), département d’anthropologie et d’études africaines, université Johannes-Gutenberg de Mayence, 2019, 304 p.
Annalena Kolloch
p. 199-200

Texte intégral

1Depuis 2012, les magistrats béninois ont à plusieurs reprises déclenché une grève. Ils protestent contre les allégations générales de corruption, des nominations irrégulières et d’ingérence politique ; en bref, ils exigent le respect de leur indépendance garantie par la loi. En juillet 2014, le différend entre le pouvoir judiciaire et le gouvernement a culminé avec la manifestation de magistrats en tenue judiciaire dans les rues de la capitale béninoise, Porto-Novo, pour protester contre le projet de loi du gouvernement les privant de leur droit de grève et d’autres libertés.

2Que signifie être et faire de la magistrature au Bénin, dans cette situation politiquement tendue ? Qu’est-ce qui motive les magistrats non seulement à abandonner leur travail, mais aussi à manifester dans leurs robes dans les rues ? Pourquoi se mettent-ils en grève au Bénin, dont la transition pacifique vers la démocratie, impliquant une conférence nationale en 1990-1991, est qualifiée de « démocratie modèle » (Kohnert, 1996 : 78 ; Magnusson, 2001 : 211 ; Bierschenk, 2009) et de « succès de la démocratie » (Stroh et Never, 2006 : 1) ?

3Dans ma thèse doctorale, j’analyse l’émergence de la profession depuis ses débuts à l’époque coloniale (française) jusqu’à nos jours. Sur la base de recherches empiriques au Bénin en 2009 et en 2015 ainsi que d’une recherche dans les Archives nationales d’outre-mer en 2017 en France, je montre que les différents héritages du colonialisme, du socialisme et de la démocratie façonnent la justice béninoise et ont un impact sur la pratique de la profession judiciaire jusqu’à aujourd’hui. J’examine de manière explicite les discours et les pratiques des magistrats, contribuant ainsi à l’exploration de la question plus large du fonctionnement de l’État en Afrique, et en particulier au Bénin (Bierschenk et Olivier de Sardan, 2014). Les juges sont dans une double contrainte : ils sont indépendants et pourtant dépendants car ils appartiennent à l’État béninois et celui-ci décide de leur nomination et de leur salaire. Leur idée d’un « bon magistrat » et l’image idéale de la profession échouent à plusieurs reprises en raison des exigences de la vie quotidienne et de la réalité – les magistrats tentent de surmonter ces dilemmes entre leur haut idéal professionnel et la « politique », qui tente d’intervenir dans l’indépendance judiciaire. Le présent ouvrage offre ainsi un portrait précis de la profession de 1894 à nos jours.

Haut de page

Bibliographie

Bierschenk T., 2009, « Democratization without Development, Benin 1989-2009 », International Journal of Politics, Culture and Society, n° 22, pp. 337-357.

Bierschenk T., Olivier de Sardan J.-P., 2014, States at work, Dynamics of African bureaucracies, Leiden, Brill.

Kohnert D., 1996, « Zur Kluft zwischen Verfassungsgebung und Verfassungswirklichkeit im Demokratisierungsprozess Benins », Nord-Süd aktuell, n° 1, pp. 73-84.

Magnusson B.A., 2001, « Democratization and domestic insecurity, Navigating the transition in Benin », Comparative Publics, n° 33(2), pp. 211-230.

Stroh A., Never B., 2006, « Kaurimuschel statt Chamäleon, Dritter demokratischer Präsidentenwechsel in Benin », GIGA Focus Afrika, n° 8, https://core.ac.uk/download/pdf/71730622.pdf.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annalena Kolloch, « Faire la magistrature au Bénin. Carrières, auto-images et la négociation de l’indépendance des magistrats au Bénin (1894-2016) »Anthropologie & développement, 51 | 2020, 199-200.

Référence électronique

Annalena Kolloch, « Faire la magistrature au Bénin. Carrières, auto-images et la négociation de l’indépendance des magistrats au Bénin (1894-2016) »Anthropologie & développement [En ligne], 51 | 2020, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/anthropodev/1087 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anthropodev.1087

Haut de page

Auteur

Annalena Kolloch

E-mail : akolloch[at]uni-mainz.de

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search