Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or). Église Saint-Cassien

Responsable d’opération : David Billoin
p. 301

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Motivé par un projet de rénovation du système de chauffage par le sol de l’église Saint-Cassien de Savigny-lès-Beaune, un sondage de 7 m2 le long du collatéral sud extérieur a permis de réaliser toute une série d’observations sur les inhumations qui s’échelonnent sur quatre grands horizons funéraires en relation avec cet édifice cultuel.

2Les sépultures les plus récentes apparaissent en moyenne à 1 m de profondeur (0,60 m avant rehaussement moderne) et correspondent à des inhumations en cercueil cloué comportant des linceuls fixés par des épingles. Elles s’implantent vraisemblablement à partir des xvie-xviiie s. Les deux niveaux suivants se caractérisent par l’emploi d’architectures funéraires construites, représentées par une tombe double à coffre de dalles verticales et à murette, une tombe naviforme et un coffre à dalles de forme rectangulaire. Chronologiquement, ces sépultures peuvent être situées entre le xe et le xiiie s. d’après les rares comparaisons disponibles à l’échelle régionale et au-delà. L’horizon funéraire le plus ancien se différencie par des sépultures creusées dans le terrain naturel et compte encore un cercueil cloué et des inhumations en pleine terre, selon une organisation plus régulière, apparemment en rangée.

3L’ensemble de cette séquence stratigraphique témoigne d’une densité importante des sépultures qui illustre l’attractivité de l’église, renforcée par l’emploi d’architectures funéraires construites en coffre en pierre de formes diverses. Cette attraction se manifeste par de nombreuses inhumations pratiquées ad sanctos, ce que démontrent à la fois les dalles tumulaires et les registres des décès pour les xviie et xviiie s. (plus d’une centaine de mentions).

4Les quelques éléments céramiques recueillis dans les remblais font apparaître un « bruit de fond » antique, peut-être en relation avec le tracé proche d’une voie secondaire ou le riche environnement de cette période dans la commune, la majorité du lot étant antérieure au xiiie-xive s.

5La datation 14C effectuée sur une sépulture du premier horizon funéraire est déterminante pour la chronologie, en l’absence de tout élément datant, et permet de répondre en partie à la question de l’ancienneté de cette église. L’âge calibré obtenu place cette inhumation entre 775-966 apr. J.-C. (Ly-15860), correspondant bien à un horizon funéraire préroman comme l’indiquait la chronologie relative. Cet intervalle peut être précisé aux années 775-901 à plus de 80 % de probabilité, en conformité avec la première mention textuelle connue de cet édifice cultuel, une donation de 876.

6Ce résultat permet de mieux situer l’emploi de certaines architectures funéraires, tels les coffres naviformes, offrant de précieux arguments à verser à une typochronologie des contenants funéraires qui reste encore à construire à l’échelle de la Bourgogne et de la Franche-Comté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Billoin, « Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or). Église Saint-Cassien », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 301.

Référence électronique

David Billoin, « Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or). Église Saint-Cassien » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10272

Haut de page

Auteur

David Billoin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals