Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Lyon (Rhône). Île-Barbe

Responsable d’opération : Charlotte Gaillard
p. 217-218

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011, 2012
Haut de page

Texte intégral

1L’ancien monastère de l’Île-Barbe, implanté sur une île située sur la Saône, à 8 km au nord du cœur de la cité médiévale de Lyon, fait l’objet depuis 2008 d’une recherche universitaire, par l’analyse du bâti et des sondages archéologiques. L’établissement, supprimé en 1751, a en effet conservé de nombreux vestiges au sein des propriétés actuelles.

2Depuis 2011, la campagne a porté sur l’ensemble claustral situé au sud de l’église abbatiale, transformé en cour au xvie s. consécutivement aux guerres de Religion de 1562 et à la sécularisation de l’établissement. Seule la salle capitulaire est conservée à l’est. L’analyse archéologique d’un mur situé au sud de l’ensemble, menée conjointement à l’ouverture d’un sondage d’observation, a permis de proposer la restitution de l’aile sud du cloître. Longue de 33 m, elle se compose de deux pièces dont le réfectoire situé à l’ouest, qui ouvre sur la galerie par le biais d’une porte ornée d’un tympan roman. La seconde pièce située plus à l’est pourrait être le parloir, placé selon les archives entre le réfectoire et la salle capitulaire. L’ensemble remonte à la fin du xiie s. ; deux sols sont associés à cette galerie d’époques romane et gothique.

3Le mur est percé de quatre niches surmontées d’un arc qui ont pu être identifiées comme d’anciens enfeus datés des xiie-xive s. En outre, un petit arc en plein-cintre inséré à l’ouest de la porte romane monumentalisait un caveau aménagé sous le sol gothique, maçonné et fermé d’une dalle anépigraphe régulièrement ouverte pour pouvoir descendre les corps des défunts. La fouille a révélé la présence de 7 individus en connexion, à savoir trois hommes et deux femmes âgés de 20 à 50 ans et plus, ainsi qu’un immature. Quatre individus au moins ont été inhumés dans une phase antérieure ; leur sépulture semble avoir fait l’objet d’une vidange : il n’en subsiste que quelques ossements repoussés sur les côtés du caveau. La structure maçonnée tout comme la présence d’une cruche à bec pincé en céramique rouge glaçurée tend à dater l’ensemble des xiiie-xive s. Dans l’axe de la porte du réfectoire se trouvait également un autre individu masculin inhumé habillé dans un cercueil de bois. Les testaments du bas Moyen Âge révèlent la présence de tombeaux situés dans le cloître appartenant à des familles nobles de la région, contrairement au cimetière paroissial implanté à l’est de l’église abbatiale.

4La fouille a par ailleurs mis à jour sur le secteur des niveaux antérieurs au cloître : éléments de maçonnerie récupérés associés à des remblais et démolitions d’édifices, datés par le mobilier céramique des xe-xiie s. Un niveau de sol charbonneux a pu être observé tout au fond du sondage : le rare mobilier associé remonte aux vie-viie s., ce qui pourrait indiquer une occupation du très haut Moyen Âge à cet endroit, cette hypothèse étant en attente d’être confirmée par datations 14C.

Lyon, Île-Barbe, sondage réalisé dans la galerie sud du cloître. À l’ouest se situe le caveau surmonté d’un arc en plein-cintre, implanté à proximité de la porte menant au réfectoire.

Lyon, Île-Barbe, sondage réalisé dans la galerie sud du cloître. À l’ouest se situe le caveau surmonté d’un arc en plein-cintre, implanté à proximité de la porte menant au réfectoire.

Cl. Ch. Gaillard

Haut de page

Table des illustrations

Titre Lyon, Île-Barbe, sondage réalisé dans la galerie sud du cloître. À l’ouest se situe le caveau surmonté d’un arc en plein-cintre, implanté à proximité de la porte menant au réfectoire.
Crédits Cl. Ch. Gaillard
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10006/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charlotte Gaillard, « Lyon (Rhône). Île-Barbe », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 217-218.

Référence électronique

Charlotte Gaillard, « Lyon (Rhône). Île-Barbe » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10006

Haut de page

Auteur

Charlotte Gaillard

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Charlotte Gaillard

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals