Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Anthropologie & Santé est une revue scientifique semestrielle, créée en 2010 et soutenue par l’association Amades, par l'Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS et également par deux de ses unités de recherche : le Cermes3 et le Centre Norbert Elias. Elle se donne pour premier objectif de témoigner des recherches élaborées par les différentes tendances dans le champ de l’anthropologie de la santé et de la maladie : anthropologie critique des pratiques de soins, des systèmes de santé et des institutions ; anthropologie clinique ; anthropologie politique de la santé ; anthropologie médicale appliquée ; etc.

Première revue francophone consacrée aux travaux récents dans ce champ, elle publie des articles issus de recherches empiriques, de réflexions méthodologiques et épistémologiques, d’élaborations théoriques, et des essais critiques de l’oeuvre d’un auteur. Elle accueille les contributions de chercheur.es confirmé.es et de jeunes chercheur.es, rédigées en langue française.


Hommage à Ilario Rossi

Dans une courte biographie récente, Ilario se présentait comme « anthropologue d’origine tessinoise, et professeur en anthropologie médicale et de la santé à l’Institut des sciences sociales de l’Université de Lausanne (UNIL), laboratoire THEMA (THéorie sociale, Enquêtes critiques, Médiations, Action publique) ».

Né en 1959, Ilario Rossi a d’abord étudié l’anthropologie au Mexique et à l’Université de Neuchâtel, où il a obtenu en 1987 une licence en lettres avec l’ethnologie pour branche principale. Ilario a ensuite poursuivi son parcours de formation à l’Universidad Nacional Autonoma de Mexico et puis à l’UNIL, avec l’obtention en 1997 d’un doctorat en sociologie et anthropologie sous la direction du professeur Mondher Kilani.

Au Mexique il a travaillé sur la conception du corps et des soins, dans la société chamanique Huichol ; c’est là qu’il s’est intéressé au pluralisme médical et à ses évolutions influencées par la globalisation, à un moment où l’ethnomédecine ne s’occupait pas encore couramment des hybridations et conflits de modèles dans le traitement des corps et du soin. Puis, après avoir intégré l’université de Lausanne comme professeur associé (1998), Ilario s’est attaché à développer des travaux en collaboration avec les médecins dans le cadre des « humanités médicales », en abordant ces questions à proximité de la clinique, et en incluant la santé mentale. Il a ensuite travaillé en Afrique (au Sénégal et au Burkina Faso) et en Asie (en Inde). Les interconnexions entre mondialisation, santé globale et pluralisme thérapeutique sont restées un axe central de ses travaux, de plus en plus ouverts aux questions éthiques abordées d’un point de vue d’anthropologue. Apprécié des étudiant·e·s non seulement pour son apport scientifique, mais aussi pour son charisme et son franc-parler (ses étudiants parlaient des « ilariates » en se référant aux expressions si parlantes qui lui étaient propres), Ilario a été à l’origine de nombreuses vocations scientifiques.

Ilario a contribué à la vie de la revue Anthropologie & Santé notamment avec un des premiers numéros thématiques en 2011 (https://journals.openedition.org/anthropologiesante/147) et il a été aussi très actif au sein de l’association AMADES (organisation du colloque de 2005 à Ascone). 

À notre très grand regret, Ilario nous a quittés prématurément le 16 juin 2022, injustement, à deux ans de la retraite. Il laisse au monde de l’anthropologie médicale et de la santé un héritage scientifique riche souligné par de très nombreuses publications. Merci Ilario.

Voir aussi : https://news.unil.ch/display/1655729788270


Dernier numéro en ligne
24 | 2022
Soins différenciés en santé périnatale

Differentiated care in perinatal health
Soins différenciés en santé périnatale, couverture
Informations sur cette image
Crédits : (c) Mounia El Kotni

 

Dans ce numéro, sociologues et anthropologues de la santé examinent les processus de catégorisations sociales faisant émerger des « bonnes » et des « mauvaises » patientes. Support de ces soins différenciés, ces catégorisations ont des effets potentiellement discriminatoires, en particulier sur le plan du racisme et/ou du sexisme. Les contributrices questionnent plus largement les conditions de production de ces soins différenciés en analysant le fonctionnement institutionnel des établissements de soin, les inégalités d’accès aux soins, les politiques de santé périnatale à l’œuvre dans différents pays, ainsi que les violences systémiques qui peuvent traverser l’ensemble de ces domaines. Les contributions mettent en avant les spécificités régionales de la relation de soins, tout en interrogeant les structures étatiques et institutionnelles communes, productrices de différences. Elles analysent à la fois la production politique des soins différenciés en santé périnatale et les effets des organisations institutionnelles dans la distribution et la qualité des soins. Il s’agit in fine de mettre en lumière les incidences de ces soins différenciés sur la trajectoire de soins des femmes enceintes, au gré des arrangements et adaptations quotidiennes qui forment la relation de soin.

Actualités

Calenda - Sociologie de la santé

AMADES, site de l'association

  • Logo Amades
  • Logo Cermes3
  • Logo Centre Norbert Elias
  • Logo SESSTIM
  • Logo Emerging Sources Citation Index
  • Logo ERIH Plus
  • Logo LiSSa
  • Logo Centre National du Livre
  • Logo EuroPub
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search