Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Esclavolles-Lurey (Marne). La Pièce de Bécheret

Responsable d’opération : Arnaud Rémy (1974-....)
p. 290

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Une fouille réalisée par l’Inrap en juin et juillet 2012, à Esclavolles-Lurey (dans la vallée de la Seine, au sud du département de la Marne), sur une surface de 6 000 m2, a révélé des occupations diachroniques se rattachant au bronze final (sépulture avec enclos funéraire), à la période romaine (funéraire et habitat), au haut Moyen Âge (nécropole et occupation domestique) et à l’époque moderne (fosses).

2La nécropole altomédiévale est implantée à l’emplacement même de l’occupation funéraire gallo-romaine qui comprend un enclos quadrangulaire associé à trois ou quatre sépultures de périnatals en vase. Cette nécropole a livré 61 sépultures concentrées sur environ 100 m². Seule son extrémité orientale n’a pu être observée, mais son extension sur ce côté semble limitée, les terrains étant bordés par un ruisseau. Les défunts étaient inhumés soit dans des fosses en pleine terre, soit dans des contenants rigides, cloués pour certains.

3Le mobilier est dans l’ensemble peu abondant et très fragmenté. Toutefois, les sépultures d’un homme et d’une femme, installées à proximité l’une de l’autre, se distinguent par la qualité de leur mobilier : l’homme a en effet été inhumé avec un scramasaxe long et deux garnitures complètes de ceinture à damasquinure bichrome. Quant à la femme, elle portait sur la poitrine deux fibules en barrette reliées par une chainette en fer. Plusieurs perles en ambre et pâte de verre, ainsi qu’une boucle d’oreille complétaient sa parure. Deux autres défunts étaient accompagnés de dépôts céramiques, un adulte avec un gobelet tripartite haut à décor de baguette et un enfant avec un pot en céramique commune à lèvre éversée simple. Les sépultures situées au centre ont livré, pour plusieurs d’entre elles, du mobilier céramique ou métallique qui oriente, dans l’état actuel des données, vers une phase initiale d’inhumation au cours du Mérovingien Récent 2 ou 3 (courant viie ou tout début du viiie s.). Les tombes situées en périphérie ne possédaient pas de mobilier : il s’agit vraisemblablement des inhumations les plus récentes, hypothèse qui reste à confirmer par des datations 14C en cours.

4L’occupation domestique se rapportant au haut Moyen Âge est située quelques dizaines de mètres au NO de la nécropole. Elle comprend un grand bâtiment sur poteau, plusieurs fosses dont un silo et de nombreux trous de poteau dont l’organisation reste à étudier. Les vestiges de la période moderne sont représentés par de rares fosses éparses, dont une qui a livré une gourde crapaud du xvie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arnaud Rémy (1974-....), « Esclavolles-Lurey (Marne). La Pièce de Bécheret », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 290.

Référence électronique

Arnaud Rémy (1974-....), « Esclavolles-Lurey (Marne). La Pièce de Bécheret » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10229

Haut de page

Auteur

Arnaud Rémy (1974-....)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Arnaud Rémy (1974-....)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals