Navigation – Plan du site

AccueilNuméros22Des appareilsLa topologie des enveloppes et pe...

Des appareils

La topologie des enveloppes et perspectives chez Walter Benjamin

Laurence Kimmel

Résumé

Le texte résume en français un article publié en anglais, dédicacé à la mémoire de Jean-Louis Déotte et de son passionnant séminaire sur les appareils.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Notes de la rédaction

Laurence Kimmel, « Walter Benjamin’s topology of envelopes and perspectives », The Journal of Architecture, vol. 25, no 6, 2020, p. 659-678. https://doi.org/10.1080/13602365.2020.1800791

Texte intégral

1L’article identifie les conditions par lesquelles l’architecture peut avoir un impact politique. Il présente comment l’organisation spatiale de l’architecture peut être fortement influencée par un contexte social plus large. À l’inverse, il présente également comment l’architecture affecte le comportement social de ses utilisateurs et a, en cela, un sens politique. La proposition théorique de cet article est basée sur l’identification par Walter Benjamin d’une forte interaction entre l’organisation spatiale et le contexte social. Dans cette optique, Benjamin a analysé des architectures caractéristiques du xixe siècle, comme l’intérieur bourgeois, et des bâtiments accessibles au public accueillant de grandes foules. Il a soutenu que cette interaction est particulièrement visible dans l’entrelacement des espaces intérieurs et extérieurs, publics et privés, individuels et collectifs. Jean-Louis Déotte a ensuite analysé ces architectures benjaminiennes comme des « appareils » qui affectent de manière significative la vie sociale via leurs caractéristiques spatiales et acquièrent ainsi un sens politique. S’appuyant sur la philosophie de Déotte, cet article examine d’autres conditions dans lesquelles les « architectures en tant qu’appareils » révèlent et affectent la vie sociale, d’une manière qui fait écho aux descriptions antérieures de Benjamin.

2J’interroge les termes d’« enveloppe » et de « perspective » dans l’organisation spatiale de l’architecture pour proposer une nouvelle méthodologie d’analyse et des redéfinitions radicales de ces deux termes. J’applique ensuite cette nouvelle méthodologie pour analyser des exemples benjaminiens du passé, comme la ville de Naples, le Teatro Olimpico d’Andrea Palladio et l’exemple emblématique des arcades parisiennes. Cela démontre les caractéristiques clés des « architectures en tant qu’appareils » et les interrelations entre individus (ou groupes d’utilisateurs), qui sont orchestrées par l’organisation spatiale des études de cas. Enfin, je revisite le projet largement débattu du terminal portuaire de Yokohama par le cabinet Foreign Office Architects (FOA) pour le présenter comme un exemple contemporain d’« architecture comme appareil ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurence Kimmel, « La topologie des enveloppes et perspectives chez Walter Benjamin »Appareil [En ligne], 22 | 2020, mis en ligne le 21 décembre 2020, consulté le 26 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/appareil/3588 ; DOI : https://doi.org/10.4000/appareil.3588

Haut de page

Auteur

Laurence Kimmel

Architecte DPLG, docteure en Esthétique, Université Paris-Nanterre, maître-assistante, Université de Nouvelle-Galles du Sud ; laurence.kimmel@unsw.edu.au

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Paris Art
  • Logo crossXwords
  • Logo Rheinsprung11
  • Logo Intermédialités
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search