Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Rochelle (la) (Charente-Maritime). 30, avenue des Cordeliers

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 297-298

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1L’ancien terrain militaire, mess des officiers jusqu’en 2011, sis au 30 avenue des Cordeliers, a été cédé à l’Office public de l’Habitat de l’Agglomération de La Rochelle, qui souhaite l’aménager pour y installer un nouveau quartier. Située directement sur l’ancien bastion, appartenant à l’enceinte construite par Ferry à la toute fin du xviie s., la parcelle est localisée à l’arrière de l’ancien couvent des Cordeliers construit au xviie s. et remplacé par une caserne remaniée depuis, qui constitue aujourd’hui la Cité administrative.

2Les investigations, qui nécessitèrent parfois de traverser d’épais niveaux de remblais correspondant au « corps » du bastion de l’enceinte, ont mis au jour un cimetière apparemment médiéval, utilisé peut-être jusqu’au début de l’époque moderne, de densité assez moyenne mais avec une organisation apparemment stricte. En effet, les tombes étaient toutes orientées E-O, tête à l’ouest pour les individus qu’il a été possible d’observer. Les pratiques funéraires, notamment les méthodes d’ensevelissement, divergeaient malgré cette apparente cohérence, probablement en raison de différences chronologiques. Près d’une vingtaine de tombes généralement très mal conservées ont ainsi été mises au jour, dans des sondages très souvent de petite superficie. La répartition est relativement uniforme, mais les sépultures semblent disparaître, ou du moins considérablement s’espacer les unes des autres, dans la moitié sud et vers la pointe du bastion à l’est. Il semble que nous soyons en présence du cimetière paroissial médiéval de Notre-Dame, église pourtant située assez loin vers l’ouest.

3De rares structures maçonnées correspondent probablement à des annexes du couvent des Cordeliers ou des parcellaires de jardins laïcs, mal identifiées en raison des profondeurs importantes des sondages et de l’impossibilité fréquente de les étendre en superficie. L’une de ces annexes était située en bordure de la clôture conventuelle, en liaison avec les jardins.

4Le bastion, étudié dans son épaisseur, était constitué de remblais de pierraille calcaire et de terres végétales brassées, contenant parfois des restes humains provenant de sépultures détruites lors de la construction de l’ouvrage.

5L’ancienne poudrière des Cordeliers, construite dans la seconde moitié du xviiie s. et détruite au début des années 1970, occupait une position centrale sur le bastion. Elle a été très partiellement dégagée, et son relevé précis fut l’occasion de se rendre compte d’erreurs figurant même sur le dernier plan connu daté de 1871. Sa construction semble post-révolutionnaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Rochelle (la) (Charente-Maritime). 30, avenue des Cordeliers », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 297-298.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Rochelle (la) (Charente-Maritime). 30, avenue des Cordeliers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 27 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10256

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals