Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Rochelle (La) (Charente-Maritime). 7-9-11, rue de la Fabrique

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 274

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1La fouille fait suite à un diagnostic positif. Deux secteurs, distants de quelques dizaines de mètres et sans lien stratigraphique entre eux, étaient concernés par la prescription. Les investigations étaient contraintes par des cotes-plancher hautes et la connaissance des niveaux les plus anciens n’a été possible qu’au travers de quelques sondages. Cette fouille s’inscrit au sein d’un quartier qui a fait l’objet de deux fouilles récentes, à quelques dizaines de mètres seulement de la présente opération.

2La fouille du secteur A s’est déroulée à l’intérieur d’un bâtiment dont la construction a grandement affecté le sous-sol. Le secteur B se situe quant à lui à l’angle des rues de la Fabrique et Saint-Nicolas.

3Le terrain fut dans un premier temps rehaussé par l’adjonction de nombreux remblais destinés à assécher et mettre hors d’eau ces anciens marais salants. Une occupation ténue a été observée au travers d’un sondage profond, mais celle-ci semble localisée et diffuse. Au début du xiiie s., une extension du rempart existant fut construite à l’extrême est de l’emprise. Une voie E-O bordée d’un caniveau connut de nombreuses recharges, probablement au cours des xiiie et xive s. Son tracé qui n’a été repéré que dans le secteur A semble tourner car la voie n’apparaît pas dans le secteur B.

4Outre la réalisation de deux carottages profonds (12-15 m) destinés à cerner l’évolution ancienne du littoral et à répondre aux questions paléo-environnementales, la fouille a distingué plusieurs phases distinctes d’occupation, réparties entre le Moyen Âge classique et le xixe s. Le mobilier céramique n’est pour l’heure pas étudié, il permettra peut-être de préciser la datation des phases anciennes.

5La zone fut ensuite progressivement remblayée, la voie délaissée même s’il en subsistait probablement un espace public (puits), et l’habitat fit son apparition à l’ouest du secteur A puis dans le secteur B (xive-xve s.). Mais c’est réellement après le Grand Siège de Richelieu et la défaite rochelaise de 1628, suivie de la destruction du rempart, que l’habitat s’implanta durablement dans ce secteur, se transformant rapidement entre les xviie et xixe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 7-9-11, rue de la Fabrique », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 274.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 7-9-11, rue de la Fabrique » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 24 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10170

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals