Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises

Responsable d’opération : Elen Esnault
p. 273-274

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Installée il y a 2000 ans au confluent de l’Ille et de la Vilaine, Condate, devenue Civitas Riedonum au Bas-Empire, a été dotée de murailles à partir de la fin du iiie s. La fortification antique a été régulièrement entretenue et réparée jusqu’au xve s., période à laquelle la ville prend un nouvel essor en devenant le lieu du sacre des ducs. C’est à cette période que le duc Jean V fait édifier une nouvelle enceinte qui protège désormais la Ville Neuve à l’est de la Vieille Cité. Parallèlement, les murailles de la Vieille Cité font l’objet de travaux importants, notamment les Portes Mordelaises situées sur le tracé de la muraille antique : restaurées à partir de 1418 pour servir de résidence aux gouverneurs de la ville, elles sont en partie reconstruites entre 1442 et 1452.

2Entre 1449 et 1476, la ville fortifiée s’étend de nouveau grâce à l’édification d’une troisième enceinte encerclant la Nouvelle Ville qui comprend les quartiers édifiés au sud de la Vilaine, autour du couvent des Carmes. À partir de 1464, et afin de renforcer la protection des fortifications devant les progrès incessants de l’artillerie, plusieurs ouvrages avancés sont édifiés devant les portes sous forme de boulevards d’artillerie. C’est le cas des Portes Mordelaises où une barbacane semi-circulaire avec trois niveaux de canonnières et casemates est édifiée. Les fortifications sont cependant très rapidement déclassées. Dès 1602, Henri IV ordonne le démantèlement des tours et des portes. Les Portes Mordelaises, où loge le capitaine, sont épargnées. À partir de 1636, Louis XIII autorise la vente des fossés, bastions et remparts. Les douves entre les Portes Mordelaises et la tour Duchesne, vendues à des particuliers en 1694, seront très vite urbanisées.

3Le 11 juin 1926, le site est inscrit à l’Inventaire supplémentaires des Monuments historiques et devient propriété de la ville de Rennes en 1970. Vestige emblématique des fortifications de Rennes, les Portes Mordelaises font actuellement l’objet d’un projet de mise en valeur. Une étude archéologique a par conséquent été commandée par la Ville de Rennes ; elle est prévue sous la forme d’une opération programmée pluriannuelle qui englobe le châtelet, la barbacane ainsi que les deux pans de courtine situés de part et d’autre de la porte. Les premières reconnaissances des vestiges de la muraille antique ont été réalisées au xixe s. lors des travaux d’urbanisme et de canalisation de la Vilaine, qui ont participé au démantèlement des fortifications médiévales. Des opérations archéologiques récentes ont permis de compléter nos connaissances sur ces vestiges disparus. Les Portes Mordelaises ont fait notamment l’objet de plusieurs opérations ponctuelles, sans qu’une étude exhaustive ait pu en faire la synthèse.

4En 2012, la première campagne a débuté par le terrassement des remblais contemporains comblant le fossé situé à l’angle de la courtine, de la tour nord et de la barbacane. Le sondage a mis en évidence l’antériorité de la courtine médiévale par rapport à la tour nord du châtelet, témoignant ainsi d’une campagne de réfection de la fortification avant même l’édification de la muraille du xve s. Ces travaux peuvent être mis en relation avec les différents sièges subis par la ville au ixe ou au xive s. Après enlèvement des remblais contemporains probablement liés aux travaux d’urbanisme du xixe s., des vestiges de bâtiments légers, témoins d’une colonisation rapide des fossés au xviie s., ont été mis en évidence.

Rennes, les Portes Mordelaises.

Rennes, les Portes Mordelaises.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Rennes, les Portes Mordelaises.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10169/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 890k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 273-274.

Référence électronique

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10169

Haut de page

Auteur

Elen Esnault

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Elen Esnault

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals