Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...II. - Constructions et habitats e...II 1. – Opérations de terrainVerneuil-sur-Seine (Yvelines). Ég...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Verneuil-sur-Seine (Yvelines). Église Saint-Martin

Responsable d’opération : Jean Soulat
p. 242-343

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Renvoi : IV.1.

2En octobre 2012, le Service archéologique départemental des Yvelines est intervenu pour la réalisation d’un diagnostic, préalablement à l’aménagement d’un chauffage par le sol dans l’église Saint-Martin de Verneuil-sur-Seine.

3Dans un premier temps, une occupation du Bas-Empire ou du premier Moyen Âge a été décelée. Concentrée dans le sondage 1 (chœur de l’église), elle est identifiée par la présence de deux fosses (probablement des sépultures), d’une tombe à inhumation recouverte d’une architecture funéraire massive et de la fondation d’un mur NE-SO. L’ensemble des vestiges ont été recoupés par des occupations postérieures notamment par l’édifice religieux daté de l’époque carolingienne. De la céramique du Bas-Empire, pour la plupart résiduelle, a été retrouvée sur l’ensemble du site, témoignage du possible lien avec quelques tombes de cette période découvertes à la fin du xixe s. et localisées à 300 m au SO de l’église Saint-Martin.

4Des vestiges des ixe-xe s. (sondages 1, 2 et 3) ont mis en évidence un édifice religieux, orienté NO-SE, de plan rectangulaire doté d’une abside à fond plat et angles arrondis (sondages 1 et 3). Du cimetière attenant et contemporain, situé à l’extérieur (sondages 1 et 3), témoignent trois tombes à inhumation dont une à banquette et pierres de calage. Un mur orienté NE-SO a été découvert dans le sondage 2 et semble appartenir à un bâtiment associé ou non à l’édifice carolingien, dont la datation pourrait être de cette époque voire d’une époque antérieure.

5Une occupation datée du second Moyen Âge, entre le xie et le xive s., s’est distinguée dans les sondages 2 et 5 par la présence de massifs de fondation de trois colonnes de l’église encore en élévation, dont deux recoupant des occupations antérieures, notamment le mur NE-SO du sondage 2 et une sépulture à inhumation du sondage 5. Trois phases de construction ont pu être mises en évidence. Un premier édifice des xie-xiie s., dont le plan rectangulaire se calque sur celui de l’église carolingienne par l’implantation des quatre colonnes massives et du premier étage du clocher actuel, a été entrevu. Dans un second temps relativement proche, une extension de cet édifice se distingue par la mise en place des bas-côtés nord et sud décorés d’éléments de style roman. Enfin, une dernière étape d’extension s’effectue probablement entre le xiie et le xiiie s. avec la construction de la nef actuelle et des murs gouttereaux. Dans le sondage 2, un niveau d’occupation, appuyé contre la fondation de la colonne NE de la croisée du transept, signale un secteur qui se trouvait à l’extérieur de l’église du xie-xiie s. en lien avec la première phase de construction. Dans le sondage 5, deux tombes en coffrage de plâtre datant des xiie -xiiie s. et une autre tombe en fosse simple ont été mises en évidence dans la nef, contre la fondation de la colonne. Elles faisaient partie du cimetière, localisé à l’intérieur de l’église, mis en place avec la dernière extension aux xiie-xiiie s. Une autre tombe probablement en cercueil a été retrouvée sous la tombe en fosse simple, ce qui atteste son antériorité. Elle a livré un squelette très perturbé notamment au niveau de la tête, perturbation possiblement liée à la construction de la fondation de la colonne. Difficilement datable, cette tombe faisait peut être partie du cimetière attenant à l’église antérieure au xiie s.

6Une phase d’occupation de l’époque moderne a livré, dans tous les sondages, des tombes à inhumation d’adultes et d’immatures en cercueil de bois, profondes de près d’1 m et orientées NO-SE. Elles sont recouvertes systématiquement d’un remblai sépulcral. Seule l’une d’entre elles avait une orientation inversée, celle d’un adulte de sexe masculin, la tête tournée vers le SE, témoignage probable de l’inhumation d’un personnage ecclésiastique. Ces tombes recoupent quasi systématiquement des vestiges antérieurs, murs et sépultures.

7Enfin, un témoignage de l’époque contemporaine, entre la fin du xviiie et la 1re moitié du xixe s., dans le chœur (sondage 1), a été exhumé. Il s’agit d’une fosse rectangulaire dans laquelle a été inhumé un dépôt de mobilier. Ont été retrouvés, un bouchon en céramique contenant des restes de cendre et douze deniers de Louis XVI (1792/1793) reposant sur une tomette, le tout superposé au col d’une cruche en grès remplie d’une série d’objets tels que des verreries, des pipes en terre, un décime de l’An VII (1798/1799) et divers éléments métalliques (boutons, dés à coudre, boucles d’uniforme, montre à gousset, etc.). La cruche était entourée de deux bouteilles en verre noir, d’un second bouchon en céramique et d’une applique décorative en plâtre dont le revers portait gravée la date 1838. La datation du dépôt, attestée par les deux monnaies et le millésime inscrit sur la rosace, s’intègre parfaitement aux campagnes de restauration qui se multiplient à l’intérieur et à l’extérieur de l’église au xixe s. La date la plus proche évoquant ces travaux se trouve dans une demande de devis faite en 1834 pour autoriser la réparation de la toiture, du carrelage et des lambris de l’église Saint-Martin. On peut imaginer que les auteurs de ces travaux aient décidé de laisser un témoignage de leur passage dans l’édifice, enterrant ainsi ce dépôt.

Verneuil-sur-Seine, église Saint-Martin.

Verneuil-sur-Seine, église Saint-Martin.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Verneuil-sur-Seine, église Saint-Martin.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10073/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 328k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Soulat, « Verneuil-sur-Seine (Yvelines). Église Saint-Martin »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 242-343.

Référence électronique

Jean Soulat, « Verneuil-sur-Seine (Yvelines). Église Saint-Martin » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 17 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10073 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.10073

Haut de page

Auteur

Jean Soulat

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean Soulat

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search