Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Millau (Aveyron). Fouilles du site de hauteur de la Granède

Responsable d’opération : Christophe Saint-Pierre
p. 219

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Surplombant la confluence de deux rivières, Tarn et Dourbie, contexte topographique dans lequel se développe l’agglomération secondaire antique de Condatomagos, le site de hauteur de la Granède, identifié depuis 1921, est implanté en bordure septentrionale du plateau du Larzac. L’éperon est occupé depuis le bronze final IIIb mais c’est sa réoccupation à partir du ve s. de notre ère qui a motivé les fouilles opérées depuis 2006. Le secteur en cours d’étude concerne l’église paléochrétienne établie vers le milieu du ve s., d’après les datations 14C réalisées sur les sujets inhumés dans les sépultures aménagées autour des maçonneries.

2Un bassin rectangulaire avait été mis au jour en 2008. En l’absence de vestiges architecturaux et de mobilier archéologique, celui-ci avait été attribué, par la seule présence d’un béton de tuileau, à la phase d’occupation antique correspondant à un lieu de culte.

3Dans le cadre de l’aide à la préparation de publication, un réexamen des élévations et de leur chronologie relative, associé à une étude des mortiers, a montré que ce bassin, analysé hors de tout contexte bâti en 2008, était susceptible d’appartenir à l’aile nord du bâtiment ecclésial construite avant le milieu du vie s. Son interprétation prenait dès lors un tout autre caractère.

4La campagne 2012 nous a permis de reprendre l’étude de ce bassin. Un examen attentif des mortiers, des indices d’arrachements et des négatifs observés dans le béton de tuileau nous permet désormais de proposer un plan cruciforme pour ce bassin. Ses dimensions conservées sont de 2,10 m de longueur pour 1,10 m de largeur au niveau des branches sud et nord. Sa base est creusée dans le substrat rocheux tandis que ses élévations étaient appareillées en tuf calcaire. Aucun dispositif d’adduction ou d’évacuation d’eau n’a pu être observé. Dans la seconde moitié du viie s., ce bassin est condamné par un mur de réduction de l’aile nord.

5Il est difficile de ne pas interpréter aujourd’hui ce bassin comme la cuve baptismale de l’église, aménagée dans l’aile nord du bâtiment. Nous nous autorisons à penser, de fait, qu’elle en est contemporaine et doit donc être rattachée à la première modification de plan de l’église avant la première moitié du vie s. Le plan cruciforme n’est pas encore attesté pour la région et les exemplaires de comparaison les plus proches seraient ceux de Corse.

6Cette nouvelle donnée, pour le site de la Granède, renforce la problématique initiale consistant à proposer un statut « administratif » pour cette implantation de hauteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Saint-Pierre, « Millau (Aveyron). Fouilles du site de hauteur de la Granède », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 219.

Référence électronique

Christophe Saint-Pierre, « Millau (Aveyron). Fouilles du site de hauteur de la Granède » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10009

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Saint-Pierre

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals