Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
V. – Installations artisanales
V A2. – Céramique, terres cuites, verrerie : prospections

Gripperie-saint-symphorien (La) (Charente-Maritime). Saint-Sornin, PCR « Les marais littoraux charentais, du Moyen Âge à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie » (Éric Normand et Alain Champagne)

Responsable d’opération : Pierre-Philippe Robert
p. 307

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1La campagne de prospection 2012 confirme, par la découverte de nouveaux ateliers, la présence d’un centre de production céramique sur la commune de La Gripperie-Saint-Symphorien. Les 26 fours recensés forment deux aires de production distinctes, l’une médiévale associant ateliers potiers et ateliers tuiliers, l’autre moderne réservée à la production de céramique architecturale (Archéologie médiévale, t. 42, 2012, p. 360). Les objectifs de la prospection ont permis d’identifier les zones de concentrations de tessons, de délimiter la zone d’implantation des ateliers potiers et d’inventorier la production.

2L’étude de la vaste tessonnière de l’Ormeau/la Massonne a été poursuivie. Elle occupe un espace quadrangulaire de 3 ha, caractérisés par plusieurs petites concentrations de tessons. Elles tracent les limites nettes sud et ouest de cette tessonnière qui se superposent à celles de la parcelle cadastrale appelée le Renclos. Ce site médiéval est déjà occupé à l’époque mérovingienne.

3La recherche de nouveaux ateliers a porté sur la bande de terre qui longe la route N 733 traversant du nord au sud la commune de La Gripperie. Ce territoire couvert en grande partie par des broussailles est difficile d’accès. Deux ateliers potiers ont été découverts en plein champ. Le premier réparti sur quatre parcelles n’est connu que par la bordure nord de la tessonnière. Le second est une petite dépression de terrain charbonneuse où les labours profonds attaquent les niveaux archéologiques. 1 900 tessons d’un poids de 32 kg ont été collectés. Dans le Bois de la Rouchère, plusieurs structures ont été localisées. Ce sont d’abord trois amas de tuiles et une petite tessonnière groupés sur une dizaine d’ares. Si l’atelier tuilier paraît probable, les indices d’atelier potier sont ténus. À proximité se trouve une structure fossoyée rectangulaire. Dans les environs, quatre argilières ont été recensés.

4Un nouveau site, au lieu-dit le Pérandas ou Peu Randas, occupe une position comparable en un point élevé en bordure du plateau Saintongeais sur le chemin de Saint-Sornin.

5L’aire de production céramique médiévale de La Gripperie est définie par neuf ateliers de potiers et quatre de tuiliers sur un territoire de 2 km². L’inventaire des productions des premiers ateliers conduit à proposer une fourchette chronologique de fonctionnement des ateliers s’étendant du xe au xiie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Philippe Robert, « Gripperie-saint-symphorien (La) (Charente-Maritime). Saint-Sornin, PCR « Les marais littoraux charentais, du Moyen Âge à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie » (Éric Normand et Alain Champagne) », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 307.

Référence électronique

Pierre-Philippe Robert, « Gripperie-saint-symphorien (La) (Charente-Maritime). Saint-Sornin, PCR « Les marais littoraux charentais, du Moyen Âge à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie » (Éric Normand et Alain Champagne) » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10288

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals