Skip to navigation – Site map

HomeNuméros21

21 | 2019
Le théâtre comme appareil

Edited by Sophie-Aurore Roussel

Antoine Vitez aimait à désigner le théâtre comme une « machine à jouer », une « machine à rêver », où se déployait la force violente des idées, où les idées venaient faire ployer les corps, ceux des comédiens comme ceux des spectateurs. Toute la vitalité et la singularité du théâtre viennent de là.

Le théâtre européen naît du rituel (il semble d’ailleurs que cette origine religieuse soit un point commun à toutes les cultures théâtrales de l’humanité), et devient aussitôt « machine ». Machine à organiser l’apparaître, machine à incarner des idées, machine à susciter des émotions, machine à interroger l’imaginaire, machine à rassembler les vivants, machine à interpeller les esprits, machine à confronter l’homme à lui-même, ses aspirations, ses peurs, son rapport au monde, aux forces insaisissables, à la mort.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search