Navigation – Plan du site

AccueilNuméros10Comptes RendusDominique Cardon, Iris Brémaud, L...

Comptes Rendus

Dominique Cardon, Iris Brémaud, Le cahier de couleurs d’Antoine Janot = Workbook, Antoine Janot’s colours.

Paris, CNRS éditions, 2020
Auberie Planchon
Référence(s) :

Dominique CARDON, Iris BRÉMAUD. La cahier de couleurs d’Antoine Janot = Workbook, Antoine Janot’s colours, Paris, CNRS éditions, 2020, 128 p., ISBN 978-2-271-13293-2

Texte intégral

1Les couleurs et les nuances d’antan se révèlent dans Le cahier de couleurs d’Antoine Janot. Dominique Cardon, directrice de recherche émérite au CNRS et spécialiste des textiles et des teintures, livre avec Iris Brémaud, chargée de recherche au CNRS étudiant les sciences du bois, cet ouvrage bilingue français-anglais. Dominique Cardon s’est déjà intéressée à la vie et à l’œuvre d’Antoine Janot dans son précédent travail intitulé Des couleurs pour les Lumières, Antoine Janot, teinturier occitan, 1700-1778 paru en 2019. Ce livre en est un prolongement utile qui enrichit les apports faits à l’histoire des techniques par l’étude sur Antoine Janot. Cependant, ce cahier est envisagé comme un guide pratique destiné aux passionnés et aux créateurs de couleurs. Le défi est lancé : celui de suivre les recettes du maitre-teinturier et de les faire renaître.

2Antoine Janot, maitre-teinturier réputé pour l’éclat de ses couleurs, né à Carcassonne en 1700 et décédé à Saint-Chinian en 1778, laisse trois Mémoires portant sur la teinture. Dans ces textes conservés aux Archives départementales de l’Hérault figurent des échantillons de drap de laine qui sont teints ainsi que les procédés de teinture réalisés. Ce sont ces Mémoires qui constituent ce cahier où sont présentées pas moins de 67 couleurs et nuances. « Ecarlate feu », « Vert perroquet », « Gris de prune », chacune est illustrée et consignée avec le résumé de son procédé ainsi que ses caractéristiques colorimétriques selon les systèmes CIE L*a*b et CIE L*C*h°.

3La structure de ce guide des couleurs se veut pratique et accessible. Dans un premier temps, le carnet, sa forme et ses enjeux sont présentés. Une fois le livre institué comme un outil de création, ce sont les Mémoires puis le parcours d’Antoine Janot qui sont abordés de façon succincte. Il est enfin proposé une courte introduction aux règlements auxquels doivent se soumettre les teinturiers au XVIIIe siècle. L’ouvrage se compose de trois parties suivant les différents volumes des Mémoires d’Antoine Janot. La première dévoile les échantillons et les recettes d’un mémoire daté du 31 mai 1744. La deuxième et la troisième partie, plus courtes, reposent respectivement sur les volumes en date du 12 juillet 1744 et du 31 octobre 1747. Couleurs et nuances sont présentées et illustrées une par une.

4Le cahier de couleurs d’Antoine Janot apparaît tel qu’il est annoncé : un guide accessible et inspirant dévolu avant tout à la création. Les recettes sont prêtes à être concoctées et les illustrations permettent de découvrir des couleurs qui ne pouvaient auparavant qu’être imaginées. En définitive cet ouvrage constitue une agréable première approche aux couleurs d’autrefois et il est un complément intéressant des précédents écrits de Dominique Cardon sur le sujet. C’est vers ces derniers qu’il est souhaitable de se tourner si le sujet veut être approfondi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Auberie Planchon, « Dominique Cardon, Iris Brémaud, Le cahier de couleurs d’Antoine Janot = Workbook, Antoine Janot’s colours. »Apparence(s) [En ligne], 10 | 2021, mis en ligne le 17 décembre 2021, consulté le 23 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/apparences/3004 ; DOI : https://doi.org/10.4000/apparences.3004

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Apparence(s) sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search