Navigation – Plan du site

AccueilNuméros24 bis (hors-série)Expériences et écritures sensibles« Voilà, on commence. Alors vous ...

Expériences et écritures sensibles

« Voilà, on commence. Alors vous allez dire la première question ? »

S’engager dans un projet d’archives orales sur le sida à Marseille.
Pascal Cesaro et Renaud Chantraine

Texte intégral

1En février 2018, Sandrine Musso coordonnait, avec Agnès Martial, Mona Claro et Jean-Baptiste Xambo, pour la deuxième année consécutive, un séminaire de formation à l’enquête collective auprès de ses étudiant·e·s de master 1 à l’EHESS. L’enquête portait sur les pratiques d’information, de prévention et d’éducation auprès des jeunes, en matière de santé sexuelle. Le volet « histoire » consistait plus spécifiquement en une initiation aux méthodes de recherche en archives, mais aussi de production d’archives orales : les témoignages d’acteurs et actrices de prévention et d’intervention dans le champ de la lutte contre le sida à Marseille. La question de la transmission se jouait ainsi à deux niveaux : celui des savoirs et des pratiques mises en œuvre par les acteurs et actrices de la santé publique, mais aussi celui des savoir-faire liés à la fabrication de l’archive orale et à l’enregistrement de la mémoire.

  • 1 Aurélien Mauguil Belluci, Anna Scherbakova, Margot Mottet-Caisson, Judith Atcha, Sarah Bourcier, Mi (...)

2Cinq entretiens ont alors été réalisés par les étudiant·e·s volontaires1 : avec Mylène Frappas, Pierre Toubiana, Alexandre Olénine, Caroline Gasiglia et Béatrice Stambul. Sandrine avait choisi ces personnes, qu’elle connaissait bien, pour leurs liens avec le champ des usages de drogues et de la réduction des risques liés à la toxicomanie.

  • 2 Un travail de recherche et d’identification de personnes-ressources, qui mobilisait largement son r (...)

3Après la disparition de Sandrine, nous sommes plusieurs à nous être réunis pour imaginer les suites à donner à ces cinq premiers entretiens – imaginés par Sandrine comme un premier corpus d’archives orales sur l’histoire du sida à Marseille2.

4Cet article sonore vise à restituer, forcément partiellement, ces moments d’échanges et de transmission d’expériences. Nous espérons qu’il pourra permettre à d’autres paroles et témoignages de s’exprimer, pour prolonger, dans les pas de Sandrine, ce projet d’une histoire orale du sida à Marseille.

5

Article sonore réalisé avec la complicité et le soutien de Carine Baxerres, Gabriel Girard, Charlotte Floersheim, Véronique Ginouvès, Fabienne Hejoaka & Marie-Laure Cadart.

Haut de page

Notes

1 Aurélien Mauguil Belluci, Anna Scherbakova, Margot Mottet-Caisson, Judith Atcha, Sarah Bourcier, Michele Marchioro, Océane Chapuis, Sophie Kestens et Camille Robert.

2 Un travail de recherche et d’identification de personnes-ressources, qui mobilisait largement son réseau, a d’ailleurs été rédigé, sous sa direction, par l’un de ses étudiants. Voir : Aurélien Mauguil-Bellucci, Histoire orale et sida. Les entreprises mémorielles du sida, Mémoire de Master 1 de l’EHESS, sous la direction de Sandrine Musso et Christelle Rabier, 2018.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascal Cesaro et Renaud Chantraine, « « Voilà, on commence. Alors vous allez dire la première question ? » »Anthropologie & Santé [En ligne], 24 bis (hors-série) | 2022, mis en ligne le 08 juin 2022, consulté le 20 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/anthropologiesante/11774 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anthropologiesante.11774

Haut de page

Auteurs

Pascal Cesaro

Laboratoire PRISM, CNRS, Aix Marseille Université, pascal.cesaro@univ-amu.fr

Renaud Chantraine

SESSTIM, Aix Marseille Université, Sidaction Fellow, renaud.chantraine@inserm.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search