Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Obersteinbach (Bas-Rhin). Château du Petit-Arnsberg

Responsable d’opération : Delphine Bauer
p. 272

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Dans les années 1960, le château du Petit-Arnsberg a fait l’objet de fouilles clandestines qui ont mis au jour la base d’un poêle et des carreaux. Au total, près de 30 carreaux figurés et plusieurs carreaux-bol ont été mis au jour. En décembre 2011, cette base a été (re)mise au jour afin de l’étudier et de la localiser avec précision. Un sondage a donc été entrepris au niveau du premier étage du logis.

2Cette opération a exhumé une plaque de grès blanc (165 cm x 81 cm x 6,5 cm) entourée sur deux de ses côtés (nord et est) par une bande d’argile. Cette plaque peut être interprétée comme la base du poêle. Son côté ouest est posé sur une couche de moellons de grès rose assemblés avec du mortier et servant à sa mise à niveau. La bande d’argile permettait le scellement de la première assise de carreaux. Elle devait également s’étendre à l’ouest de la plaque de grès blanc, mais l’interruption du rocher à cet endroit a entraîné la disparition de tout ce qui se trouvait au-delà.

3La base du poêle s’appuie, au sud, sur un mur très arasé qui constitue le quatrième côté du poêle et qui le sépare de la pièce adjacente. Directement au sud de ce mur, et adossé à lui, a été mise au jour une structure très abîmée et correspondant à un foyer. Le poêle était sans doute chauffé grâce à ce foyer qui faisait peut-être également office de cuisinière, mais rien ne permet de l’assurer.

4Comme le site avait déjà fait l’objet d’une fouille, il a livré peu de mobilier. Celui-ci se compose de fragments de tuiles, de tessons de céramique culinaire vernissée vert, de fragments d’enduits peints de couleur blanche à rose orangé et d’un tesson de carreau de poêle. L’étude de la céramique de poêle du Petit-Arnsberg a permis de dresser l’inventaire des motifs présents et de faire des parallèles avec d’autres sites alsaciens. Cette étude permet également de dater la construction de ce poêle de la deuxième moitié du xve s., jusqu’au tout début du xvie s. Cette datation vient confirmer l’hypothèse d’un abandon progressif du château au cours du xvie s., sans doute en lien avec son manque de confort.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Bauer, « Obersteinbach (Bas-Rhin). Château du Petit-Arnsberg », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 272.

Référence électronique

Delphine Bauer, « Obersteinbach (Bas-Rhin). Château du Petit-Arnsberg » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 28 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10162

Haut de page

Auteur

Delphine Bauer

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Delphine Bauer

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals