Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...IV. – Sépultures et nécropolesIV 1. – Opérations de terrainÉcurat (Charente-Maritime). Églis...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Écurat (Charente-Maritime). Église Saint-Pierre

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 289-290

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Un petit diagnostic a été réalisé sur l’emprise de la nef de l’église Saint-Pierre d’Écurat, à l’occasion de la restauration du dallage. Un minimum de 19 sépultures a été mis au jour : certaines fosses furent très largement éventrées lors de la purge qui intervint au xviiie ou xixe s., d’autres plus consciencieusement vidées de leurs occupants. Elles pouvaient pour certaines avoir accueilli simultanément plusieurs individus, sans nécessiter une réduction systématique. La chronologie globale de ce cimetière intra templum est aisée à comprendre :

  • Un cimetière était préexistant à l’église romane, confirmant les découvertes réalisées en 1996 à l’extérieur du mur sud de l’église. Une tombe orientée NE-SO a été vidée, comblée d’une maçonnerie grossière, et recouverte par la construction du mur sud de l’église.
  • L’église est probablement construite au cours du xiie s. Des niveaux de sols préexistants (édifice antérieur) ou liés aux premières phases d’utilisation de l’église, reposant sur le rocher, ont été coupés par le creusement des structures postérieures d’inhumation. Elles portaient les traces d’un possible incendie.
  • L’espace intérieur couvert par l’édifice est utilisé, probablement assez rapidement dès le Moyen Âge, pour inhumer des individus. Des fosses larges, orientées comme l’église, sont creusées dans la roche. Les défunts y furent déposés tête à l’ouest, dans un second temps au moins en cercueils, ce qui ne constitue pas un élément datant. Plusieurs individus sont parfois inhumés au même endroit, avec réduction probable ou superposition.
  • Des réaménagements de l’église scellent peut-être certaines sépultures sous des sols en mortier.
  • Réutilisées probablement jusqu’au xviie-xviiie s., les fosses sépulcrales sont vidées dans les parties supérieures lors de la décision de poser un dallage en pierres, peut-être vers la fin du xixe s.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Écurat (Charente-Maritime). Église Saint-Pierre »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 289-290.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Écurat (Charente-Maritime). Église Saint-Pierre » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10225 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.10225

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search