Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III 2. – ProspectionsMetz (Moselle). Allée de la Tour ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Prospections

Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Mur en Chandellerue »

Responsable d’opération : Julien Trapp
p. 282

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Construite durant le premier quart du xiiie s. afin de mettre à l’abri les quartiers qui s’étaient développés à l’extérieur du rempart de l’Antiquité tardive, l’enceinte de Metz englobait à la fin du Moyen Âge 160 ha grâce à 5 500 m de murailles. Conservée aujourd’hui sur un peu plus de 1 000 m, notamment dans la partie orientale de la ville, elle a été démantelée à partir du milieu du xvie s., avant de devenir totalement obsolète avec la mise en place du système Vauban à la fin du xviie s.

2Aucun relevé archéologique de l’enceinte médiévale, qui a fait l’objet de plusieurs études historiques, n’avait été entrepris. C’est pourquoi, depuis 2011, l’association Historia Metensis (Metz) mène une étude du front de Seille afin d’appréhender les différentes étapes de construction, ainsi que la fonction des éléments de la fortification. Le deuxième tronçon relevé en 2012 est long de 165 m. Construit au cours du premier quart du xiiie s., il comporte un mur de courtine, une poterne murée, trois tours, ainsi que les vestiges d’un mur de fausse-braie.

3Le mur de courtine reliait autrefois la poterne en Chandellerue à la porte Sainte-Barbe, détruite en 1904. Vers le nord, il présente un angle de 10° aux deux tiers de sa longueur. Le mur ayant été remblayé sur environ 5 m au début du xxe s., au cours de la première annexion allemande, seuls 6,40 m en sont encore visibles. Il est construit en calcaire bleu, mais a connu de nombreuses réparations, en particulier en 1842-1844 et en 1996. Certaines zones de réfection en calcaire jaune dit « de Jaumont », extrait des carrières du mont Saint-Quentin au xve s., ont été observées. Le chemin de ronde est, selon les chroniques, dépourvu de son crénelage depuis 1676.

4Au sud de ce mur est percée la poterne en Chandellerue, datée du xiiie s., encadrée de part et d’autre par deux tours semi-circulaires, la tour des Tanneurs et la tour des Couleuvriniers ; son passage voûté est obstrué probablement au milieu du xvie s., lorsque les terrains échoient aux autorités militaires.

5Plus au nord, le mur de courtine était défendu par trois tours dites « de la Cité », en raison de leur entretien par la ville. Construites au début du xiiie s., elles étaient espacées les unes des autres d’une trentaine de mètres. De forme semi-circulaire ou en éperon, elles étaient percées d’archères, désormais bouchées, puis, à partir de la fin du xve s., par des canonnières. On accédait à ces tours par des portes, aujourd’hui murées, situées sur leurs faces latérales.

6Au cours de la seconde moitié du xve s., un mur de fausse-braie, percé de meurtrières, vient doubler le mur de courtine. Long à l’origine de 216 m, il est détruit et remblayé en partie en 1904, ne laissant plus que 8,80 m visibles. Cependant, grâce aux plans cadastraux du xixe s., le tracé précis de ces éléments, aujourd’hui disparus, est relativement bien connu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Trapp, « Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Mur en Chandellerue » »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 282.

Référence électronique

Julien Trapp, « Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Mur en Chandellerue » » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10196 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.10196

Haut de page

Auteur

Julien Trapp

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Julien Trapp

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search